Alimentation : 5 habitudes pour ne pas prendre 5 kilos sur votre vélo cet hiver

Alimentation : 5 habitudes pour ne pas prendre 5 kilos sur votre vélo cet hiver

Abdos biere ou tablette de chocolat


La période hivernale est propice à la prise de poids. La météo et les jours plus courts ne favorisent pas la pratique du vélo et incitent à manger une alimentation plus riche. Je ne suis pas un adepte des régimes pour maintenir votre poids de forme. D’abord parce que les résultats le prouvent. Quand vous faites un régime, vous avez 90% de chance de reprendre le poids que vous avez perdu dans les 2 mois.

Notre capacité d’adaptation aux famines explique l’effet Yoyo. Naturellement, les être humains qui ont traversé les siècles ont dû survivre pendant des périodes difficiles (famines, mauvaises récoltes, guerres ou aléas climatiques). Notre organisme est donc fait pour stocker de l’énergie dans les graisses pendant les périodes fastes. Chaque fois que vous vous privez d’un aliment ou que vous sautez un repas, votre organisme réagira par un sur-stockage graisseux à votre prochain repas.

Améliorez votre alimentation progressivement

Lionel est un de mes clients en surpoids. Il a tout essayé : régimes hypocaloriques, hyper-protéinés, cure de raisin, stages sportifs, anneau gastrique, etc… Il en est arrivé à peser 120 kilos. Après avoir travaillé sur sa motivation, je lui ai proposé un challenge alimentaire : apporter chaque semaine une petite amélioration sur l’une de ses habitudes alimentaires. Il a choisi de diminuer le sucre dans son café du matin (3 sucres !!!). Chaque semaine, Lionel a diminué de ½ sucre sans trop de conséquence sur le goût. En 6 semaines, il ne prenait plus de sucre dans son café et avait autant de plaisir à le boire. L’impact sur son poids fut minime mais celui sur sa confiance à reprendre le contrôle de ce qu’il mange fut géant. Pendant un an, Lionel s’est amusé à améliorer chaque semaine une de ses habitudes : diminuer les boisons sucrées, les desserts en fin de repas, les plats gras, manger plus de salades, de légumes… Il pèse aujourd’hui moins de 90 kilos sans effort. Vous devez adopter de nouvelles habitudes alimentaires. Pour ne pas déclencher l’effet yoyo, apportez des changements peu contraignants dans votre alimentation par petites touches mais chaque semaine, pour les adopter définitivement.

Mangez la nourriture que vous aimez.

L’alimentation est une source de plaisir et donc participe grandement à votre bonheur. Si vous ne vous sentez pas heureux, vous compenserez dans la bouffe. C’est un cercle vicieux. Les cyclistes sont des dures au mal, mais pour la nourriture, ce n’est pas une bonne stratégie. Si vous détestez la salade ou les courgettes mais que vous les mangez pour leurs « vertus », vous échouerez. Vous ne pouvez pas tenir longtemps avec quelque chose que vous n’aimez pas. À la place, tournez-vous vers la nourriture saine que vous aimez manger. Arrêtez de lire cet article et faite une liste de tous les aliments qui sont sains et que vous aimez. Pour moi, ce sont les poissons, les fruits de toutes sortes, les amandes et les noix, les légumes cuisinés savoureusement, notamment sautés avec de la sauce soja. Votre liste sera différente. Prenez le temps d’expérimenter des aliments et des recettes. Recherchez des idées sur internet, dans des magazines, des émissions TV, demandez conseils à des amis(es) . Respectez ces deux règles :

1- Trouver la nourriture saine que vous aimerez le plus.

2- Préférez les vrais aliments, évitez les plats préparés ou cuisinés. Consommez-les le plus naturellement possible, sans traitement, le moins transformés possible, sans sauce ni crème.

5 fois par jour, c’est meilleur !

Notre estomac est un contenant flexible et déformable. Plus vous mangez, plus votre estomac sera dilaté et plus vous aurez faim, c’est le drame des obèses. Moins vous mangez, plus votre estomac sera rétréci et moins vous aurez faim, c’est le drame des anorexiques. Si vous faites plusieurs petits repas dans la journée, vous diminuez les quantités ingurgitées. Pour aller plus loin, appliquez la méthode des centenaires d’Okinawa au Japon. Ils ne finissent jamais totalement leurs portions, ils quittent le repas avec une légère faim. Ainsi ils reprennent le contrôle de leur appétit.

Faites un bon petit déjeuner. A 10h ou 11 heures, selon votre début de journée, préparez une collation avec quelques fruits secs, une compote, un fruit frais ou un yaourt, pourquoi pas une barre énergétique si vous faites du sport entre midi et deux. Axez le repas de midi sur des céréales complètes ou semi-complètes (pâtes, riz, quinoa, épeautre…) avec des légumes. A 16-17 heures, prenez un goûter de fruits ou un petit sandwich de pain complet accompagné d’un blanc de poulet avec une poignée d’amandes. Et le soir, légumes et protéines (poissons, œufs, « viande à deux pattes » : canard, dinde, poulet, …)

Pour manger faites des séries de 10

En 50 ans, le temps de repas moyen d’un français est passé de 1h30 à un peu plus de 30 minutes ! Le cerveau met 20 minutes à intégrer l’information que nous sommes rassasié. En mangeant lentement vous laissez le temps à vos papilles gustatives de capter toutes les saveurs et d’informer ainsi le cerveau de tous les aliments à digérer, ce qui facilite grandement la digestion.

Si vous mangez trop vite, vous aurez toujours le sentiment de ne pas avoir assez mangé. Ce qui vous incitera sûrement à grignoter une petite sucrerie, un bout de fromage ou autres petits grignotages faciles mais hyper-énergétiques (Une crème dessert contient autant de calories que 200g de pâtes complètes ).

Sachez que du sucre ou du fromage en fin de repas diminue la digestibilité de votre repas. Cela va augmenter l’énergie nécessaire à sa digestion, donc entraîner une sensation de fatigue ou de somnolence après le repas.

Les études sur le cerveau ont démontré que si vous mâchez 10 fois vos bouchées avant d’en remettre une dans la bouche, vous vous sentirez 2 fois plus rassasié. En clair, vous aurez deux fois moins faim. Adoptez une telle habitude et en prenant 1 à 2 minutes entre les plats (Profitez-en pour respirer profondément par exemple) vous pourrez perdre facilement du poids et sans vous sentir frustré. Testez vite ces nouveaux comportements pendant 1 semaine et laissez-moi vos commentaires juste en dessous.

 Comblez le creux de 11h avec de l’eau

Quand nous sommes déshydratés à seulement 2 % du poids de notre corps, nos capacités physiques diminuent de 20 % et nos capacités mentales et émotionnelles encore plus. Vous êtes irrité, sensible, vous avez du mal à vous concentrer, vous avez un coup de barre ou le creux de 11 heures… Ce sont des signes de déshydratation.

Ce n’est pas la peine de vous entraîner dur sur un vélo et de faire attention à votre alimentation si vous ne vous hydratez pas suffisamment. Vos performances ne seront pas à la hauteur de vos espoirs.

Notre corps est constitué à 80 % d’eau, mais de combien d’eau sont constitués les aliments que nous mangeons ?

La meilleure hydratation est celle qui vient de votre alimentation. Manger des aliments riches en eau comme les fruits, les légumes et les salades qui contiennent plus de 80% d’eau vous réhydrate en profondeur.

La seule boisson qui vous réhydrate vraiment, c’est l’eau. Tout ce qui est additionné à l’eau a un effet diurétique, c’est-à-dire que vous éliminez l’eau : le café, le thé, les jus de fruits, les boissons sucrées ou énergétiques éliminent l’eau que vous avez dans vos cellules. Si vous en prenez, buvez derrière un verre d’eau équivalent.

Pour bien vous hydrater, vous devez donc boire un verre d’eau toutes les demi-heures. Le conseil pratique que je vous donne, c’est de mettre une petite bouteille de 50 cl d’eau à votre bureau, chez vous et dans votre voiture. Programmez un timer qui vous alerte toutes les 30 minutes pour faire une petite pause et boire un verre d’eau. À la fin de la journée, vous devez avoir descendu les 3 bouteilles. Je ne sors pas du bureau ou de ma voiture sans avoir fini ma bouteille.

Appliquez cette habitude pendant une semaine et laissez un commentaire sur les effets que cela a eu sur vous.

 

À vous de jouer

Articles relatifs

Perdre du poids pour les groupes sanguin B et AB

Il y a quelques mois, j’ai fait le buzz en...

Récap: Votre meilleure Astuce pour vous affuter (perdre du poids)

Vous trouverez ci-dessous les 10 articles qui ont été sélectionnés...

Comment s’alimenter en vélo pour réussir votre course ?

Ne gâchez pas des semaines d’entraînement et de sacrifices en...

Commentaires (5)

Alonzo

Merci nico t conseil pour ne pas grossir l hiver me semble très bien je vais les mettre en pratique dès aujourd’hui.

landry

Bonjour

J’ai expérimenté une alimentation en abondance frugivore/crudivore à plus de 80% en supprimant tous produits animaux et gluten. résultats au bout de 1 an: dix Kg de moins, une pêche d’enfer, gain d’endurance, de rythme et de puissance, plus de bobos, une joie de vivre et un super sommeil. J’ai trouvé la, un équilibre que je souhaite faire partager….

Libens

La première chose que doit faire tout être humain avant de manger et même pour boire, et ceci pour bien digérer, c’est le processus de la salivation. Manger, boire, quoi que ce soit avec la bouche déjà humide de notre salive, et nous aurons déjà le début d’une bien meilleur digestion, ce qui permet aussi de mieux mâcher les aliments. La salivation permet aussi de prendre le temps de mieux mâcher et de n’avaler déjà que de la bouillie.
Cette bouillie, sera déjà bien meilleur pour avoir une digestion facilitée et moins consommatrice d’énergie digestive. Ceci permets d’avoir moins de coups de fatigue après avoir mangé, mais également d’avoir une meilleur évacuation, et aussi plus régulière. Pensez-y avant de manger c’est tout bénéfice pour notre santé digestive et pour notre « Bien-Être ». Sportivement Pierre-A. http://fr.wikipedia.org/wiki/Muqueuse

Merci pour votre partage de connaissance les amis 🙂

Il est clair qu’une bonne hygiène alimentaire permet d’obtenir des améliorations dans toutes nos activités 😉

Bonne continuation à tous,

L’équipe,

    Robert

    la bonne nourriture est celle qui nous récompense après l’effort, je redoublerai d’effort pour pouvoir me faire ce plaisir et c’est cet effort qui me confortera, sans me sentir coupable, dans la décision de commencer ce plaisir par un pastis, même léger, qui est synonyme de soleil. Le soleil est ce qui me manque le plus et c’est quand je le cherche avec pastis ou nourriture que tout va mal pour moi, surtout dans ce pays ou les hivers sont long et ou la neige fait parti du folklore. L’hiver prochain je ferai de la luminothérapie pour soigner ce mental dont je n’ai plus le contrôle quand les routes glacées et enneigées m’empêchent de faire du vélo.
    SVP je suis ouvert à toutes idées d’expériences qui me motiveraient et m’aideraient à aimer la vie.

Ajouter un commentaire