11 commentaires sur “Le Cancer de Basso peut-il être une source de motivation pour Alberto Contador ?”

  1. Renata dit :

    Wuau Nicolas il fait froid chez toi? Bravo de marcher ainsi en ville, j’espère que les troitoirs sont propres haha

    Oui cela m’interesse que tu commentes l’actualité
    Merci beaucoup

  2. Déchamps Eric dit :

    Bonjour Nicolas
    je prends cette vidéo alors que l’étape de la pierre st Martin viens de ce courir et ont a vue que Contador a craqué
    j’espère qu’il va ce reprendre, mais j’ai bien peur que aujourd’hui le tour est fini
    Amitiés
    Eric

  3. On a toujours des leçons à tirer pour soi de l’expérience des autres. Alors oui c’est intéressant de commenter l’actualité

  4. Patrick dit :

    Merci Nicolas pour cette vidéo, ton approche de la question était juste et je trouve intéressant que tu continues ce genre de vidéo sur l’actualité du jour, en tout cas pour ma part, ça apporte qques choses.

    Bonne continuation.
    Super

    Patrick de Belgique

  5. francis dit :

    salut nico,
    plus que l’annonce du cancer de son partenaire, c’est son absence sur cette étape qui lui a fait défaut!! le temps de la réorganisation de son équipe, je pense qu’il va se ressaisir, pas pour la gagne, froom a assommé tous les prétendants à la victoire!!! mais pour une victoire d’étape comme tu le dis dans ta vidéo….
    sportivement
    francis

  6. Bessonneau Christian dit :

    Ton analyse est parfaite Nicolas. Seulement j’ajouterais que lorsque l’on fait le Tour de France, que l’on a été sélectionné pour le faire, alors que des copains d’équipe sont resté à la maison, à moins d’un gros pépin de santé, le coureur quel qu’il soit n’abandonne pas. Donc Contador malgré sa faiblesse d’aujourd’hui n’abandonnera pas, et de plus il fera tout pour gagner une voir deux étapes pour lui et son pote. Amitiés

  7. Jacky ROUVIERE dit :

    Bonjour Nicolas, l’impact provoqué par l’abandon d’Yvan BASSO mais plus encore et surtout le « coup de massue » asséné ce jour par le Britannique ont très certainement privé Le Pistolero d’un dixième (oui d’un 10ème !) succès dans un Grand Tour. Il reste pourtant quasiment deux semaines de course, alors… Quant au renouvellement d’un commentaire sur l’actualité je souscris pleinement à cette idée. Nicolas, merci pour tout.

  8. Henri dit :

    Merci Nicolas,
    Pour cette analyse de l’actualité.

    Concernant le cancer de Yvan BASSO, le NaturaBlue est aussi une solution, cf. référence le Chapitre 3 du Livre du Docteur Vidalo.
    Dont voici la table des matières
    http://notresolution.fr/Documents/TableMatieresLivreDrVidalo.html

    Sans oublier bien sur le Chapitre 15, pour tous les sportifs que nous sommes.

    Comme convenu, on en reparle vendredi après-midi au téléphone.

    Bonne fin de séjour à Lille, bien amicalement.

    Henri

  9. Olivier16 dit :

    Bonjour Nico,
    Je pense, au vue de l’etape d’hier que oui Contador est affecté, mais je pense qu’il va essayer de rebondir, justement en hommage a I.Basso des l’étape du tourmalet, car en plus il est orgueileux

  10. Philippe dit :

    Salut Nicolas,

    Merci pour ton analyse de préparateur mental sur un fait d’actualité. Sur le plan du principe une telle analyse de l’actualité sportive d’un point de vue « motivationnel » pourrait m’intéresser. Pour ce qui est des autres aspects (excepté peut-être la physiologie), j’aime autant te dire en toute franchise que j’aurais tendance à zapper: ils vivent leur vie de pro et nous la nôtre d’amateurs. Nous ne sommes pas sur la même planète).

    On a à apprendre des coureurs pros dans ce domaines, encore que je pense qu’il y aurait quelques biais dans l’interprétation de leurs attitude/motivations.

    1) J’ai toujours un peu de mal avec l’admiration béate et les comparaisons que font les journalistes entre coureurs en oubliant que leurs objectifs ou ceux de leurs équipes ne sont pas les mêmes: comment mettre dans un même sac des coureurs qui participent aux 3 grandes boucles, à des classiques ou encore à des critériums avec un Froome (ou encore en d’autres temps un Indurain ou un Anquetil) qui ne se prépare que pour le tour de France? On peut avoir la meilleure des volontés et motivations du monde, mais face à une équipe qui décide de mettre en route dans la dernière ascension, la plupart du temps ça ne suffit pas. Au passage j’en profite pour m’insurger du fait qu’à ma connaissance il n’y ait pas un classement des coureurs équivalent à l’ATP (dans ce cas, on verrait comme par hasard un Froome s’aligner sur le Giro ou le tour de Suisse avant de faire le TDF…).

    2) Evidemment, l’aspect financier: ces mecs font le métier qu’ils aiment et en vivent, ça aide. J’admets que cet argument peut aller dans les deux sens, le jour où ils seront trop payés (cf les bleus et le bus de Knysna en 2010).

    Sinon, je serais tenté de faire le parallèle entre l’impact sur Contador de l’annonce du cancer de Basso et la chute de Warren Barguil: grâce aux liens entre co-équipiers et probablement aussi, comme tu l’as expliqué, au fait qu’il a su évacuer son émotion, il a pu passer à autre chose, se transcender avec l’argument que j’ai aussi appris à faire jouer (« je n’ai pas fait tous ces sacrifices/emmerdé mes proches à longueur de jours pour me contenter de subir ») et faire une montée de ouf dans le col du Soudet. Fort probable que Contador réagisse dans les prochains jours, puisque la résilience (lire à ce sujet « Les vilains petits canards » de Boris Cyrulnik) fait partie de l’ADN du vélo (reste ensuite à appliquer cette résilience au quotidien…).

    Merci encore à toi Nico pour cette analyse et oui, si certains faits de course relevant de facteurs motivationnels ou physiologiques suscitent ton analyse, je serais preneur.

    Sportivement,

    Philippe

  11. jerome dit :

    Je ne reçois pas le son sur cette vidéo malheureusement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *