5 commentaires sur “Comprendre le surentraînement”

  1. Jean dit :

    J’ai bien noté les facteurs menant au surmenage et je porterai une attention particulière à ma FC au repos ,,,!! Merci…Jean

  2. Axurit66 dit :

    salut Nicolas
    oui,oui trés important le sur entrainement, tes explications sont trés claire et facile à controler avec la fréquence cardiaque de repos. le suivi avec graphique est super.
    A+

  3. jean-marc2a dit :

    Bonjour Nicolas, tes propos illustrent bien une expérience que j’ai faite (ou plutôt un constat) il y a quelques temps déjà. Une semaine d’interruption non programmée pour raisons professionnelles m’avait fait râler et culpabiliser de n’avoir pu faire mes sorties et entraînements habituels ; j’étais persuadé d’avoir perdu et régressé lorsque j’ai pu reprendre et, à mon grand étonnement, non seulement je n’avais rien perdu mais en plus j’avais même plus de pêche !
    Je venais d’expérimenter le phénomène que tu décris comme celui de « surcompensation ».
    Aujourd’hui, fort de tes explications et dans le souvenir de cette expérience, je comprends bien mieux le phénomène et la nécessité d’intégrer le repos comme une partie essentielle, pour ne pas dire primordiale, du plan d’entraînement.

    Merci. 😉
    Jean-marc2a

  4. michael dit :

    merci nico pour tes conseils .

  5. MILLET dit :

    Depuis 2 ans j’ai la plupart des signes…..j’ai donc fait une petite visite chez le medecin traitant qui décida de m’envoyer chez l’urologue….après discussion sur ce que je ressentais……j’ajoute que j’ai 56 ans…..analyse de testostérone ==> résultat = taux très anormalement faible et oui l’andropause cela existe. Donc piqure tous les 15 jrs dès que j’arrête j’ai le taux d’un homme de 70 ans malgré les piqures j’ai toujours les signes ici décrits c’est très chiant mais au niveau cardiaque tout va bien…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *