12 commentaires sur “La plus grosse erreur qui t’empêche de progresser en cyclisme…”

  1. yvan dit :

    Bonjour,
    Il est vrai qu’il n’est pas facile de reconnaître ses « défauts », notamment dans la société actuelle. Le faite de prendre du recul et d’accepter une autre vision que la sienne, ouvre l’esprit, le libère et permet la progression. Il faut être humble tout simplement, ce qui parfois est plus facile à dire qu’à faire :-).
    Sportivement.

  2. Jean dit :

    Reconnaître ses points faibles ….c’est le début de la progression….!! Les identifier c’est s’améliorer….les travailler c’est progresser….!! Ainsi va la vie et le vélo..!! Bonne journée …Jean

  3. Stéphane de la Reunion dit :

    Bonsoir Nicolas,
    Je pense que mon plus grand défaut pour progresser c’est l’envie d’aller trop vite, de brûler les étapes
    D’être impatient de voir mes progrès en négligeant certains fondamentaux
    À+

  4. pierrick dit :

    Bonsoir Nicolas

    Je connais ton blog depuis 2 jours et je le trouve vraiment génial et surtout très motivant.
    Pour ma part je ne me vois aucune qualité physique, Mon plus gros défaut pourrait-il être le manque de confiance en moi?

    Sportivement

    • Nicolas dit :

      Oui Bravo Pierrick, En fait, il faut avoir une sacré confiance en soi pour l’admettre. Regarde ceux qui reste vague ou qui font fairte genre j’ai une grande gueule pour cacher mon manque de confiance.

      Maintenant il faut identifier en quoi tu manque de confiance et surtout où tu te sens en confiance.
      Renforce tes points forts.
      Regarde moi je suis nul en orthographe, du coup je fais des vidéos et aujourd’hui c’est devenu mon style.
      je suis sur que si je ne faisait plus de faute certains se demanderaient si c’est bien moi qui répond 😉

      Répète après moi  » Je suis imparfait et heureux ! »

  5. geffrey dit :

    moi, je fais svt du zèle en voulant faire tt le boulot à la place de mes coéquipiers (ce qui porte préjudice à mes résultats).

  6. Patrick dit :

    Salut Nico,
    Chez moi, c’est indubitablement le mental qui pèche. Soit, je n’y crois pas, soit je me dis « Ouais, bon, c’est pas la mort… ».
    N’empêche qu’avec un meilleur mental, j’aurai peut-être pas loupé mon proba AMM il y a 3 ans… pour seulement 15mn sur 7 heures d’effort.
    Evidemment, on peut s’entraîner, et mentalement, et physiquement, et malgré cela, cela ne suffit pas. Mais au moins, à ce moment-là, il ne reste pas les regrets que l’on ressasse après coup, du style « Ah, si j’avais… »

  7. Riva juan dit :

    Bonjour Nicolas,

    Mes points faibles sont nombreux,-))
    1/ Je sautent les étapes en pensant progresser a pas de géant mais je délaisse les fondamentaux et donc l endurance de base
    2/ mon mental lâche à certains moments critiques en course alors que le physique suit?! Je pense que le dicton « faire péter le rupteur » est essentiel à travailler dans mon cas car les jambes suivent la tête!! Il faut apprendre à se faire mal?
    3/ je suis beaucoup trop généreux dans l effort durant mes sorties groupes et du coup je m épuise inutilement!!
    4/ je mange trop et du coup je n arrive pas à mon poids de forme et donc perte de performance en côte
    5/ je n entretien pas mon vélo comme il faudrait et donc mon dérailleur déconne,-))

    Je blague à moitié,-) je peux réaliser un petit manuel des petits défauts

    Et oui les identifier c est déjà la clé du succès pour progresser,-)

    Ciao

  8. michael dit :

    salut nico,
    mon point faible est la force,j’ai de la vélocité mes il ma manque cette force pour tenir facilement ma vitesse en montagne.
    sur des pentes de 4 a 6% je tien bien les 14 a 15 km/h
    mes au dela des 8 % jusque 12 % je suis entre 10 et 12 km/h au taquet et je me mes dans le rouge pour suivre cette vitesse.
    c’est ce qu’il ses passer sur ma cinglée du ventoux je me suis mis dans le rouge au début
    j’ai bruler mes force pour rien,
    j’ai peut etre réussi mon objectif cette année mes très décu de n’avoir pas eu les jambes pour bien monter comme je voulais entre 12 et 14 km/h.
    merci nico,
    a+
    michael.

  9. frank dit :

    tout d’abord merci pour toutes ces videos…
    ce qui m’emeche de progresser c’est la routine: actuellement mon seul moyen de faire du velo c’est de faire mes trajets travail/domicile (35 km allé et 35 km retour) 2 a 3 fois par semaine, donc toujours le meme parcours au meme heures dans le meme contexte au meme rythme …

  10. Michael dit :

    Pour progresser dans tous les domaines, il faut se dire que l’on a toujours à apprendre, que rien n’est acquis et surtout savoir écouter les autres. Donc personnellement je suis friand de tous les conseils, que ce soit les tiens Nico qui sont super intéressants et très utiles et dans mon métier de commerçant ce sont mes clients qui m’apprennent des choses tous les jours. La vie est un apprentissage perpétuelle… Donc dans aucun domaine je peux dire : » là, je n’ai plus rien à apprendre » et personne ne peut se le dire. Après on peut se reconnaître des qualités mais c’est différent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *