gagner du temps

L'échauffement vélo qui peut vous faire gagner 6% de performance

Dans cette vidéo, vous allez découvrir une méthode d'échauffement qui peut vous faire gagner concrètement 2 minutes sur 20 kilomètres. Si tu...

Comment gagner du temps et être plus heureux avec la diète d'actualité ?

Dans cette vidéo, je partage avec vous 2 astuces pour gagner facilement du temps et être plus heureux. Notre mental se nourrit...

3 raisons de mieux descendre en vélo

Bien descendre en vélo

C’ est souvent une question d’état d’esprit et de mental.

Faites le pronostic à la fin de la vidéo et partagez-la avec vos ami(e)s.

 

baniere capture PMG

 

Si tu as aimé cet article, découvre chaque semaine, en vidéo, comment améliorer ta moyenne tout en restant motivé. Inscris-toi ici

La descente en montagne.

La Meilleure Cyclosportive de votre vie dans laquelle nous allons voir un élément clé de la performance cyclosportive, notamment sur les cyclosportives de montagne, et qui, à mon sens, est trop souvent négligé, en tout cas pas assez bien travaillé par les cyclosportifs.

Cet élément, ce sont les descentes. On oublie que dans une cyclosportive où il y a trois mille, quatre mille, cinq mille mètres de dénivelé, il y a souvent trois, quatre ou cinq mille mètres de dénivelé négatif de descentes et ces descentes, elles tiennent facilement vingt minutes, trente minutes pour un grand col, donc, si vous avez deux ou trois grands cols, eh bien c’est une heure et demie de temps, d’effort j’allais dire, passée dans les descentes. Et en ne travaillant pas les descentes, souvent, les cyclosportifs perdent énormément de temps. Un bon descendeur va facilement mettre deux ou trois minutes dans une descente en montagne. Souvent, c’est stupide, on essaie de s’accrocher comme on peut pour ne pas se laisser décrocher, justement, d’un groupe ou de la roue d’un cycliste dans une montée et puis, arrivé en haut, on lâche prise et puis on perd deux, trois, quatre minutes. Si on est moyen descendeur, on peut facilement perdre cinq à six minutes lors descente en montagne. Alors, vous allez me dire « oui, mais ce n’est pas si grave que ça… » Eh bien, en fait, quand on fait le calcul à la fin d’une cyclosportive, c’est beaucoup plus de cinq minutes qu’on perd, parce qu’arrivé en bas, eh bien, votre ami ou votre groupe a pris le groupe de devant qui roule, par définition, plus vite que le groupe de derrière que vous êtes en train d’attendre pour prendre en relais. Donc, lui va rouler moins vite et au final, ça fait dix minutes, un quart d’heure presque d’écart dans la transition entre deux cols. Également, si vous restez en bas de la descente tout seul à rouler, vous n’attendez pas le paquet qui est derrière, mais par contre vous vous épuisez, vous êtes crevé, alors que celui qui est devant dans un groupe qui, par définition, va plus vite, donc peut-être même un peu plus vite, et au rythme où il va vous pouvez rester planqué dans les roues et ne pas vous épuiser pendant l’approche du prochain col ou pendant l’arrivée. Donc, il y a un double gain, un gain de temps et un gain d’énergie.

Comment bien descendre en vélo
Comment bien descendre en vélo © Jsd_Quas0

La deuxième… La troisième raison, dirais-je même, de savoir bien descendre en vélo, évidemment, c’est la sécurité. Parce que n’importe quel pilote automobile ou moto vous le dira, quelqu’un qui sait piloter va beaucoup plus vite et beaucoup plus en sécurité. Et croyez- moi, ce n’est pas en descendant à trente ou quarante kilomètres-heure une descente que vous êtes moins dangereux, bien au contraire, parce qu’à vitesse très lente, c’est beaucoup plus difficile de mettre en œuvre des techniques qui sont plus sécuritaires en descente en montagne.

La quatrième raison de bien descendre en vélo, eh bien, on a parlé de la vitesse, on gagne du temps. Ça, c’est clair. On a parlé du gain d’énergie, on a parlé de la sécurité, donc, j’en rajoute un quatrième qui est également du gain d’énergie. Dans les gains d’énergie, il y en avait deux. Vous avez évidemment celui dont j’ai parlé de rouler dans un groupe et d’être beaucoup plus à l’aise, mais vous avez aussi celui à la descente. Si vous êtes crispé et tendu, stressé, vous allez avoir les muscles qui ont du mal à se décontracter, au niveau cardiaque on se rend compte que le cœur baisse moins dans les descentes donc vous récupérez moins bien que quelqu’un qui est à l’aise dans les descentes, qui même en gardant cinq kilomètres-heure de marge pour être plus en sécurité va pouvoir se relâcher, avoir le cœur complètement bas, voire même, va pouvoir s’alimenter pendant la descente, alors que celui qui est stressé ne pourra pas le faire. Donc, la descente en montagne est un point vraiment très important pour gagner du temps et ça se mesure en dizaine de minutes rapidement entre un bon descendeur et un moyen descendeur, pour se relâcher et gagner de l’énergie ce qui, à long terme, va vous faire gagner encore plus de temps parce que c’est moins de fatigue. Et bien sûr, pour la sécurité.

Ça fait vraiment trois belles raisons d’être un meilleur descendeur.

comment vous entraînez-vous en descente en vélo ?
comment vous entraînez-vous en descente en vélo ? ©: emde

Si vous avez compris et que vous êtes d’accord avec moi que la descente est beaucoup plus importante que ce que l’on pense, eh bien, je vous pose la question : vous, comment vous entraînez-vous en descente en vélo ? Vous faites des entraînements réguliers pour être meilleur en côte, et vous avez raison parce que c’est, encore une fois, un moment important, le dénivelé positif, pour ne pas perdre de temps, mais la descente aussi. Donc, quel entraînement spécifique vous faites pour la descente en montagne, ça, c’est une première question qui me semble importante. Demain, je vais m’attaquer à une croyance, une des croyances les plus dures qui résiste dans le monde du vélo et qui vous limite en descente. La descente en montagne, c’est avant tout dans la tête. En tant que préparateur mental, je sais de quoi je parle, eh bien, il y a plusieurs éléments dans notre tête, des a priori que l’on a, des façons de voir les choses. Selon là où on porte son attention, on va être bon ou mauvais en descente en montagne. Il y a plusieurs choses à casser.

Demain, je casse un des plus grands mythes qu’il y a sur la descente en montagne.

En faisant une expérience incroyable, je vais vous prouver que des choses que vous croyez savoir sur la descente ne sont pas vraies. Demain on va faire  une expérience entre la boule de pétanque et le papier journal. Selon vous, lequel des deux descend le plus vite ?

Laissez votre commentaire juste en dessous

Laissez votre pronostic, partagez cette vidéo avec un maximum de vos amis sur Facebook ou par email. Pour pronostiquer qui du journal ou de la boule de pétanque arrive le premier en bas, donc, qui descend le plus vite. Je vous dis à demain pour les résultats de cette expérience et maintenant, c’est à vous de jouer.