Comment profiter d’une blessure pour progresser à vélo ou en course à pied ?

Dans ce petit article je vous explique comment j’ai géré ma blessure au genou suite à mon stage de 7 jours à Lanzarote de triathlon.

Une blessure surtout génante en course à pied

En fait il s’avère que c’est un déplacement du ménisque dû à une chute en ski de Rando qui s’est réveillé avec la charge d’entrainement plus élevée du stage.

L’articulation de mon genou était complètement bloquée jusqu’à la manipulation d’un étiopathe sur l’Iles ce qui m’a permis de retrouver rapidement toute la mobilité du genou, mais l’inflammation reste présente à la pression soit en force sur le vélo, soit en course à pied.

Comment j'ai soigner cette blessure du genoux ?

De retour en France après un repas de 2 jours, des soins à l’argile, de l’électrostimulation et une reprise en douceur (natation le lundi, puis 50’ de home trainer cool le mardi) je tente une reprise en course à pied de 10’ sur tapis de course. 

Cela me permet de parfaitement maitriser l’effort et l’intensité, je peux même régler l’inclinaison.
J’insiste sur la progressivité très basse de 10 minutes seulement.

Mais surtout je dois travailler lentement et sur peu de temps. Cela crée les conditions favorables à améliorer ma foulée que j’avais déjà étudié en vidéo.


Comment améliorer ma technique en course à pied grâce a cette blessure ?

Je dois améliorer ma phase de propulsion à l’arrière de la foulée.

Pousser plus loin et plus fort. Ce genre de travail est assez traumatisant pour les tendons et les muscles du mollet, entrainant souvent des déchirures ou des tendinites. Mais en s’entrainant sur peu de temps les risques sont faibles.
Je vais donc m’entrainer sur plusieurs semaines 10′ en accentuant la phase de poussée de ma jambe arrière. Je passerais progressivement encore à 2 fois par semaine, puis 3 fois. Et ensuite seulement j’augmenterais le temps à 15′, puis 20′

Je peux donc profiter de cette période de reprise du genou pour améliorer ma foulée en course à pied.

Et toi cher lecteur comment peux tu tirer profil d’une contrainte qui limite ton entrainement ?

Des obligations familliales ? Trop de travail ? une blessure ?etc…
Quand on subit une situation, qu’on se plaint on génère un stress qui est néfaste pour notre santé physique et notre morale. 
Quand on y fait face, qu’on trouve des solutions pour avancer malgrè tout ( même à petit pas et très progressivement) cela génère de la confiance et renforce notre esprit de combativité.


Alors partagez avec nous dans les commentaires ci dessous vos expériences où vous avez su être créatif et combatif face aux difficultés plutôt que de vous plaindre et de vous victimiser.

Renforcer son mental pour "faire face"

Comment faire face a un problème , une blessure, une erreur ( grosse ou petite) ?
Il est plus facile de se plaindre et de se placer en victime  » Je n’y peux rien »,  » On peut rien y faire » que de chercher et mettre en place des solutions quand nous sommes face a une difficulté. Pour autant cette attitude n’est pas a blâmer, elle peut être une stratégie de « mise de coté » dans une période déja lourde ou compliqué.

La préparation mental nous apporte des solutions et des méthodes qui nous permettent de retourner une situation à notre avantage . Et on va distinguer 3 niveaux d’erreur, de difficulté ou de challenge a relever.

Les erreurs légères

Que l’erreur ou le problème soit de faute ou pas n’est pas le sujet ici ( c’est un sujet presque moral en fait). La bonne question est de savoir ce que vous allez en faire maintenant.

Prenons le cas d’une légere inattention qui a failli vous envoyer à la faute en descente, ou une erreur de changement de vitesse qui vous a fait décrocher quelques mètre, ou encore un automobiliste, ou un cycliste fait une manoeuvre dangereuse juste devant vous.
Ces erreurs sont interne ( propre a vous) ou externe ( pas de votre fait)  mais elles sont surtout sans conséquences, sauf si vous les ruminées encore et encore.

La meilleure stratégie mentale est donc de les chasser de votre esprit pour rester dans la course et attentif a des actions performantes : votre trajectoire, votre alimentation, maintenir la bonne puissance ou la bonne cadence , etc…

Si des pensées reviennent sur cette erreur ou ce problème chassez les à nouveau. Un travail préventif sur la méditation sera un gros plus dans ces situations.

Gérer les erreurs importantes

Les erreurs importantes ont un impact sur votre course mais pas irréversible ( la course continue). Encore une fois ici peut importe si elles sont de votre faute ou pas, il faut la gérer pour finir au mieux la course.

A vélo on va souvent citer une crevaison ou une chute,  dans d’autre sport il y a l’exemple du biathlon où plusieurs fautes au tir vont imposer de changer de stratégie de course.

La meilleure stratégie mentale consiste a évacuer la charge émotionnelle, sans pour autant balayer les conséquences du problème. Autrement dit cela ne sert a rien de se blâmer ou de râler après Pierre, Paul ou Jacques pendant l’action ( la course ou le match). Cette « flexibilité attentionnelle » se travail aussi au quotidien avec des entrainements mentaux comme on le ferait pour son entrainement physique.
Ensuite il faut passer a une autres strategie de course car la situation a changée. Evidement ce n’est pas pendant la course en pleine action qu’on va reflechir a la meilleure stratégie a mettre ne place, cela se travail en amont où on envisage different scénario et on s’y prépare.

Gérer l'erreur grave ou irréversible.

ON va parler ici de chute entrainant l’arrêt de la course a cause de l’intégrité physique de l’athlète ou d’un matériel complétement cassé. Mais cela peut être aussi faire face à une blessure grave , une maladie, de gros problèmes financiers ou familliaux, …

Comment réagir ? Et bien justement il ne faut pas réagir, mais être proactif. La réaction est une solution pré-établit qui entraine une réponse rapide. C’est très pertinent dans des situation simple et déja connue. Mais dans le cas d’un problème grave il est préférable d’envisager différentes options, et même me plus d’option possible, car les problèmes graves nous invitent a une introspection plus poussée, même si la problème semble ne pas du tout venir de notre responsabilité.

En cyclisme les cas de Laurent Jalabert ou Lance Armstrong sont les plus connu de sportif étant revenus plus fort après une chute grave ou une grave maladie. Tous deux ont travaillé differement suite a leurs problème, ils ont changer leurs façon de s’entrainer, de s’alimenter mais surtout ils ont changer tous les deux leurs état d’esprit, en se remettant en cause. Tous les athlètes qui sont revenus très fort après un accident grave le confit ce qui a la plus changer c’est leurs façon de voir leurs sport et leurs approche du sport. Autrement dit c’est bien part un débriefing complet et une recherche importante de solution alternative qu’on peut passer au niveau supérieur

Si l’approche mental vous interesses et que vous avez des questions n’hesitez pas à laisser un commentaire, j’y répondrais avec plasir et cela me stimulera a faire d’autre articles ou vidéo

tapis de course et blessure au genou

Articles relatives

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Rejoindre la conversation

2 commentaires

  1. Salut Nico
    Je suis tout à fait d’accord avec toi
    Moi aussi il y a quelques temps j’ai eu une grosse douleurs au mollet droit sur un cross il y avait 5 tours et au bout du 2iem grosse douleurs j’ai serré les dents pour finir le lendemain difficile de marcher
    Alors cataplasmes argile
    Et repos la semaine,en fin pas de course à pied mais renforcement musculaire et hom trainer léger.
    Au bout une semaine plus de douleur au repos je décide de tenter de courir je voulais faire 20 minutes mais au bout de 15 minutes re douleur
    Alors j’ai décidé de ne plus courir encore pendant 1 semaine mais pendant ce temps renforcement musculaire et hom trainer je ne me suis pas laissé aller comme tu le dis et je pense que ça été une bonne chose car j’ai bien accentué le renforcement alors que d’habitude je le néglige.
    J’ai repris au bout de 15 jours la course à pied
    En commençant par 15 minutes et ça passait bien pas de douleur et j’ai augmenté de 5 minutes toutes les semaines tout en continuant renforcement et hom trainer .
    Et je t’avoue que cette année la ca été ma plus belle saison en vélo gagné plusieurs courses en UFOLEP super sensation et fait un mille mètres avec des collègues en athlé et je l’ai fait en 2’45 je n’avais jamais réussi ce chrono la.
    Alors oui tu as parfaitement raison ce servir d’une blessure pour ne rien lâcher ou progresser
    Sportivement david

  2. Bonjour Nicolas,
    Tu fais des vidéos magnifiques, mais fais-tu quelque chose pour travailler le mental ? chose qu’il me manque parfois.
    Je te remercie
    Francis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents

12 Exercices pour Retrouver la Forme Rapidement

Laissez moi le prénom et l’adresse où vous souhaitez recevoir les 3 vidéos gratuites + le Plan abdos en béton, juste en dessous:

5 étapes pour rester motiver quand on manque de temps !

Inscrivez-vous et recevez gratuitement 5 vidéos de motivation pour les cyclistes

5 étapes pour rester motiver quand on manque de temps !

Inscrivez-vous et recevez gratuitement 5 vidéos de motivation pour les cyclistes