vélo route

Rouler sous la chaleur en vélo

    En ces périodes de grandes chaleur, je vous explique comment se préparer et quelles sont les techniques pour rouler le...

Les produits sans sucre « minceur » sont-ils bon pour la santé ?

En tant que cyclistes et sportifs d’endurances nous faisons très attention à notre alimentation soit pour notre santé et notre énergie soit pour nos performances (poids, apport calorique etc…)

Mais l’industrie agro-alimentaire utilise certaines ruses pour nous tromper (volontairement ou non ici n’est pas le débat, merci !).

Chaque semaine avec Cyril Ricci, nous te donnons des conseils pour une alimentation plus saine et savoureuse pour être en bonne santé d’abord, puis devenir plus performant dans ton sport préféré. Abonne-toi sur la page de Cyril : https://www.facebook.com/Hnsdiet/

Ou à notre série de conseils sur la nutrition et la récupération ici : http://bit.ly/2oGLn61

Notre mission est de développer une culture nutritionnelle chez nos lecteurs pour qu’ils puissent faire des choix plus pertinents et cohérents.

Les recommandations de l’OMS sont au maximum à 50g/jour de sucre par personne, or les français en consomment autour de 100g/jour, « Y’a rien, là ! »

Il est clair qu’il est facile de se faire avoir avec des appellations « Sans sucre » qui contiennent des édulcorants qui vont donner un goût sucré, sans sucre mais parfois avec des effets négatifs encore plus mauvais, prenons quelques exemples les plus courants :

Aspartame : La star des régimes des années 90 et 2000

alimentation-santé-performance-cyclisteElle possède un pouvoir sucrant 200 fois plus élevé que le sucre blanc. C’est pourquoi une très faible quantité est nécessaire pour obtenir une saveur sucrée.

On retrouve l’aspartame dans plusieurs aliments transformés (boissons gazeuses diététiques, certaines céréales à déjeuner, gomme à mâcher, etc.)

L’aspartame « trompe » l’organisme qui va réagir comme si vous mangiez du sucre. Donc il va sécréter de l’insuline ! Mais comme il n’y a pas de sucre vous allez avoir une hypoglycémie (donc faim) quelques minutes après. Une étude en Allemagne a démontré que les consommateurs de produit avec de l’aspartame mangeaient plus fréquemment et avaient 15% de poids en plus en 6 semaines que les sujets qui n’en consommaient pas!

De plus l’aspartame n’est pas stable à la chaleur et n’est donc pas recommandé pour une cuisson prolongée.

Depuis quelques années, beaucoup d’informations circulent au sujet de l’aspartame concernant son effet possible sur des problèmes neurologiques et des cancers.

 

Le Sucralose :

alimentation-santé-performance-cyclisteLe sucralose, (ou SplendaMD), est environ 600 fois plus sucré que le sucre blanc. C’est un édulcorant artificiel fabriqué à partir de la chloration sélective du saccharose.

Il est autorisé dans plusieurs produits (yogourts, desserts glacés, etc.) et on peut en acheter en poudre, en comprimés et en sachets.

Voici les principales actions recensées :

▪️La modification des niveaux de glucose et d’insuline : les mêmes effets que l’aspartame

▪️Les effets sur la détoxification et la biodisponibilité des médicaments :

le sucralose augmente l’expression de protéines associées à la réduction de la biodisponibilité de médicaments.

▪️Une action sur l’équilibre de la flore intestinale :

le sucralose réduit le nombre de bactéries, avec une suppression plus grande des souches bénéfiques (lactobacilles et bifidobactéries) que des bactéries plus nocives (entérobactéries). Le nombre total de ces bactéries ne revient pas à la normale au bout de 3 mois d’arrêt du sucralose.

 

Le Stevia (glycosides de stéviol)

alimentation-santé-performance-cyclisteLe stévia est un substitut de sucre, extrait d’une plante appelée stevia rebaudiana, originaire du Brésil et du Paraguay.

Il est ajouté dans plusieurs catégories d’aliments transformés, tels que les produits de boulangeries, les céréales à déjeuner, les boissons, les pâtes a tartinés ou les confiseries.

En France la répression des fraudes a d’ailleurs plusieurs fois alerté que les fabricants utilisent l’appellation stevia alors qu’ils utilisent des molécules extraites et transformées chimiquement de la plante. On est loin des feuilles séchées réduite en poudre.

Ces deux produits sont bien différents.

L’origine végétale de la molécule purifiée est mise en avant comme plus “naturelle” que les édulcorants de synthèse.

Or, les glycosides de stéviols sont purifiés à plus de 95%, ce qui en fait un produit aussi éloigné de la plante d’origine que le saccharose l’est de la betterave ! »

Il y a moins d’1% de stévia dans la plupart des produits du commerce (même en magasin Bio) ! 😱

IL EST TEMPS DE BIEN REGARDER LES ETIQUETTES !

99% sont des polyol, (qu’on retrouve dans les bonbons ou chewing-gums sans sucre) ou de maltodextrine (un sucre qu’on retrouve dans certaines boissons énergétiques).

Ces additifs servent d’agents de charge (on dit aussi agent de remplissage ou agent gonflant), ils augmentent le volume du produit. Les sticks peuvent aussi renfermer des arômes (vanille ou fruits rouges par exemple).

La poudre 100% stévia

La poudre 100% stévia existe (vendue sur certains sites) mais elle n’est pas facile à doser : il faut en mettre 200 fois moins que du sucre.

Peu pratique quand on est dans sa cuisine en train de pâtisser !

Ce qui explique pourquoi les marques vendues en grandes surfaces intègrent ces fameux agents de charge dans leur produit : un stick = un sucre.

Pour édulcorer son expresso, c’est quand même plus facile.

Les Sucres-alcool (polyols)

On les retrouve de plus en plus dans les produits « Sans sucre ajouté » LIRE LES ETIQUETTES :

Les sucres-alcool, aussi appelés polyols sont des substituts énergétiques du « sucre » contrairement aux précédents qui sont non-énergétiques. Ils apportent deux fois moins de calories que le sucre blanc, font moins augmenter la glycémie car ils ne sont que partiellement digérés par l’organisme.

Une consommation de 20 à 50 grammes par jour, selon le type de sucre-alcool, peut provoquer de l’inconfort gastro-intestinal et de la diarrhée.

Une barre de chocolat sans sucre ajouté pesant 45 g peut contenir près de 19 g de polyols.

Par conséquent, si vous décidez de consommer ces produits, il est important de le faire avec modération.

La dose conseillée de polyol maximale est 10g/jour.

Ils regroupent l’isomalt, le lactitol, le maltitol, le mannitol, le sorbitol et le xylitol, l’érythritol et les hydrolysats d’amidon hydrogéné (HSH). Les ingrédients qui ont une consonance en « ol » sont souvent des polyols, ce qui peut aider à les repérer.

On les retrouve dans certains produits dits « sans sucre ajouté », tels que :

– bonbons,

– chocolats,

– gomme à mâcher,

– desserts surgelés

– tartes aux fruits

– Biscuits

– Produits minceurs/allégés

…..

Conclusion :

Méfiez-vous des aliments dits « light » ou « minceur » et sans sucre.

Apprenez à lire les étiquettes et consommez intelligemment en toute connaissance de cause.

 

Retrouvez les conseils de Cyril sur sa page : https://www.facebook.com/Hnsdiet/

Pour recevoir chaque semaine des conseils en nutrition santé et performance clique ici : http://bit.ly/2oGLn61

 

Les 24heures du Castellet à Vélo 30 juin 2019