3 méthodes naturelles pour soigner les tendinites sans se doper

Si tu as des douleurs aux tendons, voire des tendinites, et que tu veux les soigner sans passer par les médicaments qui sont dangereux, je te donne 3 méthodes naturelles pour en venir à bout.


Transcription de la vidéo :

Bienvenue sur le blog des cyclistes qui se bougent !

Si tu as des douleurs aux tendons, voire des tendinites, et que tu veux les soigner sans passer par les médicaments qui sont dangereux, qui sont souvent sur la liste des produits dopants et qui, à terme, ont des effets néfastes pour tout l’organisme, comme le foie, l’estomac, etc., eh bien, écoute la vidéo qui suit.

Alors, bienvenue dans cette deuxième vidéo sur les tendinites. La première vidéo, vous pouvez la retrouver ici, en cliquant sur la petite image, vous allez atteindre un lien où il y a une première vidéo où j’ai parlé des causes des tendinites.
Parce que, avant de soigner les symptômes de la tendinite, il est indispensable de régler les causes qui ont créé les tendinites.

Les méthodes à base de médicaments

La plupart des méthodes traditionnellement utilisées par la médecine sont à base de médicaments ou d’infiltrations de principes actifs qui sont principalement des antidouleurs ou des anti-inflammatoires.

tendinite, méthodes naturelles, soigner, tendons, inflammationL’intérêt, c’est qu’en diminuant l’inflammation du tendon, d’abord il va moins frotter, il va moins faire mal, donc comme les antidouleurs ça permet de finalement pouvoir bouger l’articulation un petit peu, donc alimenter le tendon, le nourrir et éviter qu’il se sclérose et que, finalement, le muscle se rétrécisse et tende encore plus le tendon.

Ça, c’est pour les effets positifs.

Les effets négatifs sont nombreux.

Le premier effet négatif, c’est que souvent le fait d’être antidouleur et anti-inflammatoire, eh bien la plupart des cyclistes se disent “c’est bon, je suis guéri et je vais m’entraîner”.

N’oubliez pas que quand vous suivez un traitement, c’est parce que vous êtes “malade”, quelque part, et qu’il faut laisser le corps se reposer.

C’est d’ailleurs pour ça que la plupart des médicaments, et ça c’est le deuxième effet négatif, c’est que la plupart des traitements contre les tendinites sont sur la liste des produits dopants.
Parce que, normalement, quand on est malade et qu’on se soigne avec ces produits-là, eh bien, on ne court pas.
Sauf pour la ventoline, mais ça, c’est un autre débat…

Le troisième effet négatif, c’est que souvent, ces médicaments durcissent les tendons, notamment les infiltrations vont durcir les tendons.
Et donc, quand vous durcissez les tendons, ils sont encore plus fragiles et ils cassent encore plus.

Le quatrième effet négatif, c’est que ces substances chimiques et médicamenteuses ont des effets sur notre foie, nos reins, etc., et donc vont créer des conséquences et une fatigue globale et générale sur l’ensemble de l’organisme. Ça, ce n’est pas tout à fait profitable.

Les méthodes dites naturelles

C’est pour ça que je préfère utiliser des méthodes dites “naturelles”, sans effets secondaires négatifs.
On y va tout de suite pour la première.

Le repos

Alors, le premier, ça va être évidemment le repos. Sitôt que vous ressentez de la douleur, écoutez votre corps.
Si vous faites du repos, c’est très efficace.

Le froid

Première méthode, ça va être d’utiliser le froid pendant les premières 48 heures, puis le chaud après.
Pourquoi ? En fait, quand vous avez une tendinite, c’est une inflammation du tendon qui va créer un gonflement du tendon.
Si vous avez un flux sanguin qui arrive, fort, ça ne va pas favoriser la cicatrisation.tendinite, méthodes naturelles, soigner, tendons, inflammation

Donc, pendant 48 heures, on utilise le froid, ce qui va réduire les vaisseaux, permettre de mieux cicatriser.
C’est un petit peu comme si vous aviez des petites blessures internes, et si vous avez beaucoup de flux sanguin, ça empêche de cicatriser, alors que si vous avez peu de flux sanguin, les tissus internes vont plus facilement se ressouder.

Et une fois que c’est ressoudé, donc après 48 heures, là on va au contraire apporter du chaud.
Donc, le froid c’est vraiment sous forme de glace, et le chaud ça va être sous différentes façons pour que là il y ait un maximum d’afflux sanguin qui apporte des nutriments, notamment des protéines et des vitamines, pour que le corps refabrique plus facilement des tissus tendineux.

Les huiles essentielles

La deuxième méthode, ça va être d’utiliser des substances comme les huiles essentielles ou du Synthol qui marche très bien, qui ont des vertus anti-inflammatoires et réparatrices des tissus.
Donc, au niveau huiles essentielles, vous pouvez utiliser notamment l’huile de gaulthérie, mais vous avez d’autres huiles qui provoquent de la décontraction musculaire. Moins vous avez de tension musculaire, moins vous avez de tension au niveau des tendons. Donc, ça, c’est assez profitable.

Mon astuce secrète

Alors, sur les huiles essentielles, ou sur les produits tels que le Synthol que vous pouvez mettre sur votre tendinite, appliquez-les directement sur la tendinite, mais entourez votre genou, par exemple, d’un film alimentaire, de manière à laisser imbiber, comme un cataplasme, les huiles essentielles, ou en tout cas les principes actifs, longtemps sur la zone. Parce qu’il faut quand même que les principes actifs traversent la peau.

Si vous passez juste avec votre main de l’huile essentielle (je vais le faire avec le coude ^^), si vous passez avec votre main de l’huile essentielle sur votre tendinite, d’abord vous avez la main qui passe qui prend 50 % des principes actifs, c’est dommage, ça sert à rien, ensuite vous allez frotter contre le vêtement – ou vous allez en mettre qui va prendre une grosse partie –, bref, les principes actifs restent très peu en contact avec la peau, donc il y en a très peu qui vont aller jusqu’au tendon.

Si par contre, soit le jour soit la nuit, vous mettez les principes actifs, comme les huiles essentielles ou le Synthol, et que vous entourez d’un film plastique, là ça va pouvoir macérer et bien pénétrer à l’intérieur pour aider votre organisme à mieux récupérer, à mieux nourrir vos tendons et vos tissus.

L’électrostimulation

Enfin, la troisième méthode, ça va être d’utiliser l’électrostimulation.
Il faut savoir que depuis l’Antiquité, les hommes utilisent l’électricité pour contrôler et atténuer la douleur – avec des animaux qui provoquaient des impulsions électriques.

Du coup, le programme TENS antidouleur de Compex – c’est celui que je connais, vous savez que je l’utilise, car c’est le plus utilisé chez les kinés et chez les cyclistes professionnels.
Ce programme antidouleur va avoir les mêmes effets que les médicaments antidouleur et anti-inflammatoires, mais sans les effets négatifs et les effets secondaires dont on a déjà parlé.

Programme TENS

Donc, on voit tout de suite comment se servir du programme TENS.

Je vais prendre ici l’exemple classique d’une tendinite du tendon externe du genou, avec l’électrostimulation.

Le principe, c’est d’utiliser le programme TENS – je vais vous montrer tout à l’heure –, soit de recouvrir la zone avec une électrode, tout simplement, si j’ai quelque chose de vraiment localisé.
Ça peut être le tendon d’Achille ou ailleurs.

Ce que vous faites, c’est que vous mettez plutôt une électrode avec doubles attaches et vous mettez les deux modules sur le même patch. Ou alors si vous n’avez que des une attache, vous mettez un autre patch à côté, c’est juste pour qu’il y ait une liaison.

Entourer au maximum la zone

Ou alors, si c’est plus diffus, eh bien, je vais l’entourer avec plusieurs patchs. Je prends volontairement des doubles pour vous montrer, et des simples, pour vous montrer qu’en fait, dans le programme TENS, eh bien, la notion de plus et moins n’est pas importante. Ce qui va être important, ça va être d’entourer au maximum la zone.

Voilà, je sais que c’est par là, mais je n’arrive pas à bien définir où c’est, donc je vais entourer la zone.
Ou, sinon, si je n’en mets qu’un, j’en mets un seul par-dessus, ça ne pose aucun problème.

Ensuite je prends mes modules. Là, je m’arrange juste pour que les deux soient reliés – ça pourrait être là ou là sans aucune importance –, et le deuxième pareil.
Avec le programme TENS, toute cette zone-là va être stimulée, parce qu’en fait, on va chercher, dans le programme TENS, à couper la douleur au niveau de mes réceptions nerveuses.
C’est-à-dire que je vais moins sentir la douleur, ça va diminuer la douleur. De cette manière-là, au lieu d’avoir le mouvement complètement bloqué, je vais pouvoir quand même faire un mouvement plus ample, ce qui va permettre d’apporter du sang au niveau du tendon, de nourrir le tendon.

En diminuant l’inflammation des tissus, le gonflement des tissus tendineux, le programme TENS va permettre au sang de circuler à nouveau et donc d’aller apporter des nutriments jusqu’au tissu tendineux.

Ne pas forcer

Attention, bien évidemment, comme tous les antidouleurs, qu’ils soient médicamenteux ou par électrostimulation, si je me sers de ça pour dire “je n’ai pas de douleurs, je peux m’entraîner et forcer sur le tendon”, eh bien, je vais encore plus abîmer le tendon. Mais ça, c’est un problème d’utilisation personnel.

Une fois que mes électrodes sont placées, j’allume la télécommande Compex, et je vais choisir le programme, ici, antidouleur TENS.
J’allume, il me propose un exemple, ici, de position d’électrode où on les met sur la zone ; on peut descendre, vous avez des propositions d’électrodes.
Une fois que vous avez trouvé – ici on est au niveau du genou –, il suffit d’allumer les modules, et c’est parti.

Donc, il me marque ici “appuyez en haut pour démarrer”, et une fois que j’ai appuyé en haut, je vais monter l’intensité jusqu’à sentir des fourmillements.

Selon les zones, on va le sentir plus tôt. Ici, je commence à sentir des fourmillements, donc il va chercher, lui, à optimiser les fourmillements.

Ne pas aller jusque la contraction

Si l’intensité est trop forte, il me dit “attention, contractions détectées”. C’est-à-dire qu’il ne faut pas aller jusqu’à la contraction, auquel cas il faut un peu diminuer l’intensité.
Parce que si vous allez jusqu’à la contraction, vous contractez le muscle, vous tendez le tendon, c’est pas bon.

Donc on augmente l’intensité jusqu’au maximum du fourmillement sans aller dans la contraction.

Le programme TENS va diminuer la sensation de douleur, c’est-à-dire exactement comme un antidouleur chimique, mais sans en avoir les effets secondaires néfastes, voire dopants.

Quelle fréquence d’utilisation?

Voilà. Alors, combien de fois je peux faire ce programme-là ? Il ne faut pas hésiter à le faire plusieurs fois par jour, ce qui va me permettre, encore une fois, de bouger doucement.

C’est-à-dire que je vais continuer à faire comme si j’étais blessé avec ma tendinite, mais plutôt que, par exemple dans les escaliers, de rester complètement raide et de boitiller, etc., je vais pouvoir un peu marcher doucement dans les escaliers, ce qui va me faire bouger le muscle, ce qui va apporter du flux sanguin et des nutriments à mon tendon, et mon tendon va cicatriser plus vite.

Également, il va y avoir un effet un peu anti-inflammatoire. C’est-à-dire que mon tendon va légèrement dégonfler, légèrement, ce qui va permettre de moins écraser les vaisseaux sanguins au niveau du tendon et donc de laisser passer les nutriments.

Utilisation des différents programmes

Également, on peut aussi utiliser un programme, à ce moment-là, sur le muscle qui est responsable, ici à l’arrière du genou ça va être plutôt les ischiojambiers, si c’est sur le côté, selon que c’est l’essuie-glace ou la patte d’oie, ce sera le quadriceps.

Je peux faire un programme de décontraction musculaire ou antidouleur pour décontracter le muscle et à la fois lui maintenir une certaine tonicité.
Si vous ne faites pas fonctionner les muscles pendant trop longtemps, le muscle va se rétracter, vous allez perdre du muscle, il va se rétracter et tendre plus les tendons.

Alors qu’avec un programme antidouleur, je vais détendre le muscle sans lui faire perdre de sa tonicité musculaire.
Donc le muscle va se détendre, il y aura moins de tension sur le tendon, donc ça peut être également intéressant, pour des tendinites qui durent un peu, d’avoir un programme antidouleur ou décontractant.

Il est important de savoir que le programme TENS marche pour toutes les douleurs qui ne sont pas musculaires. Donc les douleurs articulaires, les douleurs dues à des coups, les douleurs postopératoires, etc.

Voilà pour le traitement de la douleur de la tendinite, et des symptômes.
N’oubliez pas de soigner les causes, et qu’une des raisons principales de la tendinite est un entraînement qui n’est pas assez adapté ou pas assez progressif.

Comme d’habitude, si tu as aimé cette vidéo, clique sur “j’aime” et partage-la avec tes amis qui font du VTT. Et puis pense à t’abonner dans le lien de la description juste en dessous.
Moi, je te dis à bientôt et à toi de jouer !

thumbnail-soigner-les-tendinites-min-min

Articles relatives

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Rejoindre la conversation

1 commentaire

  1. Bonjour et merci poue tes infos sur l’electro stimulation pour les tendinites.
    Mais peux-tu stp preciser quel type d’appareil au minimum il faut utiliser car la gamme de prix va de 60 a 900 Euros ! Mon usage serait occasionnel ; en meme temps par experience je sais qu’un appareil « merdique’ … faitun travail « merdique » 🙂 . Donc ton conseil serait precieux 🙂 Merci d’avance. Charles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents

12 Exercices pour Retrouver la Forme Rapidement

Laissez moi le prénom et l’adresse où vous souhaitez recevoir les 3 vidéos gratuites + le Plan abdos en béton, juste en dessous:

5 étapes pour rester motiver quand on manque de temps !

Inscrivez-vous et recevez gratuitement 5 vidéos de motivation pour les cyclistes

5 étapes pour rester motiver quand on manque de temps !

Inscrivez-vous et recevez gratuitement 5 vidéos de motivation pour les cyclistes