Les 3 niveaux de motivation appliqués au cyclisme

Les 3 niveaux de motivation appliqués au cyclisme

Le cyclisme est un sport difficile où la motivation dans le temps et le dépassement de soi sont des variables essentielles à votre succès. Cette vidéo vous donne 3 repères importants pour trouver la « Bonne » motivation et ne pas courir après une motivation éphémère et peu profonde.

 

 

 

Si tu as aimé cet article partage-le et inscris-toi à l’infolettre (newsletter) du blog, tu bénéficieras en plus d’un super bonus pour progresser Inscris-toi ici
Laisse un commentaire ou une question juste après la retranscription en texte ci-dessous. Merci 😉

Retranscription Texte de la vidéo :

Bonjour les amis, et bienvenue sur cette nouvelle vidéo de La Meilleure cyclosportive de votre vie. Cette nouvelle vidéo dans laquelle on va parler, aujourd’hui, de motivation.
Vous le savez, c’est mon expertise, je suis préparateur mental et la motivation, ça me connaît.
Des fois, il y a des mécanismes simples, mais j’aimerais revenir sur trois choses fondamentales sur la motivation.
Il y a trois niveaux de motivation fondamentaux.

1 – La motivation vitale

Le premier niveau de motivation, c’est ce que l’on appelle la motivation vitale. Elle peut provoquer une grande énergie. Clairement, si vous avez les crocs, si vous avez faim, vous allez être prêts à vous battre, à vous faire mal, à aller plus loin ; à l’entraînement, pendant les courses, dans la vie. C’est une motivation vraiment tripale, qui vous apporte énormément d’énergie, de dépassement de soi. Parfois un peu trop, on est prêt à aller un peu plus loin et parfois à faire des sacrifices au-delà du raisonnable et c’est souvent comme ça qu’on se fait mal.

Mais c’est clairement la motivation de : je dois manger, nourrir ma famille, lui donner un toit, etc. Et si je n’ai pas cette sécurité-là, je vais avoir envie de me battre, c’est la rage. La rage des gars qui sont des quartiers, qui sont du Bronx, les boxeurs, les coureurs africains, les gens, en général, qui sont du tiers-monde, qui ont envie de se dépasser parce qu’ils ont un niveau de sécurité faible et pour eux, c’est vital, c’est leur porte de sortie qui leur donne une énorme énergie.

Le problème, comme je vous l’ai dit, c’est que c’est souvent une énergie de sacrifice, une motivation de sacrifice et on va trop loin et on se blesse. En général, ce n’est pas durable.

2 – La motivation extrinsèque

Le deuxième niveau de motivation qui est très très répandu, très très utilisé partout – dans le sport, dans l’entreprise, dans le quotidien dans la famille –, c’est ce que l’on appelle la motivation extrinsèque. C’est la motivation extérieure, celle qu’on va chercher à l’extérieur de nous-mêmes. C’est-à-dire que c’est la récompense, la carotte et le bâton, les satisfactions, on va avoir de l’argent, des médailles, des applaudissements. Ça peut aussi être complètement affectif, à propos des gens qu’on aime… On va avoir des tas de choses comme ça, mais on va avoir des choses extérieures qui vont créer de la motivation, en général à court terme.

Un coach, par exemple, c’est une motivation extrinsèque, parce que si c’est lui qui m’apporte la motivation, parce qu’il me fait des plans d’entraînement, parce qu’il me parle, c’est très bien, mais ça me déresponsabilise, quelque part. Donc ce n’est pas une motivation profonde. Sitôt que le coach arrête, ma motivation va chuter. Sitôt que je n’ai plus de récompense, ma motivation va chuter. Je suis tellement centré sur le fait d’avoir des résultats, d’être sur le podium… que j’en oublie le plaisir (justement) intrinsèque – c’est l’autre niveau de motivation.

On se rend compte, en tout cas, que cette motivation extérieure, quand on va chercher la motivation à l’extérieur, d’avoir quelque chose de matériel ou d’affectif, est une motivation très fluctuante. Des fois, je suis très motivé, mais des fois je n’ai plus de motivation. Et c’est souvent comme ça qu’on arrête.
Et c’est aussi une motivation moins puissante parce qu’elle est déresponsabilisante. On donne le pouvoir de sa motivation à l’extérieur.

3 – La motivation intrinsèque

Alors, quel est le niveau de motivation qu’il faut rechercher ? C’est le niveau de motivation intrinsèque. Qu’est-ce que je ressens ? Qu’est-ce que ça me fait ? Le plus important n’est pas d’aller sur le podium, mais c’est quand je suis sur le podium, qu’est-ce ça me fait ? De la fierté ? De la joie ? De l’épanouissement ? De la satisfaction ? Mais à moi ! Je vais chercher ce que ça me fait à moi.
Qu’est-ce que ça veut dire ? C’est un paradoxe chez les sportifs, parce que ça veut dire se reconnecter avec ce que l’on ressent au quotidien. Vous n’arriverez pas à éprouver de la motivation durable si vous n’êtes pas connectés à ce que vous ressentez au quotidien.

Clairement, qu’est-ce que ça veut dire ? Ça veut dire que quand vous perdez le plaisir du pourquoi vous faites du vélo ou pourquoi vous travaillez ou pourquoi vous faites la cuisine, ou pourquoi vous aimez être avec quelqu’un, simplement le plaisir d’être présent et d’éprouver du plaisir à faire quelque chose.

Ça, c’est le creuset de votre motivation. Je me pose sur le vélo et je me fais plaisir. Bien sûr, quand on s’entraîne, certains éprouvent du plaisir, mais pour beaucoup, c’est quand même de la souffrance, et ça veut dire qu’il faut savoir reconnecter notre motivation avec du plaisir. De temps en temps des sorties tranquilles et agréables, des fois des sorties avec les copains, on se tire la bourre et on se fait plaisir, des fois c’est le plaisir du matériel, de notre vélo, le plaisir du paysage, du décor, le plaisir juste de se balader et d’être avec des copains et de se tirer la bourre ou simplement le plaisir du dépassement de soi dans une épreuve, dans des entraînements, de faire des choses, de sentir qu’on peut tirer plus gros, plus fort et qu’on va plus vite. Bref, rechercher au maximum les sources de plaisir, des sources de fierté et de motivation. Écrivez-les pour en avoir conscience et les nourrir et les entretenir au quotidien.

Ne les mettez pas dans un tiroir au fin fond d’une poubelle, affichez-les quelque part pour les avoir devant les yeux et vous verrez que ça vous programme à être hyper motivés pour vos objectifs personnels et professionnels. Ça a une puissance énorme, car votre esprit voit tout le temps ces sources de motivation ; relisez-les régulièrement, quand vous les connaîtrez par cœur elles viendront naturellement à votre esprit et sans y penser, le jour où il fait mauvais, vous avez votre pote qui vous appelle pour vous dire « qu’est-ce qu’on fait, on y va ou on n’y va pas ? », et vous, ça ne vous sera même pas venu à l’idée, vous serez déjà en tenue, prêts à y aller.

 

Voilà les amis, maintenant c’est à vous de jouer. Faites un point sur vos motivations, écrivez-les – vos motivations intrinsèques –, faites gaffe que ce ne soit pas juste pour être avec les copains, faire plaisir au club, etc. Je ne dis pas que ce soit une mauvaise motivation, mais il ne faut pas qu’il n’y ait que ça. Retrouvez du plaisir, de l’ambition, de la fierté, de la détermination, de la satisfaction, toutes ces choses, savoir ce que ça vous fait dans le corps. Si vous voulez savoir, faites juste 3 célébrations en vous tapant la poitrine : « Yes ! Yes ! Yeah ! », et vous allez sentir l’énergie qui monte et l’envie d’aller vous entraîner. D’ailleurs, si un jour vous êtes patraque et que vous n’avez pas trop envie d’y aller, faites-le, et vous allez voir, c’est magique, en un instant vous avez envie de vous entraîner.

Voilà, comme d’habitude, si vous avez aimé cette vidéo, cliquez sur « j’aime », si vous n’avez pas aimé, faites ce que vous voulez. En tout cas, n’hésitez pas à partager cette vidéo pour diffuser l’esprit de La Meilleure cyclosportive de votre vie. On a dépassé les 5 000 abonnés, on approche le 1 million de vues sur YouTube, merci beaucoup. Donc continuez à partager, parce que pour le million de vues, je vous réserve une surprise de folie – je ne sais pas encore quoi, mais je vous la réserve, je vous le garantis. 😉
Si vous êtes là pour la première fois, cliquez sur ce lien pour avoir les 12 exercices qui vont vous mettre en forme en peu de temps, très rapidement. C’est gratuit, téléchargez-le. Si vous faites déjà partie de La Meilleure cyclosportive, ce n’est pas la peine, vous l’avez déjà ou vous allez la recevoir.
Je vous dis à très bientôt, les amis, et maintenant, c’est à vous de jouer !

Articles relatifs

Comment gagner du temps et être plus heureux avec la diète d’actualité ?

Dans cette vidéo, je partage avec vous 2 astuces pour...

Entrainement Optimisé avec Thierry Bernard- La volonté

Lors de l’Explore Corsica j’ai eu la chance de rencontrer...

La culture de la gagne : 2 moyens de la développer

Depuis l’Euro 2016, on entend partout que Didier Deschamps a...

Commentaires (6)

Philippe

Salut Ni-coach!

Ta vidéo tombe hyper à propos de nouveau: suite à un arrêt causé par une blessure, je vais pouvoir mettre à profit ce temps pour reconsidérer ce qui me motive à faire du vélo.

Merci à toi et sois encouragé dans ta préparation (vidéos, blog, courses, coaching,…)!

Charif

C’est plutôt efficace: Sur le même principe les matins,au réveil je pense à ce que je vais faire la journée et pourquoi.
Ça motive pour la journée.(sauf quand on sait que quelque chose ennuyeux nous attends et qu’on a aucune raison de le faire…)

jack

Merci Nico,

Tu as vu juste en m’envoyant cette vidéo. J’espère pouvoir retrouver l’envie rapidement. En effet, après plusieurs décés dans la famille ma motivation, ainsi que ma régularité dans l’entrainement en avait pris un sérieux coup.
Le vélo est une bonne thérapie pour se changer les idées.

Encore une fois merci Nico

daniel Raux

Hello Nicolas,

On voit que tu as la « patate »!

J’ai fais une sortie vélo cool ce soir avec ma fille(50bornes), cela m’apporte du plaisir de transmettre des conseils, de la fierté de m’entretenir à ses côté, de sprinter par 10 reprises histoire de l’épater!
Bref que du bonheur à partager.
L’émulation en groupe renforce les motivations, par contre pour vraiment travailler la qualité gestuelle, il vaut mieux être seul.

A bientôt.
Daniel

Salut NICO super video comme d’hab

Bonjour NICO ma question est comment géré le stress des compétitions la veil et le jour J
Merci à toi

Ajouter un commentaire