Aérobie, endurance et foncier : ne fais plus de confusion

Il est fréquent que les cyclistes utilisent ces termes : endurance, foncier, aérobie, mais qu’est-ce que ça veut dire ? Et quelles sont les différences entre eux ?


Transcription de la vidéo :

Bienvenue sur la chaîne des cyclistes qui se bougent !
Bonjour les amis, bienvenue dans cette nouvelle vidéo de La Meilleure Cyclosportive de votre vie dans laquelle je vais vous parler de trois notions essentielles sur lesquelles les débutants ont souvent du mal à se repérer. Je reviens d’un stage, ce week-end, où j’ai pu voir que même des cyclistes un peu expérimentés, eh bien, parfois, il y avait une espèce de confusion entre les trois notions : aérobie, endurance et foncier.
Alors, déjà, la plus grosse différence, c’est que l’aérobie, c’est un niveau d’intensité, l’endurance, c’est un type de séances d’entraînement, et le foncier, c’est une période d’entraînement sur l’année.

1- l’aérobie

Revenons maintenant un peu plus en détail sur l’aérobie. L’aérobie, c’est un niveau d’intensité de l’effort. Plutôt un niveau d’intensité faible, contrairement à d’autres niveaux d’intensité qu’on verra un peu plus tard.
Donc, l’aérobie, comme son nom l’indique, c’est un effort où il y a de l’oxygène. Les muscles peuvent avoir complètement suffisamment d’oxygène pour consommer le carburant et fournir leur effort. Ça veut dire qu’il n’y a absolument pas de déchets, c’est un effort qui fait énormément de bien à l’organisme, parce qu’il développe le volume cardiovasculaire, il améliore l’endurance, les capacités de récupération et, surtout, c’est à ses niveaux d’intensité où on consomme, on brûle le plus de graisse.
Comment on repère le niveau d’intensité d’un effort aérobie ? Il y a plusieurs méthodes : la première méthode, c’est celle des sensations. C’est un effort dans lequel on est en facilité respiratoire., on respire aisément, on pourrait même parler pendant qu’on fait cet effort-là ; les muscles chauffent, mais ne brûlent pas. C’est un effort qu’on fait facilement.
On peut également avoir un repère avec le cardiofréquencemètre. Donc, c’est un effort qu’on fait entre 70 et 80 % de la FCMax, et avec le capteur de puissance, aux alentours de 50 %, 60 % de la PMA. PMA, qui est un terme : Puissance Maximale Aérobique, et l’on verra dans une prochaine vidéo ce que c’est.
Alors, bien sûr, ces repères-là ne sont pas, contrairement à ce que beaucoup croient, des repères absolus. D’abord, d’un individu à l’autre ils peuvent changer, et le but de l’entraînement, justement, c’est de décaler ces indicateurs vers le haut. C’est-à-dire, si par exemple aujourd’hui, à 140 pulsations je suis en effort aérobie, mon but sera d’être capable de fournir le même effort, mais avec des pulsations qui vont descendre. Eh bien, c’est le but de l’entraînement, par définition, donc on parle de repousser son seuil aérobie.
Pour les hyper pointus, on peut prendre le seuil aérobie par un test de prise de lactates, où on prend une goutte de sang et puis on voit si les lactates apparaissent, ça donne le premier seuil, le seuil aérobie, et puis après vous avez le seuil anaérobie.
Donc voilà déjà comment repérer cet effort aérobie : c’est un niveau d’intensité de l’effort facile, aisé, dans lequel je développe des capacités spécifiques.

2- les séances en endurance

Ensuite, les séances en endurance. Alors, les séances en endurance sont des séances, effectivement, que l’on va faire plutôt dans une intensité aérobie. Mais ce qui caractérise les séances en endurance, c’est que ce sont des séances, en général, longues, c’est-à-dire qui font au minimum le temps qu’on estime faire pour la course cible. Si je fais une course de 3 heures, une séance d’endurance, c’est une séance de 3 heures ou plus. Si je fais des courses de 5 ou 6 heures, c’est de séances qui font le temps de course plus un petit quelque chose, en général 20 à 30 minutes, ou quelques pour cent de plus.
C’est ce qui les caractérise, mais ce n’est pas que ça. C’est-à-dire que vous avez des séances aérobies qui sont courtes, donc toutes les séances que je fais en intensité aérobie ne sont pas des séances d’endurance. Vous avez des séances de récupération qui se font à une intensité aérobie, mais qui sont d’à peine 1 heure. Des séances de travail technique, où on travaille la vélocité et la force, sont des séances que l’on fait à une intensité aérobie, mais qui ne sont pas des séances d’endurance.
Mais des fois, il y a une confusion là-dessus.
Pareil, vous avez des séances d’endurance dans lesquelles on va faire l’essentiel du travail en intensité aérobie, mais dans lesquelles il va y avoir des petites portions, en général en fin de séance ou au milieu, intensives. On peut faire des sprints, des accélérations, des choses comme ça. Ça reste une séance en endurance, globalement, mais dans laquelle, à l’intérieur, il y a des portions à haute intensité.

bonus 1 motivation

3- l’entraînement foncier

Enfin, le foncier, c’est une période d’entraînement, en général qui se situe à l’intersaison ou en début de saison, sur laquelle on va axer l’essentiel de nos séances d’entraînement sur de séances d’endurance. Mais pas toutes les séances de la période foncière se font en endurance. Il y a quelques séances qui se font en intensité, sinon on devient un gros tracteur diesel. Voilà.
Et selon les méthodes de planification, vous avez des séances en endurance… des séances foncières (pardon, vous voyez, même moi parfois je fais la confusion) qui vont se trouver un peu réparties tout au long de l’année, mais ça c’est plus complexe, on est sur la planification.
Voilà, j’espère que vous avez maintenant bien compris la différence entre l’intensité aérobie, les séances en endurance et la période d’entraînement foncier.
Comme d’habitude, si vous avez aimé cette vidéo, cliquez sur j’aime et puis partagez-la, et posez-moi dans les commentaires juste en dessous d’autres questions que vous voulez que j’éclaircisse sur le langage parfois un peu spécifique et particulier des cyclistes, différents termes, mettez-les-moi en dessous. Et puis, bien sûr, si vous avez des précisions, n’hésitez pas.
Moi, je vous dis à bientôt. N’oubliez pas de vous abonner sur la chaîne YouTube, évidemment, et si vous êtes là pour la première fois, vous cliquez sur les petites vignettes qui sont là, vous pourrez recevoir le bonus gratuit de La Meilleure Cyclosportive et, chaque semaine, les vidéos dans votre boîte mail.
Je vous dis à très bientôt, à vous de jouer, entraînement foncier, en endurance et en aérobie. Ciao !

thumbnail-aerobie-endurance-foncier

Articles relatives

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Rejoindre la conversation

5 commentaires

  1. Je suis désolé mais c’est du grand n’importe quoi ! C’est scandaleux de se prétendre coach des cyclistes et dire ce genre de choses.
    Aucun entraîneur ne fait cette distinction. Aerobie n’est une intensité mais un métabolisme. L’endurance n’est pas un type d’entraînement mais une qualité. Le foncier je sais pas ce que c’est du point de vue de l’entraînement.

  2. Et bien je suis d’accord avec toi !
    Seulement je te rappel juste qu’ici je fais de la vulgarisation. Ce qui veut dire  » simplification pédagogique dans le but d’être compréhensible par le plus grand nombre ».
    Pour info le terme d’entrainement foncier est répandu dans le milieu sportif et particulier des sports d’endurance, mais tout entraineur et « école » de pensée utilise SA terminologie de manière a être compris par sa communauté, et j’ai bien compris que tu ne faisais pas parti de la mieux 😉

  3. Merci pour cette réponse. Par contre je continue à ne pas être d’accord ni avec le contenu de l’article ni avec ta réponse.
    Ce n’est pas « vulgariser » que de dire n’importe quoi. Vulgariser c’est être capable d’expliquer clairement des choses complexes. Je ne vois aucune simplification dans ce qui est écrit. Le point de départ est faux et tout part dans tous les sens sans savoir où ça va.
    Je sais très bien que « foncier » était utilisé à une époque – très ancienne – mais aujourd’hui les connaissances sont suffisamment stabilisées pour utiliser une terminologie exacte. Il n’y a pas d’école de pensée, l’entrainement n’est pas une religion, il y a des concepts qu’on maîtrise ou pas. Les différences sont dans les « solutions » qu’on apporte.
    Les cyclistes ne sont pas à ce point « gogos » pour qu’il soit nécessaire de leur dire n’importe quoi.
    Le terme »communauté » me fait un peu peur. Je ne fais parti d’aucune communauté. Mais je tiens à ce qu’on dise des choses justes notamment quand on s’adresse à autant de monde.

  4. Bonjour j’ai fais une vo2 max et mon aerobie est a 145 pulsation j’essaye de rouler dans cette zone c’est une zone de confort pour moi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents

12 Exercices pour Retrouver la Forme Rapidement

Laissez moi le prénom et l’adresse où vous souhaitez recevoir les 3 vidéos gratuites + le Plan abdos en béton, juste en dessous:

5 étapes pour rester motiver quand on manque de temps !

Inscrivez-vous et recevez gratuitement 5 vidéos de motivation pour les cyclistes

5 étapes pour rester motiver quand on manque de temps !

Inscrivez-vous et recevez gratuitement 5 vidéos de motivation pour les cyclistes