Attention à la fatigue mentale du cycliste

Attention à la fatigue mentale du cycliste

Il y a de très nombreux symptômes de fatigue mentale, pris séparément ils ne sont pas graves, mais quand vous les cumulez, cela peut bloquer vos performances, votre capacité à vous dépasser, votre volonté, etc…

Désolé le fichier excelle ne marche pas sur le blog donc voici un lien pour un tableau a remplir et faire tes calculs a la main ( à l’ancienne) clique ici

Transcription de la vidéo :

Bienvenue sur la chaîne des cyclistes qui se bougent !

Salut les amis, bienvenue sur cette nouvelle vidéo de La Meilleure Cyclosportive de votre vie. Aujourd’hui, je vous appelle en direct de Marseille, je fais une formation sur la préparation mentale. Ben ouais, je continue tous les jours à me former depuis dix ans, toujours essayer d’être à la pointe pour vous, les amis.

Aujourd’hui, je vais vous parler de la fatigue mentale. Eh oui, on parle beaucoup du burn out, on parle beaucoup du surentraînement, mais on place tout le temps ça sur le plan physique, or il a été prouvé que la fatigue mentale altère évidemment les performances. Rapidement, il y a plusieurs expériences, dont une a été faite au Pays de Galles avec des rugbymen qu’on… à qui on a demandé de faire un effort maximum pendant plusieurs minutes. Donc, ils… type PMA, pendant 3, 4 minutes, ils se mettent à fond donc, allez, mettons 300 watts et après ils sont complètement cuits. À la suite de protocole, donc à d’autres rugbymen, on a demandé le même protocole, mais à la fin d’être capable de produire un effort maximum pendant 5 secondes, 5 secondes maximum. Donc, le premier groupe, ils font 300 watts, on leur dit d’aller au bout, au bout, à la fin 300 watts ils tombent par terre, ils sont plus capables de faire quoi que ce soit.

Et l’autre groupe, on leur dit d’aller au bout, au bout, au bout et quand ils sont au bout des 3 minutes on leur dit : Allez, les 5 dernières secondes donnez tout ce qu’il vous reste. Et là, comme ils savent qu’il ne reste plus que 5 secondes, ils sont capables de monter encore à 1 000 watts pendant 5 secondes. 1 000 watts ! Ce qui veut dire que si mentalement ils étaient prêts, ils auraient pu tenir les 300 watts encore pendant quelques secondes, 30 secondes, peut-être 1 minute, mais ça suffit pour repousser l’entraînement et monter un petit peu plus. Tout ça pour vous dire quoi ? Que si vous avez ce qu’on appelle de la fatigue centrale, de la fatigue mentale, nerveuse, cela va limiter vos performances. D’ailleurs, juste en dessous je vous mets un lien, donc si vous êtes sur le blog directement vous pouvez télécharger ce petit outil de diagnostic, c’est un outil Excel, donc j’espère que vous avez Excel, pour faire un point de tous les symptômes que l’on peut avoir quand on est en fatigue mentale et qu’on s’en rend pas compte.

D’abord, c’est l’irritabilité, des problèmes de fatigue, on a tendance à avoir du mal à s’endormir ou à avoir des nuits agitées, on se réveille, ou quand on se réveille le matin on est encore… on ressent encore de la fatigue, cela va avoir un impact sur nos performances directement parce qu’on va soutenir le seuil de douleur moins longtemps. C’est-à-dire on va arriver à un seuil d’intolérance mentalement où l’on se dit : là, je suis cuit. En réalité c’est parce qu’on est fatigué mentalement. On va avoir soit de la perte d’appétit, soit au contraire une difficulté, ça c’est ce qu’on voit souvent, une difficulté à résister à ses pulsions, donc soit c’est au niveau de la bouffe soit vous… du tabac, de l’alcool, un médicament ou du travail ou de l’entraînement. On peut pas s’empêcher d’aller s’entraîner et quand on va s’entraîner on peut pas s’empêcher d’accélérer plutôt que rester dans la consigne, de rester un entraînement cool, notamment qui pourrait nous régénérer. Bref, on va avoir tout un tas de symptômes comme ça qui nous paraissent comme ça anodins, mais quand on fait le total de la colonne, de tout ça, on se rend compte très rapidement que si on est en dessous de 50 % tout va bien et là on a intérêt à faire attention à quelles sont nos habitudes pour les capitaliser et pas les changer parce que souvent quand tout va bien on a tendance à ne pas le reproduire. Alors là on peut noter si vous êtes en dessous de 50 % de ce diagnostic de fatigue mentale, eh bien vous pouvez noter ce que vous faites : À quelle heure vous vous levez, qu’est-ce que vous mangez, qu’est-ce que vous faites comme activité sportive, vous vous rendez compte que vous ne faites pas que des activités où vous êtes au taquet tout le temps. Vous savez vous ressourcer aussi, il y a combien de temps que vous n’avez pas pris des vacances qui vous ressourcent sans rien avoir à faire, juste pour le plaisir. Bref, quand vous êtes en dessous de 50 tout va bien.

Entre 50 et 80 %, ça veut dire que attention, soyez dans le préventif, commencez à mettre en place des nouvelles habitudes qui… juste des petites corrections, mais sur certaines choses sur lesquelles vous êtes en train de dériver sans vous en rendre compte. Si vous êtes au-dessus de 80 %, et ça a été mon cas il n’y a pas très longtemps. Sans m’en rendre compte, j’avais l’impression que j’avais une attitude saine, une vie saine, mais en fait j’avais du… un peu de stress au boulot, j’avais un peu de la fatigue accumulée parce que mon gamin faisait pas ses nuits, je me mettais la pression pour les entraînements, la pression pour le boulot, etc. Tout un tas de choses qui faisaient que sans m’en rendre compte il y avait longtemps que j’avais pas pris de vraies vacances parce que mes vacances c’était toujours en vélo, je travaillais un peu, j’étais en train d’avoir des douleurs musculaires, d’avoir du mal à récupérer. Et quand j’ai fait le diagnostic parce que je l’ai fait faire à un client, je me suis dit : Merde ! Je suis en train d’avoir de la fatigue mentale. Et j’étais à la limite du 80, j’étais à 76, j’étais à la limite de plonger. Et là, on s’en rend pas compte parce qu’on commence à plonger, à dire : Je comprends pas, je m’entraîne et je plonge, donc ça veut dire que mon entraînement n’est pas bon, ou alors je m’entraîne pas assez, je me mets à m’entraîner plus, à me mettre plus la pression, les résultats sont pas là donc ça remet du stress et donc on rentre dans la spirale, et vite, vite, vite on bascule sans s’en rendre compte au burn out.

Donc, les amis, laissez-moi en dessous comme d’habitude dans vos commentaires votre score pourquoi pas et les actions correctives que vous allez mettre en place pour vous ressourcer, vous régénérer, est-ce que vous faites de la relaxation, pour faire le break mentalement encore une fois, de la méditation ? Est-ce que régulièrement le week-end vous faites des breaks en famille ou seul pourquoi pas, mais sans pression de boulot, de sport, etc. Le soir, comment vous faites pour vous relaxer ? Le pire ennemi de la relaxation ce sont les écrans. Eh oui, les écrans télé, les écrans d’iPhones, les écrans d’ordinateur. Or souvent, le soir après manger on se fout des écrans sur la tronche, soit en télé soit en ordinateur, on travaille, on regarde des vidéos, très bien, ça repousse l’endormissement, la fatigue, etc. Donc, quelles sont les actions, partageons sur le blog, encore une fois, les actions qui vont nous permettre de nous ressourcer. Moi, personnellement j’ai fait mon plan d’action et puis je vais dans pas longtemps vous sortir un truc, une vidéo pour vous ressourcer mentalement parce que je pense que c’est une clé importante de l’entraînement intelligent des cyclistes qui se bougent. C’est-à-dire que c’est pas que sur le physique, c’est aussi mentalement savoir se ressourcer.

Voilà les amis, comme d’habitude si vous avez aimé cette vidéo, cliquez sur « j’aime » et puis partagez-là à vos potes. Si vous êtes là pour la première fois, vous pouvez avoir un bonus gratuit sur la préparation mentale, mais c’est Comment rester motivé et se dépasser toute l’année, c’est gratuit, vous cliquez juste après sur les liens juste en dessous, à côté, derrière, bref vous pouvez l’avoir facilement puisque c’est gratuit, vous me laissez juste votre adresse mail vous recevrez chez vous et c’est gratos. Eh bien, maintenant les amis, c’est à vous de jouer.

Articles relatifs

Comment tenir ses entraînement dans la durée ?

Voici une méthode infaillible pour tenir tes entraînements et relever...

Entrainement cyclisme: Comment réussir sa fin de saison en vélo ?

Vidéo sur l’entrainement cyclisme: C’est la fin de l’été et...

Comment créer une concentration optimale

Deuxième volet de notre rubrique sur la préparation mentale, et...

Commentaires (3)

Ben

Bonjour, merci beaucoup pour toutes ces infos. Justement, cet article en particulier m’interssse mais je ne trouve pas le lien vers le fichier Excel… merci par avance !

    tousseau

    6 allée du pigeonnier appt d85

Thibault

Hello Nico,

je ne trouve pas le fichier excel.

Sportivement

Ajouter un commentaire