Comment Kate Strong est devenue Championne du monde en 14 mois

Comment Kate Strong est devenue Championne du monde en 14 mois

Les 10 secrets pour vous forger un mental de champion grâce au témoignage de Kate STRONG :

Salut les amis ! Aujourd’hui je vous écris un petit article (c’est rare, mais ça arrive !) pour retranscrire l’interview que j’ai fait avec Kate Strong, dont malheureusement l’enregistrement audio n’a pas fonctionné de manière correcte pour vous le repasser directement.

world-champion-2Je tiens à vous parler de Kate Strong depuis longtemps, car non seulement l’histoire de Kate est extraordinaire et très inspirante, mais en plus cette triathlète hors-norme correspond parfaitement au profil de la grande majorité de mes lecteurs. En 2 mots, Kate travaille 7 jours par semaine comme chef d’entreprise, elle découvre le triathlon grâce à une amie et 14 mois plus tard elle est championne du monde de triathlon longue distance. Woho !!! Elle prouve une nouvelle fois la lois de PARKINSON, qui démontre que lorsque nous manquons de moyen ( comme le temps d’entrainement disponible pour Kate) nous trouvons des idées originales et plus performantes pour obtenir ce que nous voulons, a condition, de chercher des solutions et pas des excuses. Vous voulez savoir comment elle a fait ? Eh bien, lisez attentivement ce qui suit si vous voulez rendre votre entraînement plus efficace, mieux l’intégrer dans votre vie quotidienne et surtout savoir comment vous forger un mental de champion.

Nicolas : Hello Kate, merci de m’accorder cette interview en pleine période de préparation de ton prochain objectif

Kate : C’est avec plaisir Nicolas, oui actuellement je prépare le record du monde de distance parcourue par une femme sur un vélo statique (Home-trainer) en 24 heures, ça se déroulera le 22 octobre 2016, mon objectif est de faire plus de 800 km et vous pourrez me suivre et échanger avec moi sur Facebook : https://www.facebook.com/groups/687851181380492/, j’espère que tes lecteurs seront aussi nombreux a me soutenir que pour lire tes articles 😉

 

Nicolas : Comment tu prépares ce nouveau défi ?

Kate : Au début je me suis entraînée 5 jours par semaine souvent la nuit à cause de mon travail, mais au bout de quelques semaines j’étais crevée. J’ai préféré lever le pied pour garder de la motivation, de l’envie de m’entraîner. Donc depuis je m’entraîne 2 heures 2 fois pendant la semaine (souvent la nuit) et le samedi ou le dimanche, je m’entraîne 8 heures pour le mental.

*** LEÇON N° 1 : Kate privilégie l’envie à l’obligation, la qualité d’entraînement à la quantité ***

 

Nicolas : Donc en fait, tu as privilégié la qualité à la quantité pour être bien concentrée et appliquée à ce que tu faisais. Et l’envie à l’obligation « je dois m’entraîner… »

Kate : Oui, quand j’en faisais trop (j’ai même fait une nuit blanche sur le vélo) j’ai remarqué que je commence à devenir très négative, même au travail, je me comportais comme une victime. Alors j’ai préféré rester positive, garder confiance en moi, sentir que je peux le faire, je vais le faire !

***LEÇON N° 2 : Kate a su être à l’écoute de ses signaux d’alerte, « ses sentinelles », et surtout les a pris en compte en mettant en œuvre les corrections nécessaires à son entraînement et son mode de vie. Une grande caractéristique mentale de « gagnant » est l’action : ils mettent en œuvre les choses qu’ils décident sans se trouver des excuses***

 

Nicolas : As-tu conservé ta planification originale qui t’a permise d’être championne du monde : 1 semaine vitesse, 1 semaine force, 1 semaine endurance et 1 semaine de récupération ? Et pourquoi cette planification plutôt que ce qui se fait classiquement avec des cycles de 3-4 semaines sur un seul thème/intensité.

Kate : Oui, en fait, en écoutant mon corps je me suis vite rendu compte que 3 semaines à faire la même chose ça me fatiguait et m’ennuyait beaucoup. M’entraîner à fond pendant 3 semaines est bien trop fatigant avec mon travail. De plus, j’ai étudié l’entraînement par intervalle, notamment pour le marathon, il est plus efficace de faire la distance en 3 fois dans la journée qu’en 1 fois. Alors je me suis dit que c’était à tester pour la planification sur 3 mois. Cela demande aux muscles une plus grande adaptation, plus fréquente, ce qui est toujours plus performant pour la progression. Je gagne en fraîcheur et en stimulation.

*** LEÇON N° 3 : Encore une fois, ici, Kate privilégie l’envie de s’entraîner pour faire de la qualité plutôt que des heures, bêtement. Donc la planification doit tenir compte de cela aussi ***

 

Nicolas : Quelles sont tes séances les plus efficaces ? Veux-tu nous livrer quelques secrets de ton entraînement ?

Kate : Oui, pour la vitesse je fais des distances un peu plus longues qu’un sprint. En course à pied c’est environ 1 km et en vélo sur 3 km. Je me donne au maximum. Ma vitesse est 5 % plus rapide que celle de course, soit 15 secondes de plus en course à pied sur 1 km et 2 km/h en vélo (ou 85 % de la PMA). Ma récupération est de 1 km en marchant pour ne pas s’arrêter, mais bien récupérer. Et je fais ça 15 fois, puis je monte progressivement à 16 ou 17 fois.

*** LEÇON N° 4 : Kate privilégie encore la qualité dans ses séances de vitesse et pour cela elle récupère vraiment (en marchant) entre les répétitions, pour pouvoir mieux donner à chaque série et plus longtemps : quand je travaille la vitesse, le but est d’aller plus vite, pas de récupérer plus vite (endurance) ***

velo-triathlon-kate-strongKate : Je me pose la question pendant que je cours « Comment courir pour atteindre cette vitesse ? » et cela m’aide à trouver la bonne technique, à être relâchée juste là où il faut, etc. Ça me stimule à chercher comment m’améliorer.

*** LEÇON N° 5 : La qualité sur le plan mental c’est : quand tu es sur le vélo, tu penses à quoi ? Au vélo, à ma façon de pédaler, à comment m’améliorer ? Quand boire ? Manger ? etc. ***

 

Kate : Pour la force, je fais des côtes le plus vite possible sur 500 m environ 6 fois. Pour l’endurance, je roule un peu plus longtemps que mon objectif et à faible vitesse, je fais des pauses, je privilégie le plaisir de faire du vélo. J’augmente la distance progressivement, de manière à l’avoir dans les jambes au moins un mois avant, mais pas plus pour garder de la fraîcheur.

*** LEÇON N° 6 : Est-il utile de faire 200 km tous les week-ends ? Je n’ai pas la réponse, mais je trouve intelligent de se poser la question en tant que coach mental : s’entraîner à la dure endurcit, mais rigidifie aussi son esprit et use sa motivation ***

 

Nicolas : Kate, je sais que tu accordes une grande importance à la récupération, quelle est ton astuce la plus efficace selon toi ? L’alimentation ?

Kate : La relaxation est pour moi très efficace. Savoir fermer les yeux et respirer profondément, tout le monde peut le faire, pas tout le monde va accepter de le faire bien. Le cerveau récupère mieux et sécrète les hormones pour récupérer. Plus je le fais et plus je récupère vite.

*** LEÇON N° 7 : J’insiste ici sur la différence entre les champions et Mr et Mme Tout le Monde : Mr et Mme Tout le Monde savent beaucoup de choses qu’ils ne mettent jamais en œuvre. Les champions mettent en place ce qu’ils savent être bénéfique: la relaxation et la visualisation ont été étudiés scientifiquement comme des moyens très efficace de récupération ***

visualisation-relaxation-kate-strong

Nicolas : Kate, peux-tu nous révéler un autre secret de ton mental exceptionnel ?

Kate : Je fais beaucoup de rêves éveillés.

Nicolas : Tu pratiques la visualisation ? Est-ce que tu visualises plutôt la course de rêve ou plutôt le résultat : l’arrivée quand tu gagnes ?

Kate : Je visualise la course avec les meilleures sensations, comment je me sens ? Qui je suis ? Où je suis stressée et détendue ? etc. Je ne connais pas forcément le parcours, la météo et ce que font les autres, mais je peux programmer ce que je ferai et ce que je ressentirai le jour J. Je ne visualise pas avec mon ego « Je vais gagner » ni contre les autres, mais pour moi, que va-t-il se passer pour vivre une belle course et donner le meilleur de moi-même ?

*** LEÇON N° 8 : La préparation n’est pas une affaire d’orgueil, mais de réalisation. Je dois réaliser le maximum de ce que je peux faire le jour J et pour cela, la visualisation est un excellent outil pour se programmer à le faire ***

 

Kate : Pendant la visualisation c’est important de ressentir des émotions positives et agréables, même quand je m’imagine mettre ma tenue de sport, juste avant la course. Pour m’aider, j’utilise des sorts de mantra qui m’aident à concentrer mon mental sur quelque chose de positif. Même si cela paraît abstrait pour les autres, c’est important que ça veuille dire quelque chose pour moi. Pour les championnats du monde je me disais « je suis la lumière », parce que je me suis beaucoup entraînée la nuit avec ma lampe frontale, c’était ma meilleure amie/supportrice pendant des heures et des heures difficiles. Alors pour moi c’est inspirant et stimulant, mais je comprends que pour vous ça ne veut rien dire.

course-apied-la-nuit-kate-strong

*** LEÇON N° 9 : Être positif est aussi quelque chose qui s’apprend et se développe. Visualisez des choses inspirantes pour vous et baignez-vous d’émotions positives dans votre esprit, quelles que soient les conditions de vie qui vous entourent (pensez à Nelson Mandela quand il était enfermé dans les prisons sud-africaines. Il se visualisait président de son pays en train de libérer son peuple) ***

 Kate est devenue l’une des égérie d’une grande banque en ligne ING Direct, grâce à ses exploits.

Merci beaucoup à Kate pour ces leçons très inspirantes, nous te souhaitons bonne chance pour ton défi le 22 octobre et j’invite le plus grand nombre de mes lecteurs a aller sur la page : https://www.facebook.com/groups/687851181380492/, pour t’encourager.

*** LEÇON N° 10 : Lancez-vous des défis inspirants, cela rend la vie plus pétillante, vous incite à révéler le meilleur de vous-même, à consacrer les heures de votre vie à des choses qui ont du sens pour vous ***

Pour structurer votre entrainement de manière plus efficace et améliorer tout les leviers de votre progression ( mental, physique, alimentation, technique etc…) Visitez la page du programme 40 KM/H: cliquez ici

banniere prog-40kmh-2

 

Articles relatifs

16 secrets de championne avec Manon Testou

Voici l’interview de Manon Testou, victorieuse dans plusieurs grandes cyclosportives...

Comment Alain (62 ans) a gagné 3 courses en 3 semaines ?

On me demande souvent « Comment avoir des résultats rapidement ? »....

L’interview de Stephane G

Allez, pour Noël je vous emmène voyager en République Dominicaine...

Commentaires (10)

Salut Nicolas,
Voilà un bel exploit de ta part concernant ton travail de journaliste improvisé. Et les réponses de Kate très pertinentes.
Pour ma part, et te confirmer la réussite de la mise en application des tes principes, tu sais que je suis cyclotouriste avec une pinte de caractère de compétiteur, en avril avec 70 kg au C.., j’ai fait la course de mon village, je fini 20è, en septembre avec 65 kg je fais le Championnat de Bretagne des élus, sur le même parcours, je fini 4è à une minute, en partant avec un handicap de cinq minutes pour un problème technique de dernière seconde. La semaine suivante, c’est le Championnat de France des élus à Verdun, je fini 3è au chrono et 20 au sprint, j’ai préféré me relever lorsque j’ai vu la vague finir sur moi alors que j’allais les passer pour le peut être première place… L’an prochain j’espère que je serais le premier dans les deux trois courses dans la catégories des plus de 70 ans.
Alors, je lis tous tes blogs, et je continue de diffuser autour de moi ceux-ci… Je ne sais pas si dans la région de Pleine-Fougères tu as de nouveaux adhérents mais je fais tout pour…
Amitiés sportive

Bel exemple d’entraînement plaisir et les résultats sont là

Encore!!! Merci Nicolas ça me motive à bloc.

jb

Interview passionnante qui donne matière à réfléchir.
Merci Nicolas

Très intéressant ! Merci.

ESTEBAN

Merci Nico pour ce témoignage qui me laisse sans voix mais pas sans motivation!! Allez KATE8

Yves Bonin

Les témoignages de sportifs de haut niverau sont toujours précieux.

Merci Nicolas de les partager avec nous et plus particulièrement de les commenter.

Daniel

Quelle disipline et détermination, je lève mon chapeau. Avoir des objectifs reste une très grande motivation.

Merci Nicolas pour cette entrevue.

Jacky ROUVIERE

… devenue championne du monde en 14 mois », ce titre me laisse tout de même dubitatif.

franck

Salut Nico ,

Championne du monde 2014 !??? ah bon ??? Il me semble que c’est Camilla Perderson …
Première de son groupe d’age à la limite .
Ce n’est pas vraiment la même chose 🙂 🙂

Ajouter un commentaire