Comprendre le surentraînement

Comprendre le surentraînement

surentrainement veloLe meilleur moyen de prévenir le surentraînement est de le connaître. Vous connaissez peut-être ce dicton du roman de Renard « À vouloir tout on perd tout » ? À vouloir trop s’entraîner on se crame. Cela s’applique exactement aux cyclistes qui n’ont pas de structure d’entraînement. Dans le doute, ils se surentraînent sur des périodes, puis stoppent l’entraînement pendant de longues semaines, souvent forcés par une blessure, une maladie, leur démotivation ou des problèmes extra-cycliste. Alors évitez de faire le yo-yo dans vos entraînements, apprenez à connaitre les signes du surentraînement.


Les signaux de surentrainement.PDF
Si tu as aimé cet article partages le et inscrits toi pour recevoir gratuitement 4 conseils de pro pour améliorer ta récupération Inscris toi ici >>
Laisses un Commentaire ou une question juste après la retranscription en texte ci dessous Merci 😉

Retranscription Texte de la vidéo (prochainement) :

Articles relatifs

Comment planifier ta récupération ?

Dans cette vidéo vous allez comprendre comment marche la récupération....

Comment s’entraîner en vélo quand on est blessé ?

Vous me posez souvent la question : comment s’entraîner en...

Entraînement Optimisé avec Thierry Bernard – 2 – La Récupération

La deuxième partie de mon entretien avec Thierry Bernard traite...

Commentaires (5)

Jean

J’ai bien noté les facteurs menant au surmenage et je porterai une attention particulière à ma FC au repos ,,,!! Merci…Jean

Axurit66

salut Nicolas
oui,oui trés important le sur entrainement, tes explications sont trés claire et facile à controler avec la fréquence cardiaque de repos. le suivi avec graphique est super.
A+

jean-marc2a

Bonjour Nicolas, tes propos illustrent bien une expérience que j’ai faite (ou plutôt un constat) il y a quelques temps déjà. Une semaine d’interruption non programmée pour raisons professionnelles m’avait fait râler et culpabiliser de n’avoir pu faire mes sorties et entraînements habituels ; j’étais persuadé d’avoir perdu et régressé lorsque j’ai pu reprendre et, à mon grand étonnement, non seulement je n’avais rien perdu mais en plus j’avais même plus de pêche !
Je venais d’expérimenter le phénomène que tu décris comme celui de « surcompensation ».
Aujourd’hui, fort de tes explications et dans le souvenir de cette expérience, je comprends bien mieux le phénomène et la nécessité d’intégrer le repos comme une partie essentielle, pour ne pas dire primordiale, du plan d’entraînement.

Merci. 😉
Jean-marc2a

michael

merci nico pour tes conseils .

MILLET

Depuis 2 ans j’ai la plupart des signes…..j’ai donc fait une petite visite chez le medecin traitant qui décida de m’envoyer chez l’urologue….après discussion sur ce que je ressentais……j’ajoute que j’ai 56 ans…..analyse de testostérone ==> résultat = taux très anormalement faible et oui l’andropause cela existe. Donc piqure tous les 15 jrs dès que j’arrête j’ai le taux d’un homme de 70 ans malgré les piqures j’ai toujours les signes ici décrits c’est très chiant mais au niveau cardiaque tout va bien…..

Ajouter un commentaire