La plus grosse erreur qui t’empêche de progresser en cyclisme…

La plus grosse erreur qui t’empêche de progresser en cyclisme…

Quelle est selon toi la plus grosse erreur qui t’empêche de progresser en cyclisme à pas de géant ? Et peut être même ailleurs ? La réponse dans cette courte vidéo.

Dans cet article nous allons voir la plus grosse erreur qui nous empêche de nous améliorer en cyclisme, de progresser celle de croire que nous connaissons déjà tout.

Progresser en vélo grâce à la vente

Quand j’étais plus jeune je travaillais dans la vente, j’étais originaire d’une famille de commerçant, j’avais l’habitude de structurer les choses et les stratégies au niveau du sport et dans la vente je faisais la même chose. Donc j’ai étudié tous les bouquins, fait une fac, connaissais toutes la technique de vente et je pensais que j’étais un très bon vendeur. D’ailleurs quand j’ai été embauché dans mon premier job rapidement on m’a dit tu as l’air de bien maîtriser la vente donc va faire une formation de moniteur vente, j’ai fait cette formation. Le formateur me disait des choses sur la relation, le sourire, sur montrer à la personne à quel point elle est importante et par apport à tout ça je me disais il n’y connaît rien le mec ce qui est important c’est les étapes, connaître les étapes, placer les bonnes questions etc… De ce fait j’étais persuadé d’être un très bon vendeur, je n’écoutais pas ce que l’on me disait pour progresser, quelque part je n’admettais pas mes erreurs. Ensuite tant que je n’étais qu’un simple vendeur ça allais mais quand j’ai commencé à progresser, j’ai commencé à atteindre un palier et là je n’arrivais pas à m’améliorer et ne comprenais pas pourquoi. Jusqu’au jour où une personne en qui j’ai confiance m’a pris entre quatre yeux, m’a confronté et m’a dit « Nico tu ne te rends pas compte qu’aux niveaux relationnel tu es complètement nul, tu ne sais pas établir une relation, tu es tout de suite dans ta technique de vente, tu veux vendre ton truc tout de suite et puis ça ne marche pas quoi ».

Ce que j’ai fait pour progresser en vélo

Ce qu'il faut faire pour progresser progresser en vélo
Ce qu’il faut faire pour progresser progresser en vélo © Richard Masoner

Je me suis mis à travailler sur ces points, j’en ai pris conscience,  j’ai écouté les conseils et j’ai pu énormément progresser, après je suis devenu directeur au siège international etc. (peu importe). Ce que je veux dire par là en utilisant un exemple professionnel (c’est toujours risqué mais je le fais quand même), la plus grosse erreur que vous faite qui vous empêche de vous améliorer en cyclisme (pas qu’en cyclisme d’ailleurs) vous l’avez compris c’est le fait de ne pas reconnaître ses points faibles, ses faiblesses tout simplement. De ne pas reconnaître qu’à un endroit où vous êtes complètement nul de ne pas le reconnaître. Où vous pensez que vous êtes bon et vous ne le travaillez pas, ça c’est une des plus grandes erreurs que l’on fait en général  qui nous empêche de nous perfectionner en vélo c’est une chose et aussi au cours de notre vie. Les autres se rende compte que vous n’êtes pas bon et que vous ne le reconnaissez pas. Et ça dans vos relations ce n’est pas quelque chose qui va vous aider.
On en a souvent besoin de nos relations pour être bon et performant en vélo et pour pouvoir s’améliorer en cyclisme. Les gens vont dire c’est bien, ce mec on peut discuter avec lui, il est humble, reconnaît ses erreurs, écoute ce qu’on lui dit. Même vous savez souvent j’apprends avec mes coachés, j’apprends avec vous avec les commentaires que vous me laisser parce que je reste l’esprit ouvert et ça c’est important de ne pas se croire un expert qui sais tout, de rester toujours l’esprit ouvert et de savoir se remettre en question pour progresser. Et c’est ce que je fais pour continuer à progresser en vélo.

Bon voilà je voulais vous parler de cette erreur qui vous empêche de progresser en cyclisme où ailleurs.

Maintenant à vous de jouer !

Qu'est ce qui vous empêche de progresser en cyclisme ? ©  Michel Dangmann
Qu’est ce qui vous empêche de progresser en cyclisme  ?
© Michel Dangmann

Quel est l’erreur le plus gros point faible que vous avez tendance à cacher sous le tapis qui si vous le travailler vous permettrait de passer un cran au-dessus ça peut être dans le vélo comme ça peut être ailleurs alors allez y juste en dessus n’ayez pas peur comme je l’ai fait de noter quel est le plus gros point faible que vous avez tendance à ne pas admettre et qui vous empêche de progresser.
A vous de jouer les amis

 

 

Si tu en as le courage partage les faiblesse que tu as du mal a admettre et une action pour progresser 😉

Si tu as aimé cet article ? Découvres chaque semaine comment améliorer ta moyenne tout en restant motivé. Inscrivez vous ici

Articles relatifs

Entrainement cyclisme: Comment réussir sa fin de saison en vélo ?

Vidéo sur l’entrainement cyclisme: C’est la fin de l’été et...

Un début d’année inspirant

Salut les amis ! Cette semaine pas de vidéo, simplement...

Attention à la fatigue mentale du cycliste

Il y a de très nombreux symptômes de fatigue mentale,...

Commentaires (12)

yvan

Bonjour,
Il est vrai qu’il n’est pas facile de reconnaître ses « défauts », notamment dans la société actuelle. Le faite de prendre du recul et d’accepter une autre vision que la sienne, ouvre l’esprit, le libère et permet la progression. Il faut être humble tout simplement, ce qui parfois est plus facile à dire qu’à faire :-).
Sportivement.

Jean

Reconnaître ses points faibles ….c’est le début de la progression….!! Les identifier c’est s’améliorer….les travailler c’est progresser….!! Ainsi va la vie et le vélo..!! Bonne journée …Jean

Stéphane de la Reunion

Bonsoir Nicolas,
Je pense que mon plus grand défaut pour progresser c’est l’envie d’aller trop vite, de brûler les étapes
D’être impatient de voir mes progrès en négligeant certains fondamentaux
À+

    Nicolas

    Bravo Stéphane,

    c’est du concret ça ! Et donc …? (que vas tu faire ?)

pierrick

Bonsoir Nicolas

Je connais ton blog depuis 2 jours et je le trouve vraiment génial et surtout très motivant.
Pour ma part je ne me vois aucune qualité physique, Mon plus gros défaut pourrait-il être le manque de confiance en moi?

Sportivement

    Nicolas

    Oui Bravo Pierrick, En fait, il faut avoir une sacré confiance en soi pour l’admettre. Regarde ceux qui reste vague ou qui font fairte genre j’ai une grande gueule pour cacher mon manque de confiance.

    Maintenant il faut identifier en quoi tu manque de confiance et surtout où tu te sens en confiance.
    Renforce tes points forts.
    Regarde moi je suis nul en orthographe, du coup je fais des vidéos et aujourd’hui c’est devenu mon style.
    je suis sur que si je ne faisait plus de faute certains se demanderaient si c’est bien moi qui répond 😉

    Répète après moi  » Je suis imparfait et heureux ! »

geffrey

moi, je fais svt du zèle en voulant faire tt le boulot à la place de mes coéquipiers (ce qui porte préjudice à mes résultats).

Patrick

Salut Nico,
Chez moi, c’est indubitablement le mental qui pèche. Soit, je n’y crois pas, soit je me dis « Ouais, bon, c’est pas la mort… ».
N’empêche qu’avec un meilleur mental, j’aurai peut-être pas loupé mon proba AMM il y a 3 ans… pour seulement 15mn sur 7 heures d’effort.
Evidemment, on peut s’entraîner, et mentalement, et physiquement, et malgré cela, cela ne suffit pas. Mais au moins, à ce moment-là, il ne reste pas les regrets que l’on ressasse après coup, du style « Ah, si j’avais… »

Riva juan

Bonjour Nicolas,

Mes points faibles sont nombreux,-))
1/ Je sautent les étapes en pensant progresser a pas de géant mais je délaisse les fondamentaux et donc l endurance de base
2/ mon mental lâche à certains moments critiques en course alors que le physique suit?! Je pense que le dicton « faire péter le rupteur » est essentiel à travailler dans mon cas car les jambes suivent la tête!! Il faut apprendre à se faire mal?
3/ je suis beaucoup trop généreux dans l effort durant mes sorties groupes et du coup je m épuise inutilement!!
4/ je mange trop et du coup je n arrive pas à mon poids de forme et donc perte de performance en côte
5/ je n entretien pas mon vélo comme il faudrait et donc mon dérailleur déconne,-))

Je blague à moitié,-) je peux réaliser un petit manuel des petits défauts

Et oui les identifier c est déjà la clé du succès pour progresser,-)

Ciao

michael

salut nico,
mon point faible est la force,j’ai de la vélocité mes il ma manque cette force pour tenir facilement ma vitesse en montagne.
sur des pentes de 4 a 6% je tien bien les 14 a 15 km/h
mes au dela des 8 % jusque 12 % je suis entre 10 et 12 km/h au taquet et je me mes dans le rouge pour suivre cette vitesse.
c’est ce qu’il ses passer sur ma cinglée du ventoux je me suis mis dans le rouge au début
j’ai bruler mes force pour rien,
j’ai peut etre réussi mon objectif cette année mes très décu de n’avoir pas eu les jambes pour bien monter comme je voulais entre 12 et 14 km/h.
merci nico,
a+
michael.

tout d’abord merci pour toutes ces videos…
ce qui m’emeche de progresser c’est la routine: actuellement mon seul moyen de faire du velo c’est de faire mes trajets travail/domicile (35 km allé et 35 km retour) 2 a 3 fois par semaine, donc toujours le meme parcours au meme heures dans le meme contexte au meme rythme …

Michael

Pour progresser dans tous les domaines, il faut se dire que l’on a toujours à apprendre, que rien n’est acquis et surtout savoir écouter les autres. Donc personnellement je suis friand de tous les conseils, que ce soit les tiens Nico qui sont super intéressants et très utiles et dans mon métier de commerçant ce sont mes clients qui m’apprennent des choses tous les jours. La vie est un apprentissage perpétuelle… Donc dans aucun domaine je peux dire : » là, je n’ai plus rien à apprendre » et personne ne peut se le dire. Après on peut se reconnaître des qualités mais c’est différent…

Ajouter un commentaire