Intersaison : Es-tu un cycliste « Beep Beep ! » ?

Intersaison : Es-tu un cycliste « Beep Beep ! » ?

Après les cyclistes marmottes, es-tu de ceux qui ne savent pas s’arrêter, qui encaissent les courses et les saisons été comme hiver ?

Si tu as aimé cet article, découvre chaque semaine, en vidéo, comment améliorer ta moyenne tout en restant motivé. Inscris-toi ici

À ce propos, le programme 4 HEURES PAR SEMAINE  » Comment progresser même si tu as peu de temps » ouvre ses portes et en plus, tu peux bénéficier d’une PROMO de dingue jusqu’au 31 octobre, si tu veux en savoir plus clique ici

Retranscription Texte de la vidéo :

Bonjour les amis, et bienvenue sur cette nouvelle vidéo du blog La Meilleure cyclosportive de votre vie, toujours dans le salon VIP à Avignon où je donne une conférence aux chefs d’entreprise sur les stratégies mentales du succès ; celles qu’on applique dans le sport, mais que l’on peut appliquer aussi dans l’entreprise.

Aujourd’hui, nous continuons sur l’intersaison et la manière dont vous la gérez. Je vous rappelle que l’intersaison est un des moments les plus importants de l’année, car c’est le moment où l’on peut capitaliser, prendre le temps de développer une qualité physique, passer un palier supérieur sur une des qualités physiques ou techniques en cyclisme.

Il y en a beaucoup, parmi vous, qui m’écrivent actuellement pour me dire « Voilà, j’ai fait la saison de cyclisme, j’ai couru quasiment toutes les semaines, j’enchaîne avec la saison de cyclo-cross ou VTT avec des courses quasi toutes les semaines, qu’est-ce que je peux faire entre les courses pour m’entraîner ? » La réponse est simple : rien.

cycliste-course-gagne en veloSi on enchaîne les courses toutes les semaines, il faut récupérer entre deux courses, de petites sorties de récupération, un petit rappel d’intensité s’il le faut, mais c’est tout ce que l’on peut faire.

Donc, si vous êtes du genre Beep Beep, celui qui passe son temps à courir pour échapper à Coyote, toute l’année, ce sur quoi je vous mets en garde c’est : certes, ça a un côté ludique, intéressant, on a l’impression de progresser au départ, quand on enchaîne trois ou quatre compétitions on prend du rythme, on apprend à se placer dans le peloton, à se préparer avant la course, etc., mais au-delà de cinq ou six compétitions d’affilée, je pense que vous courez un gros risque de fatigue et d’usure. Donc d’avoir un effet seuil dans votre progression. Si vous courez toute la saison d’été et toute la saison d’hiver, je suis persuadé que vous ne progresserez plus, par fatigue.

Encore une fois, pour les Beep Beep qui courent toute l’année, je vais vous conseiller de prendre des périodes de 4 à 6 semaines pendant lesquelles vous allez travailler une qualité spécifique. Sachez que tous les grands sportifs, et particulièrement les cyclistes, ne courent pas toute l’année. Ils ont régulièrement des périodes de coupure de 4, 6 ou 8 semaines pendant lesquelles ils vont travailler une qualité spécifique, en vue d’un prochain grand rendez-vous. Actuellement, vous avez Fabian Cancellara et Tom Boonen qui ont arrêté le Tour de France au milieu et qui ont fait des grosses coupures de compétition sur le mois d’août (mais pas des coupures d’entraînement) en travaillant des qualités spécifiques pour préparer les Championnats du monde. C’est ce que vous pouvez faire, une coupure de 6, 8 voire 12 semaines si vous voulez vraiment préparer une saison en travaillant ces qualités pour la saison prochaine, soit une coupure de 4 à 6 semaines si vous voulez préparer un rendez-vous. Et une fois que cette coupure est terminée, vous pouvez recommencer sur 3 ou 4 courses de préparation et enchaîner sur la course qui sera votre course cible. En faisant ça et en évitant une des erreurs les plus fréquentes des cyclistes un peu expérimentés, celle d’enchaîner les saisons les unes derrière les autres en pensant que ça leur fait du bien pour prendre du rythme. Oui, c’est vrai, mais à la longue ça use, ça fatigue et surtout, ça ne laisse pas de place pour développer une qualité spécifique, celle que vous pouvez développer cette année pour passer à un niveau supérieur. C’est comme ça qu’en enchaînant du travail spécifique à l’intersaison on développe son propre style — grimpeur, rouleur, sprinteur — qui permettra de faire la différence sur un point particulier. Vous ne pourrez pas gagner toutes les courses ni être performant dans tous les styles de course, mais vous pouvez avoir un style qui vous correspond plus particulièrement et, là-dessus, avoir des résultats significatifs.

Dites-moi, dans les commentaires en dessous, si vous faites partie des marmottes qui hibernent et reprennent le vélo au printemps, ou si vous faites partie des Beep Beep qui roulent toute l’année, mais en faisant des compétitions quasiment en permanence, et quelle est la qualité que vous allez essayer de développer pendant votre intersaison cette année. Encore une fois, on est dans l’intersaison et vous devez commencer à réfléchir à la qualité physique ou technique que vous allez développer pendant cette période au lieu de soit couper totalement soit continuer à rouler et faire des compétitions sans but précis et sans travail spécifique.

Comme d’habitude, si vous avez aimé cette vidéo, cliquer sur « j’aime », si vous n’avez pas aimé, sur « je n’aime pas », si vous l’avez aimée, partagez-la avec vos amis. Et si vous êtes nouveau sur le blog La Meilleure cyclosportive de votre vie, inscrivez-vous sur le lien qui s’affiche pour recevoir automatiquement, chaque semaine, les meilleures vidéos et publications.

Je vous dis à très bientôt pour une prochaine vidéo, et maintenant, c’est à vous de jouer !

Articles relatifs

Mois n°3 entre endurance et préparation vélo spécifique

De nombreux coursiers expérimentés ont pris l’habitude de commencer les...

Comment s’entrainer en cyclisme en l’hiver ?

L’entrainement à vélo en hiver n’est pas facile Dans cette...

Votre Entrainement Cycliste le Deuxième mois

L’objectif principal est de développer votre endurance de base En...

Commentaires (14)

Laurent

Merci pour cette vidéo.
Grâce au blog LMCDVV, j’ai repris le vélo depuis une année.
Physiquement, je rivis.

Merci Nicolas.

jean 2b

bonjour nico
c est bien ça je suis dans la catégorie bip bip encore 4 course et après on passe au chose
sérieuse ( je doit travailler les départs et surtout les cotes )
merci et bonne journee

Michel

Plutôt marmotte.
2 courses / ans.

En hivers je vais travailler force et vélocité et maintenir mon foncier. En parallèle à tout cela et de novembre à Janvier je vais faire du la PPG spécifique cyclisme (fente / abdo / gainage)

Tout Ceci dans le but d’être prêt début février pour pouvoir mettre du rythme dans tout cela et commencer à travailler fractionné / seuil et PMA pour ma 1ere cyclo du mois d’avril.

Amitiés

Michel

Guillaume D.

Salut coach 🙂
Super rappel et prise de conscience pour ceux qui débute en compétition.

Je prévois de faire les courses en tenant compte de ma fatigue et sûrement de la météo 😛 comme je débute, je prendrais peu de risque au départ ^_^

Je tenais à récupérer en fonction de l intensité et me tenir au planing que tu nous a fait 😉 je corrigerais afin de redresser le tir lors des fins de cycle et après analyse de nos conférence.

Merci encore coach et a bientôt 🙂

Guillaume

Bonjour Nico!

Est-ce que tu prévois une vidéo pour ceux qui sont ni Marmotte, ni beep beep? 😉
J’aimerais développer un profil grimpeur/rouleur, à l’aise dans les ascensions au train, à rythme soutenu, et dans les chronos (surtout les chronos en bosses) (un peu à la J-C Perraud, toute proportion gardée 😉 ). Sur quelles qualités focaliser à l’intersaison?

Merci pour tes conseils 🙂

frank

Saut Nico,

Pour ma part j’ai coupé tous juillet et Août causse chute.J’ai repris début septembre,donc pas de coupure pour moi cette hivers.
Quand j’ai repris j’ai fait des petite sortie en tournant les jambes.Ma saison commence début Février.Donc au mois de mi décembre je vais commencé a envoyez petit à petit.Travailler mais sprint (je suis sprinter).
Voilà Nico

salut Nico,
Belle vidéo très instructif pour moi c est bip bip a moitié entrainement vélo de course avec un travaille de vélocité et en complément vtt et course a pied en loisir pour du foncier cela devrait etre un bon compromis quand pense- tu ?
A une prochaine vidéo.

Bruno

Bonjour Nico,
je pense que je suis un peu beep beep et un peu boulimique tu vois je cumule, course à partir de début mars jusqu’à fin septembre, puis j’enchaîne avec du VTT. Je vais plus structurer ma saison prochaine déjà grâce au programme 4 heures par semaine et en faisant des périodes de 4 semaines de compétition et une semaine de récupération pendant la saison de course..
Merci et à très bientôt.

Patrick A.

Salut Nicolas,

Les années précédentes, j’étais plutôt « marmotte », mais depuis ton webinaire sur l’intersaison et les 2 vidéos, je vais faire un peu moins la marmotte, mais sans toutefois me transformer en « bip-bip » ;-).
L’objectif de l’an prochain étant un triathlon, je vais profiter de ces 3 mois de froid et d’obscurité pour parfaire 2 choses:
– en natation, mon style plus que pathétique pour nager le crawl.
– en vélo, la force et l’endurance (par home-trainer).
Note: d’ailleurs, si quelqu’un s’y connait en home-trainer, je suis preneur de ces conseils…

Merci pour les bons conseils que tu nous donnes.
Cordialement.

@patrick : le Home-trainer c’est bien, mais avec modération. Au niveau des articulations, la position statique provoque plus rapidement des petites lésions qui peuvent ensuite se transformer en blessures qui te pourrissent une saison. De même, la sudation n’est pas la même que sur la route, si tu en fais trop ton corps va prendre de mauvaises habitudes (mais celle-la se corrige rapidement quand tu reviens sur la route).

    Patrick A.

    Merci Florent.

    Un doute me vient à l’esprit en lisant tes remarques. Peut-être que « home-trainer » n’est pas le bon terme à employer. L’idée que j’avais dans la tête était de prendre un appareil sur lequel on fixe le vélo que l’on utilise habituellement sur route.
    Dans ce cas, est-on toujours sujet aux lésions auxquels tu fais référence ?

    Note: pour la sudation, on m’avait effectivement conseillé de travailler à l’extérieur…

    Merci.
    Patrick

      Nicolas

      Salut Patrick,

      merci A Florent que tu peux écouter c’est une référence 😉
      j’ai fait plusieur article sur le sujet que tu peux retrouve er en faisant home trainer dans la recherche.
      Mes conseils c’est pas plus de 30′ si tu n’as pas l’habitude et 45′ max quand tu seras un pro du HT.
      Privilégie la qualité c’est à dire des exercices de travail précis sur des qualités de cycliste : force, vélocité, danseuse, uni-jambiste etc… ou du sprint, du fractionné des ep2i etc…
      A toi de jouer ,
      Mais garde le plaisir en objectif

      Salut Patrick,

      Oui, je parlais bien de l’appareil en triangle que l’on fixe sur l’axe de la roue arrière de son vélo de route habituel. C’est bien à cet appareil que je fais référence, et qui provoque des blessures quand on en fait de manière trop intensive.

      Nicolas a publié plusieurs articles sur le sujet : http://lameilleurecyclosportivedevotrevie.com/?s=home+trainer
      Tu devrais y trouver un certain nombre de conseils pour utiliser cet outil de manière ludique et efficace.

mickael

slt nicolas c mickael de la reunion je suis plutot un bipbip mais je c pas trop comment develloppe ma puis si tu pe me guide nico et mercie un pe de soleil du 974

Ajouter un commentaire