Le vélo est un sport vicieux

Comme la plupart des sports d’endurance, le vélo est un sport dont on ne voit pas les conséquences de ses erreurs tout de suite. Si bien qu’il est difficile d’en tirer les leçons et de corriger le tir :

Transcription de la vidéo :

Bienvenue sur la chaîne des cyclistes qui se bougent !

Bonjour les amis, et bienvenue dans cette nouvelle vidéo de La Meilleure Cyclosportive de votre vie.

Aujourd’hui, je vais vous parler de quelque chose de particulier au vélo et la plupart des sports d’endurance qui sont en fait des sports vicieux. Oui, je vois beaucoup en ce moment de cyclistes qui se préparent pour des défis un peu fous comme l’étape du Tour ou la Marmotte, les Sept Majeurs, etc. Et qui ne sont pas prêts. Et ce que j’aimerai, par l’exemple simple que je vais vous montrer, il est très simple, mais j’aimerais vous faire prendre conscience que le sport, le vélo particulièrement, demande de la préparation et de la régularité.

Préparation et régularité

Je le répète, le vélo demande de la préparation et de la régularité. Prenons un exemple simple, si vous faites un sport comme de la musculation ou de l’haltérophilie, eh bien, si vous vous lancez un défi genre : je vais soulever une barre de 200 kg, un truc énorme, si y en a qui font déjà du soulevé de poids, si vous prenez une barre de cent kilos même si vous êtes un peu entraîné vous allez la soulever de ça. C’est vraiment très lourd 100 kg, alors 200 kg, vous le bougez pas très clairement.

Si vous faites un sport dans ce style-là comme les sports aussi comme le foot, le tennis, etc., si vous n’êtes pas prêts, vous n’y arrivez pas, c’est aussi simple que ça.

En vélo, vous n’êtes pas entraînés, mais un peu sportif, pas trop de surpoids, vous dites : Tiens, je vais faire 200 km avec un col au milieu. Ben, qu’est-ce qu’il se passe, vous avez de grandes chances d’arriver à faire ces 200 km. Vous allez y passer la journée, vous allez marcher, vous allez souffrir, mais vous allez arriver à les faire, même s’il y a un ou deux cols au milieu.

Vous pouvez me dire : Ben, Nicolas, en quoi c’est vicieux ? On arrive à le faire parce qu’on abîme moins la santé, etc. Non, en fait, ça abîme encore plus la santé le vélo, mais si vous n’êtes pas entraîné et si vous n’avez pas fait un entraînement régulier et que vous faites un super défi, vous vous abîmez la santé sauf que vous ne le voyez pas tout de suite.

Si je reviens à mon exemple de l’haltérophilie, eh bien, quand vous soulevez une barre de 200 kilos et que vous n’êtes pas prêts, d’abord vous n’y arrivez pas, et si mentalement vous vous accrochez et que vous voulez la soulever à tout prix cette fameuse barre de 200 kg, que votre mental est supérieur à votre physique, ce qui va se passer c’est que vous allez vous péter tout de suite, tout de suite vous allez vous bloquer le dos, vous exploser un muscle des cuisses, des épaules, des bras, la sanction est immédiate, et encore je le répète, c’est la même chose pour tous les sports un peu explosifs comme le tennis, les sports collectifs, handball, rugby, vous n’êtes pas prêts vous forcez au-delà de vos capacités, le claquage vous le faites tout de suite, quelque part c’est beaucoup plus sain, parce que ouais vous êtes blessé, mais vous pouvez plus rien faire et vous êtes tout de suite immobilisé.

Manque d’entraînement en vélo = problèmes à plus long terme

En vélo, vous relevez votre défi de 200 km alors que vous n’êtes pas préparé et vous ne vous êtes pas entraîné régulièrement, vous allez le réussir, mais vous allez vous massacrer les reins, évidemment les muscles, les tendons, etc. Mais la conséquence, vous allez l’avoir à trois mois, à six mois, voire même à neuf mois, d’un coup il vous arrive quelque chose qui n’a rien à voir avec le sport, mais simplement vous avez tellement usé, toxiné, acidifié votre corps, vous savez vos cellules quand elles sont dans un milieu acide, ça détruit la membrane cellulaire et donc ça peut avoir un impact sur n’importe quel organe y compris la peau pourquoi pas, bien sûr les intestins, tous les organes un peu filtres de notre corps comme le pancréas, le foie, les reins bien évidemment et là, ça peut avoir des conséquences vraiment vicieuses parce qu’on ne les voit pas tout de suite et qu’on ne fait pas le lien direct.

Comme j’explique encore une fois une image-choc, mais si un petit chien fait pipi sur une plante et que vous lui dîtes rien et que deux jours après vous lui mettez une grande baffe dans la tronche, bien sûr ne tapez pas les animaux, mais vous mettez une grande baffe dans la tronche au chien deux jours après, il ne comprendra pas qu’il ne faut pas faire pipi sur la plante. Il faut que la sanction, que vous le grondiez, ce soit tout de suite, c’est pareil pour un enfant, c’est pareil pour un adulte.

Donc les gens ne comprennent pas et si c’est votre cas faites attention parce que, encore une fois, on a la bonne forme, parce qu’on a le mental, on se dit : Wouah, je suis costaud et je fais mon défi, je fais mes trucs… Et je me massacre, des fois sur plusieurs années et ça c’est nul. Ne faites pas ça.

Le vélo c’est un sport qui… un effort qui est vicieux et qui demande à être planifié, programmé et fait régulièrement. Entraînez-vous même une fois par semaine, mais toute l’année, deux fois par semaine c’est encore mieux, à partir de deux fois par semaine vous savez que vous maintenez et développez légèrement votre condition physique et votre niveau. Au-delà de trois fois par semaine, pas forcément en faisant que du vélo, en faisant d’autres choses, vous avez une vraie condition physique et là, vous pouvez relever un défi de dernière minute.

Voilà les amis.
Comme d’habitude, si vous avez aimé cette vidéo, partagez-la, twittez-la, donnez votre avis, commentez juste en dessous. Et puis si vous êtes là pour la première fois, vous pouvez vous abonner soit sur le petit onglet qui est juste ici, soit dans les petites vignettes qui apparaissent ici pour avoir des bonus gratuits sur la préparation physique et recevoir chaque semaine les conseils gratuits de La Meilleure Cyclosportive de votre vie pour être en super forme au niveau de l’alimentation, de l’entraînement, et surtout du mental. Voilà les amis, je vous dis à vous de jouer et à très bientôt.

thumbnail-le-velo-est-un-sport-vicieux

Articles relatives

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Rejoindre la conversation

9 commentaires

  1. Merci pour ces recommandations intéressantes et utiles. Nous sommes une équipe de copains-cyclos et essayons de mettre en pratique vos recommandations. Merci de vos messages souvent plein de bon sens.

    Bonne route à la meilleure cyclo sportive et cordiales salutations de Suisse pays des cols.

  2. Salut Nicolas,

    Avant toutes choses bravo merci pour toutes l’énergie que tu consacre en apportant ton expériences à nous autres amoureux du vélo.

    Concernant ce topic « Le vélo est un sport vicieux » quelque chose me dit que tu ne dit pas tout 🙂
    Plus sérieusement je sens ici un agacement de ta part venant de gens de ton entourage qui ont eu les yeux plus gros que le ventre.
    Mais après tout, qui ne commet pas encore d’erreurs du trop vouloir en faire dans sa passion du sport ? BIEN OU MAL ENTRAINEE !
    D’ailleurs en philo qui dit passion, dit déjà excès paraît-il ? Pour calmer sa passion il faudrait donc trouver une autre passion… La passion du sport pour un autres sport serait alors un peu trompeur, car le risque d’être dégouté des sports pourrait finir par voir le jour. Bref…
    Je me souvient avoir lu q’Emil Zatopek évoquait son grand regret de n’avoir pas pris plus de pauses entre ces entrainements durant sa carrière sportive afin de durée plus longtemps.
    Concernant l’alimentations quel sportif ne souhaite pas trouvé l’aliment miracle (spiruline ? 🙂 pour reconstruire au plus vite ces carences afin de repartir le plus vite possible ? N’y a t-il pas là déjà eu une forme d’excès lors de l’entrainement du cycliste ? N’était-il pas plus judicieux de prendre simplement un jour de pause vélo en plus…

    En conclusion je suis persuadé que l’être humain ne peu échappé à cette force, ces dérives consciente ou inconsciente qu’est l’excès.
    Compétition entre les mass ou entre divers groupes de cyclistes. En individuel la compétition avec soit même est aussi bien là. L’envie de vouloir trop bien faire est omniprésent à tout un chaque un. BIEN OU MAL ENTRAINEE ! C’est souvent inévitable, puis finalement ne voyons pas cela comme une fatalité ! Même si cassé après ces erreurs, la vie elle continuent si l’ont en souhaite encore un peu 🙂

    Sportivement ou pas.

    1. Woho ! C’est profond comme refléxion un peu trop inspiré par Nietzche a mon gout :  » Ce qui nous tue pas nous rend plus fort » est une connerie en sport amateur. Si tu te blesser voir plus ( tu te crame les organes, il y a de grande chance pour la majorité des gens qu’ils n’en tire pas les leçons car la douleur n’est pas directement lié a l’effort, et finissent par abandonner le sport sans s’être remis en question sur la façon dont ils le pratique.

      C’est ma modeste expérience de 1( ans de coaching et plus de 1000 clients

  3. Bonjour Nico,

    Excellent Rappel ! 100 % d’accord avec toi.

    J’ajouterai que l’intérêt physique et psychologique de faire une Etape du tour par exemple, réside dans le fait de se préparer longuement en amont de l’épreuve. Une fois son étape réussie, le sentiment de fierté et de confiance en soi sera d’autant plus grand.

    Se lancer un défi sur un coup de tête sans réellement s’entraîner n’apporte rien sur le long terme… ou peut-être de la suffisance comme se croire capable de tout faire n’importe quand.

    L’humilité est de mise en vélo.

    A bientôt.

    1. Oui le chemin est souvent plus riche et interessant que le but final.
      Je dirais même que le travail le plus riche est de prendre du plaisir sur le chemin, peut importe le résultat : cela s’appel le lacher prise et donne une grande force, qu’en préparation mental on appel le relachement

  4. Merci Nicholas!

    Je suis d’accord 100% – il faut faire autre choses et pas que le vélo, donc les randos à pied, l’aqua-gym, la natation, le badminton etc.

    C’est bon pour le corps et le moral.

    Thank you and all the best!

  5. Bonjour Nico,
    Tout à fait d’accord. travailler un jour et rien le lendemain ou surlendemain ne sers pas à grand chose. Quand on va au boulot on y va tous les jours, et nous ne sommes pas malade obligatoirement. Le vélo en y allant tous les deux jours, pendant trois semaines, et ensuite pendant une semaine, 2 fois seulement, et on recommence, là on ne se fait pas obligatoirement mal, mais en plus en faisant tes exercices on trouve le moyen de progresser… De toute façon, il faut être assidu, c’est la clé de la réussite. Corrige moi si je me trompe

  6. Quelles sont vos sources ? Parce que j’imagine que vos propos sont validés par une étude scientifique non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents

12 Exercices pour Retrouver la Forme Rapidement

Laissez moi le prénom et l’adresse où vous souhaitez recevoir les 3 vidéos gratuites + le Plan abdos en béton, juste en dessous:

5 étapes pour rester motiver quand on manque de temps !

Inscrivez-vous et recevez gratuitement 5 vidéos de motivation pour les cyclistes

5 étapes pour rester motiver quand on manque de temps !

Inscrivez-vous et recevez gratuitement 5 vidéos de motivation pour les cyclistes