Mettez-vous dans un état d’esprit de vainqueur en 9 points

senna le flowUne nouvelle rubrique sur la motivation avec des experts, des méthodes simples et redoutablement efficaces. Avec Michaël CAMARDESE, nous vous présentons le « Flow ». Un outil qui vous sera bien utile pour votre gestion de course.

Que se passe-t-il quand vous êtes en état de grâce ? Comment le retrouver ? voici 9 clés pour le retrouver.

laissez-nous vos commentaires et idées pour les prochains sujets. Lire la vidéo

 

Retranscription vidéo :

Bonjour les amis, et bienvenue sur cette nouvelle vidéo du blog La Meilleure cyclosportive de votre vie. Aujourd’hui, nous allons aborder un sujet qui me tient à cœur, puisque c’est sur le mental, et je vous l’avais dit, en 2014 il y aura beaucoup de nouveautés, de choses à forte valeur ajoutée. Aujourd’hui, je m’associe à Michael CAMARDESE qui est un expert en motivation, comme moi, mais là, c’est de l’expert haut de gamme, ancien pilote de chasse, ingénieur dans l’industrie, qui aujourd’hui coache beaucoup de sportifs, notamment dans l’automobile. Vous allez me dire « quel est le rapport de l’automobile avec le vélo ? » Eh bien, justement, dans le sport automobile, les pilotes reçoivent des jets pendant deux ou trois heures, ce qui représente la durée d’une cyclosportive moyenne, donc leur cœur est à 190/200 pulsations par minute pendant tout ce temps-là. Ils sont au niveau d’effort maximum et, à la fois, ils doivent réfléchir à des techniques et des stratégies à 300 km/heure. Donc beaucoup plus vite que nous, les cyclistes. Comment font-ils ? Quelle est leur manière de penser pour pouvoir être lucides et réussir leur course ? Quel cycliste n’a pas entendu : en cyclisme, ce n’est pas le meilleur qui gagne, mais souvent le plus malin ? Celui qui applique la meilleure stratégie, la bonne façon de faire au bon moment. Même pour un cyclosportif, vous pouvez améliorer vos performances, simplement en mettant la bonne accélération au bon endroit, pour pouvoir prendre le bon paquet qui va vous permettre de rouler 2/3 km/heure plus vite sans effort. Donc, si vous savez faire la bonne attaque, ou la bonne accélération au bon moment, vous aurez les meilleurs résultats.
Je suis très heureux aujourd’hui de commencer ce module avec Michael, qui tous les mois vous apportera un nouveau module spécialement sur la préparation mentale, avec des experts et des champions qu’il a interviewés pour vous.Pour situer un peu son travail, il va vous expliquer rapidement l’idée, l’idée de la préparation mentale. La psychologie moderne, depuis un siècle, étudie d’abord à partir de pathologies ou d’émotions négatives comme le stress ou l’anxiété. Ce qu’on a appelé la psychologie positive, autour des années 70, c’est qu’on s’est dit qu’on allait plutôt étudier les stratégies de réussite. Comment a-t-on fait pour réussir et comment peut-on faire pour le reproduire ? Voilà une stratégie qui semble avoir de meilleurs résultats, en tout cas dans le monde du sport, pour avoir de bonnes performances.

C’est donc dans cette mouvance que Michael vous parle de la théorie du Flow.

Vous allez voir, l’approche de Michael est très différente de la mienne, mais très intéressante également, complémentaire. Michael, je te donne la parole, c’est à toi !

Michael CAMARDESE :

Merci à toi, Nicolas. Bonjour à tous, je suis ravi de vous retrouver sur lameilleurecyclosportivedevotrevie.com.

Je vous souhaite tout d’abord le meilleur pour cette nouvelle année, et pour la commencer, nous voulions vous proposer, avec Nicolas, une série de vidéos dédiées à la préparation mentale dans le sport. Il existe de nombreux points de vue sur le sujet, le nôtre étant qu’au même titre que nous travaillons nos muscles pour les entraîner à l’effort, il nous est possible de nous questionner sur notre modèle mental, sur son impact dans la performance sportive et, pourquoi pas, avec un peu de courage et de remise en question, lui permettre de continuer d’évoluer. Et comme personne n’est à l’abri d’une bonne surprise, nous sommes tous et toutes preneurs.

Nous vous invitons donc à nous suivre et à interagir au gré de cette aventure que nous allons vivre ensemble. Vous allez découvrir, notamment, les témoignages de professionnels de la recherche et du sport qui ont la gentillesse de bien vouloir venir partager leur expérience et leur expertise sur le sujet.

Je vous propose d’aborder un concept particulier appelé le Flow, dont la traduction française est « état de grâce ». Il s’agit d’une approche qui commence à trouver sa place en Europe, alors que son expérimentation dans le monde du sport outre-Atlantique a débuté il y a plus de vingt ans.

Afin d’illustrer son apport, j’ai la chance de pouvoir prochainement recevoir, dans notre seconde vidéo, Pascale Demontrond. Pascale est l’une des premières chercheuses de l’université de Paris X Nanterre à avoir travaillé sur cette théorie, avec des sportifs valides, des sportifs handisport, tous membres de la fédération française de basket-ball.  D’ailleurs, certains apports de sa théorie sont, avec son accord, présents dans cette première vidéo.

L’expérience du flow peut se vivre au quotidien et dans tous les domaines. Nous allons voir ensemble quelle peut en être son illustration dans le sport. Pour cela, je vous invite à vous remémorer ou à écouter cette anecdote qui s’est produite en 1984 lors du Grand Prix de formule 1 de Monaco, durant lequel la lutte Prost / Senna a pris un virage particulier. Le Grand Prix se déroule sous une pluie battante, toutes les voitures ralentissent. Alain Prost, qui était alors premier, fait des grands signes à la direction de course pour que soit arrêtée cette manche du championnat. Officiellement, la demande est faite pour des raisons de sécurité. Officieusement, et il le dira par la suite, il voulait absolument contenir Senna. Ce dernier qui était très mal parti, et pointait en fond de peloton, remontait à raison de 2 secondes au tour sur l’ensemble des concurrents qu’il parvenait d’ailleurs à dépasser. 2 secondes au tour dans un sport où le temps se compte en 10e de seconde tenait juste de la prouesse. La course a bien été stoppée, alors que Ayrton Senna ne se trouvait qu’à quelques dizaines de mètres d’Alain Prost. Le Brésilien expliquera par la suite qu’il n’était plus réellement conscient de ses gestes, que rien ne semblait pouvoir l’arrêter, et que le temps, sa mesure, n’était plus un repère. Il a témoigné lui même le fait de se trouver dans une sorte d’état de grâce. Cet état a été théorisé et les chercheurs à l’origine de ce concept, du modèle du Flow, nous invitent à nous remémorer une vraie performance. Ça peut être lors d’une compétition, ça peut être lors d’un entraînement, mais nous l’avons tous connu. Ils nous invitent donc à nous y replonger mentalement, mais également dans le ressenti. Essayer de retrouver des odeurs et des sensations qui étaient celles que nous avons pu connaître alors. Et ensuite, neuf questions, neuf points qui, lorsqu’ils convergent tous, lorsqu’ils sont au mieux de ce qu’ils peuvent donner permettent d’atteindre un état de grâce.

– Mes buts, mes objectifs étaient-ils clairs ?

– Les feed-back que j’ai reçus ensuite étaient-ils clairs, eux aussi ?

– Quelle a été, pendant l’effort, ma perception de l’équilibre entre le défi que j’avais à relever et mon habilité, ma capacité à le réaliser ?

– Par moment, ai-je ressenti que je faisais certains gestes, certaines actions quasiment par réflexe ?

– Quel a été le mode dans lequel je suis rentré pour me concentrer sur la tâche ?

– Est-ce que je suis d’ailleurs resté concentré du début à la fin ?

– Quel fut mon niveau de contrôle pendant l’action ? 100% de mes capacités ? 80% ? Au-delà de 100 ? N’avais-je conscience que de moi, ou de moi dans l’environnement ? Peut-être même dans l’environnement seul ?

– Le temps s’est-il transformé durant ce moment ? Plus court ? Plus long ?

– Enfin, ai-je pris du plaisir et quel était-il ?

Bien sûr, nous avons tous, et vous aurez tous, des réponses différentes à ces questions. Mais de ces réponses, découvrons des enjeux. Et d’ailleurs, c’est sur ces enjeux que nous vous accompagnons, que nous vous mettons en mouvement, nous, les coachs lorsque vous nous présentez une demande.

C’est donc à vous de travailler. Je vous invite à prendre le temps nécessaire pour vous replonger dans l’action, la revivre, la ressentir. Et plus particulièrement, pour commencer, je vous propose de partir par la dernière des notions, celle du plaisir. Et voici mon option : écrivez sur un papier libre ce qu’a été pour vous cette notion de plaisir. Écrivez la réponse, même si elle peut vous surprendre d’ailleurs. Et la suite de l’option est de placer cette réponse au centre de vos entraînements durant le mois à venir, et de voir si quelque chose bouge. Naturellement, je compte sur vous si ça bouge pour nous témoigner ce que vous vivez.

D’ici là, travaillez bien, à très bientôt et prenez du plaisir.

Nicolas :

Eh bien voilà, merci Michael, merci du fond du cœur. Je pense que ça apporte une grande valeur ajoutée à chaque lecteur de La Meilleure cyclosportive, l’importance du mental. Vous le savez, il y a les jambes, le ventre, la tête, un bon entraînement physique, c’est sûr, savoir bien s’alimenter avant, pendant et après la course, mais aussi avoir un bon mental, c’est la clé. Donc cette semaine, appliquez véritablement l’exercice que vous propose Michael sur la recherche de vos sources de plaisir. Est-ce que c’est le matériel, le fait de le faire avec des amis, le paysage, le fait de la performance, de se défoncer ? Cherchez votre source de plaisir et surtout, cherchez comment la développer le plus possible pendant tout ce premier mois de ce module. Ensuite, laissez-nous dans les commentaires vos impressions, ce qui se passe et partagez vos sources de plaisir, la manière dont vous vous nourrissez, vous vous enrichissez grâce au vélo. Ça, c’est une clé et l’avantage du blog c’est le partage des bonnes idées.

Mais nous avons également besoin, avec Michael, de vos idées, de votre retour d’expérience sur les sujets que vous voulez que l’on traite dans cette rubrique spéciale sur le mental, grâce à nos experts et à l’apport de Michael et de moi-même.

Je vous dis à très bientôt pour une nouvelle vidéo sur La Meilleure cyclosportive de votre vie.

 

Articles relatives

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Rejoindre la conversation

11 commentaires

  1. Salut Nicolas,

    J’ai bien apprécié cette vidéo sur tout ce qui touche le mental.
    Je pense pas assez l’importance du mental dans l’entrainement et dans la réussite d’un objectif

    Merci – A bientôt

    Pascal

  2. Salut Nicolas,
    Pour la part, ma source de plaisir lorsque je pratique le vélo (ou tout autre sport) est de me sentir libre. Libre de ma route, libre de mon allure mais tout en ayant en tête un objectif précis lors de ma sortie (travaille spécifique).
    Mais je me demande tout de même quelques choses: on parle toujours d’objectif et des différents moyen d’y arriver mais jamais de ce qu’il y a après! Comment gérer « l’après objectif » s’il a été atteint… ou non? Comment ne pas mettre le sacre saint « objectif » au centre de tout pour ne pas tomber de (trop) haut s’il n’a pas été atteint?
    Merci à toi pour ce blog
    @+
    Marco

    1. Excellent sujet Marco,
      merci
      « Comment gérer l’après objectif ?  » Atteint ou pas

      1. Re Nicolas,
        Et bien j’ai envie de dire les deux!
        Dans un premier temps, je penserai positivement:
        Comment retrouver la motivation de faire table RAZ et de repartir 0 lorsque l’objectif est atteint? Bref, comment ne pas relâcher son entrainement une fois que L’OBJECTIF est atteint?

        Dans un second temps, le vélo étant un sport difficile (vous le savez!) et occasionne des sacrifices de tout sortent: sortir quand il pleut, penser à la récupération en se couchant tôt même en cas de soirée avec des copains, passer moins de temps avec nos proches pour aller s’entraîner, faire attention à son alimentations… et la liste n’est pas largement pas complète! Dans ces conditions, si L’OBJECTIF n’est pas atteint, comment ne pas sombrer malgré tout les sacrifices effectués? Comment repartir sur de bonnes bases et là aussi, faire table RAZ pour repartir sur de bonnes bases?

        Les deux sujets sont totalement opposés mais la frontière entre les deux très ténue!

        En espérant avoir répondu à ta question Nico.

        En tout cas, continue comme ça!

        Marco

  3. Salut Nico,

    encore une fois d’accord avec tout ce qui est dit ici (normal, t’es un expert!).
    La base est et restera pour moi la préparation physique.
    Cependant je suis ok pour dire qu’avec un bon mental, on peut encore faire mieux. Et ça se développe…
    Je me souviens de l’été 1999 où j’ai enchaîné les montées de col à Laruns (pyrénées) sans crainte et à rythme soutenu.
    Le plaisir y jouait un rôle prépondérant et personnellement, ce plaisir venait de la performance (1. Enchaîner des Cols HC ou 1ère catégorie 2. Dans un temps rapide).

    Je pense aujourd’hui avoir retrouvé la même forme physique mais je ne me vois pas encore refaire ça, preuve que le mental joue un rôle!

    A bientôt et continue comme ça!

    Pierre

  4. Bonjour Nicolas,
    Juste pour te dire bravo et de continuer dans ce sens…
    Cette vidéo est d une valeur inestimable pour moi et cela fait bien longtemps que j attendais de tomber sur ce sujet trop peu souvent abordé.
    Il y a incroyablement a creuser sur les capacités du mental.
    La notion de plaisir dans les grandes réalisations (sportives ou autres!) me semble tenir un rôle majeur… Ça me semble même être la clef de voute… Je dis ça a vu de nez hein!
    Voila qui pourrait etre creusé? 😉
    A très bientot et un grand bravo!!

  5. Bonjour Nicolas,

    Excellents conseils que je vais appliquer lors de mes prochaines compétitions; je vais tenter de me remettre dans la situation euphorique que j’étais lorsque j’ai gagné une course FFC il y a 2 ans; ayant parcouru les derniers km seul.
    à bientôt.
    Patrick.

  6. Bon. Je vais vous faire sourire ( peut être moquer mais je me lance.)
    C’est grâce à toi Nicolas que je prends confiance en moi pour le vélo sur longs parcours . Je pratique le cyclo tourisme depuis 5 ans .
    Séniore de ( ?,) je vais participer à toutes à Strasbourg dans 10 jours . Tenir une semaine à faire 100 bornes par jour pour aller du Mans à Strasbourg .
    La Mémé que je suis renforce ses muscles selon tes conseils, nourriture etc. mais je viens de noter toutes les questions réponses pour la préparation mentale .
    Et pour moi ma dernière réussite performante avec plaisir fut le passage niveau 3 plongée . Tout est réuni dans ce  » diplôme » .
    Pour la préparation mentale je fais aussi de la sophrologie et de l’hypnose . Des liens YouTube me vont très bien.
    Merci encore pour tes conseils gratuits . Désolée je ne vais pas t’enrichir ( vu mon âge) c’est toi qui m’enrichis .

  7. Bonjour Nicolas.
    Cela fait un ans que je suis tes conseils et que je progresse dans ma pratique du vélo.
    Je trouve très intéressant tes conseils sur le mental et l’entraînement et cette vidéo sur « le flow » ma interpellé.
    Je pratiquais la course à pied avant de me mettre au vélo l’année dernière et je me souviens d’un entraînement au cour duquel je me suis trouvé comme transporté et mes performances augmentées sans que je n’en comprenne les raisons. Ma foulée étais plus souple, plus rapide et je courrais avec une extrême facilité. J’avais la sensation d’être léger et mes pieds ne touchaient la terre que pour me propulsé plus avant. Je ressentais un énorme plaisir à courir et cette séance d’entraînement s’est déroulé sans même que j’ai à me focalisé sur mes objectifs et je ne m’en préoccupais plus d’ailleur, tant le plaisir de courir était présent.
    Malheureusement je n’ai plus ressenti cette sensation, et j’avoue que j’y repense de temps en temps. C’est pourquoi cette vidéo sur « Le Flow » m’a interpellé et j’aimerais beaucoup en connaître d’avantage sur ce sujet.
    Comment puis-je recevoir la suite sur ce sujet ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents

12 Exercices pour Retrouver la Forme Rapidement

Laissez moi le prénom et l’adresse où vous souhaitez recevoir les 3 vidéos gratuites + le Plan abdos en béton, juste en dessous:

5 étapes pour rester motiver quand on manque de temps !

Inscrivez-vous et recevez gratuitement 5 vidéos de motivation pour les cyclistes

5 étapes pour rester motiver quand on manque de temps !

Inscrivez-vous et recevez gratuitement 5 vidéos de motivation pour les cyclistes