Résolutions et objectifs pour les cyclistes

Résolutions et objectifs pour les cyclistes

Bonne année à toutes et à tous ! En 2018, ne basculez pas vers la médiocrité ! Comment ? En prenant des résolutions et en vous fixant des objectifs. Pourquoi ? Réponse dans cette vidéo.

Bonjour les amis, bienvenue dans cette nouvelle vidéo de la Meilleure Cyclosportive de votre vie et bonne année !
C’est une vidéo de bonne année 2018 et, vous voyez, les conditions elles sont pas top, la neige est pas loin. Je sais pas si vous voyez bien, on va regarder ensemble les montagnes là-bas au fond.
Vous voyez, la neige est vraiment pas loin, il pleut, c’est 7 heures du mat, les conditions sont pas top, mais je trouve qu’elles sont au top pour faire cette vidéo que j’ai tenu à faire parce qu’il y a quelque chose qui me fait réagir en ce début d’année, donc je tenais à partager avec vous. C’est que je vois sur les réseaux sociaux, un petit peu partout à la télé, une espèce de mode de dire “moi, cette année, je prends la résolution ne pas prendre de résolution parce que de toute façon, on les tient pas. On ne tient jamais ses résolutions donc c’est con, il faut pas le faire, etc.”

En fait, je fais cette vidéo parce que, hier, j’ai mangé avec des amis d’enfance, donc des gens que j’apprécie énormément et qui sont des potes vraiment super, mais du coup, à table, on est partis évidemment sur cette discussion-là et la grande majorité disait : ouais ouais, c’est nul, il faut pas prendre de résolution, ça sert à rien, de toute façon on les tient pas… Et là, je me suis dit : wow, en fait, on est en train de tomber dans la médiocrité quoi. Je critique pas, c’est des amis que j’aime, ils vont se reconnaître, on s’est expliqué hier. Mais moi, je vous invite, les amis, à être vigilants sur le fait de ne pas tomber dans la médiocrité.
Et donc je vais vous donner ces trois bonnes raisons d’un préparateur mental de ne pas tomber là-dedans. Parce que, bien sûr, c’est plus facile.

C’est plus facile de dire je prends pas d’engagement, je prends pas d’objectif et puis je laisse mener ma vie comme ça en fonction de ce qui se passe et puis on verra bien.

Eh bien, voilà les trois problèmes qui se posent par rapport à ça :

Sans objectif, pas d’action

Le premier est simplissime : si vous ne vous fixez pas d’objectif, vous ne posez pas d’actions.
Je vais vous donner un exemple très simple : imaginez que vous avez prévu de dire cette année on part en voyage. Un voyage en Camargue ou à l’autre bout du monde, au Japon ou en Australie aux États-Unis ou à Londres, là où ça vous fait plaisir. Mais, en général, vous dites je vais partir en voyage cette année, on part, voilà, on part à tel endroit.
Là, vous allez réserver, peut-être un camping, peut-être un hôtel, peut-être un billet d’avion, mais vous posez des actions.
Et à partir de là, vous allez organiser les choses de manière à ce que ça se réalise. Et sauf cas de force majeure, vous allez le réaliser.
Et chaque fois que vous réalisez quelque chose, votre confiance en vous, elle augmente.
Chaque fois que votre confiance en vous augmente, vous osez plus faire des choses. Et plus vous osez faire des choses, plus votre confiance en vous augmente.

Quand vous n’osez pas faire les choses, vous avez de la peur. Si je n’ose pas parler en public, je n’ose pas chanter en public, je n’ose pas aller faire du kitesurf ou de l’escalade, OK, mais si je commence à faire les choses – alors, tout de suite, je ne vais pas me jeter dans la falaise la plus dure du monde, évidemment, je vais commencer par un petit mur d’apprentissage et puis de plus en plus durs, etc.
Mais c’est bien en passant l’action qu’on fait des choses et plus on fait des choses, plus on a confiance en nous dans la vie. Et donc on est capable de faire d’autres choses et c’est comme ça qu’on se construit un mental, une personnalité, qui est forte, qui a du charisme et qui est capable de réaliser plus de choses.

Évidemment, vous avez compris que mon exemple du voyage, c’est la même chose pour un mariage, si vous préférez un mariage, un événement, mais c’est la même chose pour un défi sportif ou un défi ambitieux professionnel ou quoi que ce soit dans la vie.

Eh bien, fixez-vous des objectifs pour prendre des résolutions de dire : voilà, je veux perdre 20 kilos. OK, et ma résolution du mois de janvier, ça va être de supprimer les sucreries à la fin des repas, ça va être de faire un jeûne intermittent, ça va être de faire plus de sport. Voilà. J’en choisis un, je ne vais pas en mettre deux tonnes, mais ça va permettre de commencer à passer à l’action.

Donc, que les gens, après, ne sachent pas les bonnes stratégies et les bons plans pour réaliser leurs objectifs, c’est une chose. Qu’à partir de là, ça les mette en échec et qu’ils veuillent se préserver, je comprends et c’en est une autre.
Mais ne tombez pas dans le piège de la médiocrité de ne pas vous fixer d’objectif. Parce que si vous ne fixez pas vos objectifs, eh bien, vous allez faire quoi ? Vous allez faire métro-boulot-dodo.

Je ne vois personne se lever le matin et dire : Yeah, génial ! aujourd’hui j’ai payé une facture, c’est le pied ouais ! Aujourd’hui, je vais aller au boulot de ma voiture au boulot à pied, ouais !
Hey. Non. Si vous voulez un peu de peps dans la vie, de sentiment de vivre, d’accord, et ça c’est la deuxième raison. La première, c’est que se donner des objectifs fait passer à
l’action ; et passer à l’action renforce la confiance en soi et l’estime de soi.

La pulsion de vie

Deuxième raison, c’est la pulsion de vie.
Ce qui me donne le sentiment de vivre, ce qu’en psychologie et en neuroscience on appelle les pulsions de vie ou de mort, d’ailleurs. Une pulsion de mort n’étant pas forcément de mourir, mais d’arrêter quelque chose.
Les pulsions de vie c’est ce qui me donne ce sentiment de feu sacré, de plaisir, d’enthousiasme, de joie de vivre. Et parmi les pulsions de vie les plus fortes, en fait, la
pulsion de vie la plus puissante c’est la pulsion sexuelle. Pourquoi ? Parce que c’est une pulsion qui est ancrée profondément en nous pour développer l’espèce.
Après, bon, il y a tout un tas de développements de cette pulsion, culturel, psychologique, social, en fonction de nos expériences, etc., mais la pulsion de vie la plus puissante, c’est la pulsion sexuelle.

La deuxième pulsion de vie la plus puissante, juste après la pulsion sexuelle, c’est la
pulsion de progression. On va l’appeler comme ça. Pulsion de sentiment d’évoluer chaque jour.
Pourquoi ? Parce que si on n’avait pas cette pulsion de vie là, on ne progresserait pas ; si on ne progressait pas, l’espèce humaine ne serait pas là aujourd’hui. Si on n’avait pas cette envie de se développer, de progresser et de grandir.

Vous voyez, là, vraiment on est dans des conditions…, mais on y va. Il fait froid, la neige, tout, mais on y va.
Mais si on n’avait pas cette pulsion de progression, évidemment, l’être humain n’évoluerait pas, donc c’est pour ça que c’est une pulsion qui est extrêmement puissante en nous, et donc qui nous donne un sentiment de vie. Je suis sûr vous avez tous eus cette impression-là quand vous apprenez quelque chose, quand vous faites une formation sur un domaine qui vous paraît important pour vous, vous vous sentez plus vivant, plus joyeux, etc.
Donc c’est la deuxième raison pour laquelle il faut se donner des résolutions et des objectifs, parce que quand je me donne un objectif, encore une fois, de : je veux améliorer ma puissance de 200 watts cette année, comment je vais faire ?
Eh bien, je vais regarder des vidéos sur internet, je vais regarder les magazines, je vais prendre un coach, je vais… Et ça, hop, je me mets dans une logique de progression, d’apprentissage, de m’améliorer, tout simplement.

Évidemment, c’est vrai, sur le plan professionnel, sur le plan personnel.
Ah, je suis toujours en conflit avec ma nana, c’est une connasse, etc. OK. C’est une démarche…
Une démarche moins dans la médiocrité, c’est de dire bon, bien, j’aimerais avoir une meilleure relation de couple avec ma nana, comment je peux faire pour apprendre ? Quelles formations, quels livres, etc.

Ne devenez pas l’objet des priorités des autres

Et troisième et dernière bonne raison pour laquelle il faut prendre des résolutions et se poser des objectifs, elle est peut-être simplement d’une évidence énorme, mais je vous en prie, prenez-la en compte : c’est de ne pas être l’objet des priorités des autres.
Eh oui, si vous ne mettez pas d’objectif dans votre vie, vous allez être le joujou de ceux qui ont des objectifs.
Un exemple très simple : moi, aujourd’hui, je ne sais pas ce que je vais faire, de toute façon, moi je me laisse vivre en fonction de la vie, de ce qui se présente à moi. Mais vous avez d’autres gens qui vont venir qui, eux, ont des objectifs. Ils vont vous appeler, vont vous dire : au fait, tu peux faire ça ? au fait on peut, on pourrait faire ça, machin, etc. ?

Vous allez dire oui, vous allez peut-être dire non, d’accord, bien sûr, mais au bout d’un moment, une fois deux fois dix fois dans la journée, vous allez prendre des directions qui ne sont pas les vôtres, qui sont celles de ceux qui ont des objectifs.

Alors je parle même pas de relation employeur-employé, etc., c’est pas le sujet. Mais ceci dit, ça démontre bien que ceux qui ont des objectifs, ils dirigent, et les autres suivent.

Alors, au niveau professionnel, chacun fait ce qu’il veut, mais au niveau de sa propre vie et je dirai au niveau sportif aussi, d’accord. Au niveau sportif, si vous faites une course et que vous n’avez pas trop d’objectifs, etc., vous allez suivre un type et puis après un autre, un qui va vous faire exploser, un qui vous fait rouler à trois kilomètres-heure en dessous de votre moyenne et de ce que vous voulez réaliser.
Vous allez être l’objet des autres, et à vous laisser vivre – je dirais c’est une espèce de quatrième raison donc j’espère que juste après vous allez poser vos objectifs juste sous la vidéo en dessous dans les commentaires. Je compte sur vous pour poser les objectifs.

C’est quand on ne pose pas d’objectif, alors bien sûr, on se dit qu’on n’est pas déçu. C’est faux.
C’est faux, parce que si consciemment vous ne voulez pas les poser, inconsciemment, vous les avez dans la tête.

Prenez l’exemple d’une course, c’est pas vrai, vous avez un objectif, toujours. Alors, quand on n’a pas de repères on se dit “bon, je vais faire cette course, l’objectif, c’est de
terminer, on constate sa moyenne, on s’en fout.
Mais sitôt qu’on a un peu des repères, qu’on sait que tous les dimanches avec les copains, on roule à 25 à 28 km/heure et que sur une course qui a à peu près un parcours équivalent, ben, comme on n’a pas fixé d’objectif, on regarde pas sa moyenne ses repères, etc., on arrive, on la fait à 24 de moyenne au lieu de la faire à 28, il ne faut pas me dire qu’à la fin on n’est pas déçu et frustré. Parce qu’inconsciemment, les objectifs, on se les fixe.
Et même si vous voulez pas le faire en début d’année, inconsciemment, sur le plan de votre santé, sur le plan de votre relation de couple, sur le plan de vos finances, sur le plan professionnel, etc., des objectifs vous en avez. Mais ayez le courage de les regarder en face, de les poser, de dire : mon but c’est de faire ça, et derrière, chaque mois je vais dire : mais qu’est-ce que je peux faire pour améliorer ça ?

C’est important, parce que si les gens ne réussissent pas l’objectif, c’est qu’ils ne connaissent pas cette stratégie évidente que si… vous devez vous donner un but, par exemple, je reprends mon objectif de tout à l’heure, il est simple tout le monde peut comprendre : je veux perdre 10 kilos. OK, ça, c’est mon but, mon objectif.
OK. Si vous dites que pour ça il faut faire 50 choses, faire plus de sport, plus manger de sucre, faire un régime intermittent, manger plus de protéines…
C’est trop complet, c’est trop vaste, on a le syndrome de l’éléphant. Il faut manger un éléphant, c’est gros, mais du coup, je ne sais pas par où l’attaquer, et, effectivement, je vais arrêter au bout de 15 jours parce que je me rends compte que je ne tiens pas toutes mes résolutions.
Donnez-vous l’objectif : je veux perdre 10 kilos à la fin de l’année ou au mois de juin. OK. Ce mois-ci, quelle est la résolution que je suis prêt à prendre et sur laquelle je vais m’engager ?
Par exemple, le jeûne intermittent : allez, je vais faire du jeûne intermittent, je commence un jour par semaine, puis deux jours, etc. Je vois si c’est bien.
Si, des fois, vous avez des résolutions, vous les prenez, puis vous dites : mais en fait, c’est vachement bien. Donc ça n’est plus une résolution, ça devient une habitude.

Mes amis se moquaient de moi parce qu’ils disaient : oh, toi, faire du sport tous les jours
ou cinq fois par semaine ce n’est pas une résolution, c’est une habitude. Ben oui, c’est vrai, mais comment elle est venue cette habitude ? Elle est venue parce qu’un jour j’ai pris la résolution de dire : c’est bon, je fais 100 kg, stop ! Je me remets à faire du sport cinq fois par semaine.

Et au départ, je ne me suis pas fixé cinq fois par semaine, j’ai dit : je me remets à faire du sport un petit peu tous les jours, cinq minutes par jour.

Et puis, après, un peu plus, et là, aujourd’hui, c’est devenu une habitude. Et puis soit vous vous prenez une résolution du mois en disant : bon, ce mois-ci, allez, je mange plus de desserts sucrés à la fin de chaque repas. Boum.

Vous allez apprendre, vous voyez, que c’est difficile. Je ne vous le cache pas, pendant les fêtes, j’ai pris 2 kilos, 3 kilos, ouais, on va dire deux kilos et demi parce que, ben, j’ai pris des desserts sucrés, évidemment. Et je sais que ça, c’est une habitude que je ne peux pas tenir sur toute l’année, mais je peux la tenir par exemple sur un mois pour perdre du poids et après revenir à quelque chose de plus occasionnel. Voilà globalement, je ne prends pas de dessert sucré sauf de temps en temps. Là, j’en ai pris autour du 25 décembre et du 31, j’en ai pris plusieurs fois. Bon, là, ça devient une mauvaise habitude, donc là je casse ce rythme-là, mais je sais que c’est pas quelque chose qui va devenir habituel chez moi. Ça sera une résolution, mais que je vais pouvoir tenir que pendant un mois.

Les résolutions dures, prenez-les pendant un mois, parce que c’est exactement comme les entraînements, il faut changer, stresser l’organisme, stresser le muscle, stresser le mental pour le faire changer et faire qu’en permanence il soit dans cette logique d’adaptation.

Voilà, les amis, comme d’habitude je vais vous demander de mettre dans les commentaires, de vous engager. Ayez le courage devant les autres de dire : voilà, moi, ma bonne résolution du mois c’est celle-là.
C’est tout. Mais mettez-la en dessous et puis on échangera, on partagera, et on va se donner des idées entre nous.
Et puis là je marche carrément dans la neige, il y a des chiens qui vont m’agresser, ça va être l’enfer.
Et puis sinon, si vous avez aimé cette vidéo, cliquez sur “j’aime” et puis partagez-la à tous ceux qui tombent dans la médiocrité de “on ne se donne pas de de bonnes résolutions”, c’est une connerie.

 

Voilà, abonnez-vous, je vous embrasse, et puis je vous souhaite une belle année 2018. Ciao !

P.S. :

C’est peut-être également le moment de changer vos roues et de passer à des roues en carbone.

À ce sujet, j’ai découvert un site qui propose un comparatif des meilleures roues du marché actuel. Vous pouvez retrouver ces informations à l’adresse suivante: https://www.roue-carbone.com

Le site est plutôt bien fait, il y a même une section sous forme de guide pour vous aider à choisir les roues qui correspondent le mieux à vos besoins. 🙂 

Articles relatifs

Résultats après 2 semaines de votes pour la meilleure cyclo de l’année 2013

Voici les résultats après 2 semaines et 136 votes. Je...

4 heures par semaine, c’est parti !

Le programme d’entraînement par vidéo 4 heures par semaine rouvre...

Anniversaire la meilleure cyclo

La meilleure cyclo a 1 an et, pour vous remercier,...

Commentaires (9)

Pierre Vaschetto

Meilleurs Voeux 2018 , Nico !!! 100/100 d’accord avec toi. C’est une évidence….quotidienne! Bien à toi, Pierre

bernard

Tous mes vœux pour 2018.Nico tu es super !!! Je vis avec des objectifs meme si quelque fois cela est un peu temeraire..Que du bonheur quand on reussit..Bien a toi . Bernard

Nicolas M. Pujol

Salut Nico
Super vidéo que j’ai partagé à mes amis direct.
La vie est trop courte pour se laisser porter par les autres et pas profiter de la vie à fond et en forme !
Moi ma résolution cette année est de faire,pour commencer, un jeun intermittent au minimum 1 fois par semaine. Et l’objectif est de m’entraîner 45min a 1h de plus par semaine en moyenne.
Voilà
Nico

John

Really impressed that you took the time and effort to write this article – from the heart without any doubt.

Of course you are correct Nicholas. Your friends are jealous when they mock you.

All the best for 2018!

Chapeau!

Yves

Voilà! Cest pour ça que je te suis Nicolas, depuis bientôt quatre ans! Au-delà du cyclisme, apprendre à travailler sur de bonnes habitudes de vie et s’améliorer.

Merci pour ce vidéo de début d’année, j’espère que les chiens ne t’ont pas trop embêté …. :-).

Pour moi c’est de garder le rythme de 4 séances de sport, gym, sortie en vélo, etc.. par semaine.

Eric25

Merci Nico, de nous booster si souvent. Plein de bonnes choses pour toi cette annee et bonne année aussi à ta ptite famille. Es

Nicolas

Merci les amis pour vos encouragements et votre engament

Thib

Ok, ma résolution pour Janvier pas de desserts sucré également. Ce qui fait pourtant partis de mes (mauvaises) habitudes…
Merci pour cette vidéo. Meilleurs Voeux à Nico et à tous !

jean Michel

Bonne année Nicolas, merci pour ces conseils !

Jean-Michel

Ajouter un commentaire