Stage de Vélo à Rosas (Espagne) Avril 2013

Stage de Vélo à Rosas (Espagne) Avril 2013

hotel mediterraneo park espagneAccueil et Ambiance : 5 étoiles

Dés l’arrivée Christian nous accueille chaleureusement et nous propose sont aide pour décharger les affaires, ranger le vélo etc… avec le sourire et une gentillesse rayonnante.

Chaque soir un débriefing est fait, groupe par groupe pour savoir si tout va bien ou s’il y a des ajustements à faire. C’est ainsi que dès le deuxième jour Christian a rajouté un animateur pour créer le groupe 4 pour rouler plus cool.

En fin d’après midi Matthieu ou Stéphane font des conférences pertinentes sur l’entrainement, la posture, le matériel…

Des massages d’excellente qualité vous sont proposés l’après midi pour un prix tout à fait raisonnable. Dans une ambiance qui rappelle l’après course du Tour de France, on s’y croirait.

Le stage se termine vendredi midi mais vous bénéficiez de l’hôtel jusqu’au samedi midi (repas compris) ce qui est excellent pour récupérer, se retrouver en famille ou visiter un peu les alentours. Un bonus bien appréciable pour partir tranquillement sans stress.

 

Hôtellerie et restauration : 4 étoiles

chambre de l'hotel mediterraneo Park à RosesJ’ai choisi l’option 4 étoiles de l’hôtel Mediterraneo Park. La déco moderne est très classe et apaisante, rien à redire sur la propreté des chambres, une belle baignoire avec douche, de grand placards, un joli balcon avec vue sur la mer ou sur la piscine de l’hôtel autour de laquelle il y a des espaces de jeu pour les enfants et un petit parcours de santé idéal pour s’étirer et faire votre gainage. Personnellement je préfère une literie plus ferme et moins chaude.

Un petit bémol sur la qualité du wifi qui ne permet pas de se connecter facilement, mais finalement c’est idéal pour se couper du monde.

La restauration est de très bonne qualité. Des buffets variés chaque jour avec un grand choix de pâtes, poissons, viandes, légumes, crudités et desserts bien sûr.

 

Parcours et route : 3 étoiles

Les routes de la Costa Brava sont d’assez bonne qualité et souvent le bitume est un vrai billard. Il y a une portion bien abîmée sur 3 kilomètres mais rien de comparable aux routes françaisesJ.

Sur la semaine la variété est impressionnante. A part les grands cols vous explorerez tous les types de parcours : plats, vallonné, montagne … Une mention spéciale sur les portions en bord de mer : ma-gni-fi-que !

En fin de matinée le vent se lève parfois assez fort pour s’entrainer au bordure. Mais attention à ne pas trop en faire en  début de séance.

Le climat de la mi-avril est parfait pour le vélo. Les manchettes suffisent au départ le matin. Pour le reste de la journée vous n’aurez pas froid dans les descentes et il fera parfaitement bon dans les ascensions. J’ai eu la chance d’avoir beau temps tous les jours.

Animation des sorties : 5 étoiles

Personnellement je mets l’accent sur l’excellente animation des sorties. Combien de stages sont en fait des visites accompagnées pour adultes à deux roues ou des camps d’entrainement militaire ?  Il est difficile de combiner un travail sérieux, sans se prendre trop au sérieux. Dans le groupe 1, Matthieu a su parfaitement gérer cet équilibre. Des exercices sont régulièrement proposés pour améliorer notre technique, les changements de rythmes sans être usant et un soutien sera toujours apporté à celui qui est en difficulté (ce fut souvent moi). On notera toute la semaine une évolution progressive de la durée des sorties ou de leurs difficultés. L’échauffement et parfois un peu juste mais une place suffisante est accordée au retour au calme en fin de séance pour mieux récupérer.

Pour avoir discuté avec d’autres participants, on retrouve le même professionnalisme chez tous les animateurs dans chaque groupe.

 

Conclusion Générale : 17/20

Je vous recommande chaudement le stage 53 douze à Rosas pour sont professionnalisme, sa convivialité et sont rapport qualité/ prix excellent. Le cadre est magnifique et l’hôtel est de très bon niveau (l’hôtel 3 étoiles est juste en face avec même la restauration). Les bonus (conférences, massages, assistances) sont de haute facture.

Mon stage vélo à 53 douze :

ROSAS 5-2013

Je suis arrivé un peu juste en kilométrage avec seulement 600 kms au compteur depuis le début de l’année. Sachant que je reprends après une coupure de presque 6 ans. Mon intention est de faire des kilomètres, prendre du rythme et du plaisir à rouler en groupe car depuis le début de l’année, dans le froid hivernal, je suis un peu le seul barjo à avoir sorti mon vélo dans les Alpes.

 

Premier jour « la sélection des groupes de niveau » : 90 kms

Nous partons tous ensemble pour 23 km d’échauffement assez cool. Je fais connaissance avec Patrick un cycliste FSGT de Bretagne qui a presque 3000 kms et plusieurs courses depuis le début de l’année. De plus son gabarit longiligne me semble correspondre à une bonne roue à prendre pour la sélection.

Progressivement le rythme s’accélère sur gros faux plat de 2 ou 3 kms. Patrick me ramène sur le groupe de tête et je boucle les derniers mètres quand Matthieu annonce la fin de la sélection. Je suis surpris d’être dans le premier groupe, même si je suis monté à 181 puls/ minute j’ai de bonnes jambes alors allons-y.

Le reste de la sortie sera agrémenté de travail de haute vélocité « tout à gauche » puis en  force « tout à droite ». On commence à travailler les relais en groupe. Très intéressant.

 

Deuxième jour «  travail des relais en groupe » : 105 kms.

15 bornes d’échauffement, puis 1 heure en relais avec un peloton de 9 éléments une ligne remontante/ une ligne descendante à plus de 40 km/h. Très amusant.

Le reste vallonné est très usant pour moi et mes 92 kilos qui me vaudront le surnom de Spartacus, un hommage à Fabian Cancelara qui vient de remporter magistralement Paris /Roubaix. Merci les copains ça me touche et me motive. Dans les 5 derniers kilomètres mes jambes brûlent, je fais une hypoglycémie. Francis avec plus de 5 000 kms et un entraîneur personnel à la gentillesse de m’attendre et de me ramener à l’hôtel.

 

Troisième jour « Travail dans les côtes »: 105 kms.

Pour une fois la moyenne est en dessous de 30 km/h, ouf ! Mais en fait on a fait des ascensions toute la matinée, d’abord le col de … qui nous ramène en France où les routes deviennent soudainement « pourries » puis 3 ascensions en bord de mer d’environ 3 kms chacune avec un travail spécifique : vélocité et force. Il est intéressant de noter que ceux qui ont des capteurs de puissance ont développé la même puissance en haute vélocité qu’en travail de force à faible fréquence (environ 50 coups de pédale par minute). Par contre  l’impact dans les muscles n’est pas du tout le même. En force les muscles sont hyper sollicités, à la limite des crampes pour moi, et nous ne pourrions sûrement pas faire 3 ascensions comme cela. En hyper vélocité les muscles brûlent en haut de la côte mais ils récupèrent rapidement et sont comme neufs après 1 ou 2 minutes de récupération.

 

En rentrant nous finissons encore par l’ascension qui nous ramène au-dessus de Cadaques  sur 5 kms, encore une fois Francis fait le coéquipier modèle et me permet de rentrer avec pas trop d’écart sur le groupe. Dire qu’il est plus proche de 60 ans que mois de 50, respect !

 

Quatrième jour : repos

Ouf ! Voilà une belle occasion d’aller visiter l’Espagne. Un peu de piscine bien froide avec ma fille pour la récupération c’est idéal !

 

Cinquième jour « longue sortie sur le plat, la journée des sprinteurs » : 130 kms

Mes jambes sont dures en ce début de sortie et j’aurais préféré un peu plus d’échauffement pour assouplir mes muscles. Mais nous commençons les relais à 40.km/h, j’aime rouler en relais, c’est comme du surf pour prendre l’aspiration du cycliste qui est devant. François notre Suisse semble en grande forme aujourd’hui et me fait exploser à chacun de ses relais. Au premier sprint je vois que je suis trop juste aujourd’hui, je n’ai pas de jus, par contre Patrick et Eric se montrent tout de suite au-dessus du lot, c’est d’ailleurs eux qui se disputeront le sprint du maillot vert que finalement Patrick remporte en puissance.

Je suis heureux de finir l’étape en bon état, prenant plaisir à discuter avec avec Jean-Pierre.

 

Dernier jour « L’ascension juge de paix » : 60 kms

Il était initialement prévu un contre la montre en côte. Mais la DDE Espagne a recouvert la route d’un beau bitume plein de gravillons. De plus le temps n’est pas super avec un vent à décorner les bœufs. Je ne sais pas comment après la photo de groupe je loupe le départ et me voilà à faire un contre la montre pour rattraper le groupe. Tout le monde est parti ensemble jusqu’en haut de l’ascension de Cadaques. La veille Francis en bon chef d’entreprise a défini la stratégie « Le groupe 2 veut nous battre, on monte tous les groupes 1 ensemble comme la sky, et on les fait péter les uns après les autres ». L’ambiance est bon enfant et j’arrive à rentrer juste avant l’ascension. Je garde le rythme et me place devant le groupe pour assurer le tempo à Francis. J’essaie de durcir la course comme il le souhaite. En haut il finit seul devant un groupe emmené par Patrick et Eric et finalement je ne finis pas trop loin derrière eux. Nous faisons une belle sortie dans un parc naturel au bord de mer. Encore une fois magnifique.

 

A la fin du stage je pense avoir rempli mes objectifs. 490 kms de plus au compteur, les jambes bien lourdes des exercices que nous avons faits et des souvenirs plein les yeux. Un grand merci aux copains du groupe 1 que j’espère retrouver rapidement.

En bonus je touche la barre des 91 kg en rentrant, Yes !

Articles relatifs

Mon entrainement vélo. Semaine 4 : Je récupère un peu

La semaine 3 a été très chargée avec 6 jours...

Ma course des Bosses du 13 en 2014

Les bosses du 13 était mon objectif principal de l’année...

Commentaires (2)

merci beaucoup nicolas a tres bientot

Nicolas,

Je te remercie pour ta gentillesse et ton humilité…Personnellement l’encadrement de ce stage fut pour moi une somme des moments inoubliables grâce à un groupe de cyclistes très complémentaires, sympathiques, joueurs, rigoureux…
Si vous devez revenir, n’hésitez pas à vous contacter les uns et les autres afin de retrouver cette belle unité.
Merci à toi « Sparta » et merci à tous tes acolytes que sont Francis, Patrick, Jean-Pierre, Éric, François et Fabrice. A bientôt j’espère…

Matthieu

Ajouter un commentaire