Trouver la bonne cadence en montagne

Trouver la bonne cadence en montagne

En montagne plus qu’ailleurs, trouver la bonne cadence permet de durer plus longtemps et de s’adapter au changement dû au terrain. Mais la bonne cadence pour Pierre n’est pas celle pour Jacques.  Alors, quelle est celle qui vous convient le mieux ?

 

 

baniere capture PMG

Transcription de la vidéo :

Bonjour les amis, et bienvenue dans cette vidéo de La Meilleure cyclosportive, au cœur des montagnes, encore une fois. C’est le plein été et j’ai envie de vous donner plein de bons conseils pour bien grimper, même si vous n’habitez pas la montagne.

Je m’assois et fais avec vous cette nouvelle vidéo, parce qu’on est quand même mieux, là, dans laquelle on va voir comment trouver la bonne cadence de pédalage. C’est la clé de votre succès : savoir quel est le bon braquet et quelle est la bonne fréquence de pédalage.
En ce moment, on me pose cette question « Nicolas, quelle est la bonne fréquence de pédalage, quel est le bon braquet pour grimper ? »
Comprenez bien que je ne peux pas répondre à cette question et qu’il est assez dangereux pour vous d’essayer de rentrer dans une espèce de standard du style « je dois pédaler à 80 tours pédale/minute dans les côtes, ou 70… » Non, comprenez bien que vous n’utilisez pas la même fréquence de pédalage si vous êtes sur une côte à 5 % ou sur une côte à 12 %. ; si vous pesez 60 kilos ou 92 kilos ; si vous avez 1 000 kilomètres et que vous réattaquez juste le vélo ou si vous avez 10 000 kilomètres, que vous êtes en pleine forme et que vous faites des courses tous les dimanches. La cadence ne sera pas du tout la même et ne vous sera pas adaptée.
Je vais vous donner quelques repères, comme d’habitude, qui vont vous permettre de trouver la bonne cadence qui vous correspond.

Une cadence de pédalage plutôt élevée en côte va être une cadence de pédalage au-dessus de 70 tours pédale/minute. On va dire que, au-dessus de 70 vous pouvez pédaler. Après, vous pouvez monter jusqu’à 90- 95 tours pédale/minute, dans les cols comme le faisaient Chris Froom et Lance Armstrong.

Sachez que plus vous moulinez, plus vous économisez vos muscles et vos tendons et donc plus tard vous aurez de la fatigue, vous repoussez la fatigue. Par contre, vous augmentez un peu le rythme cardiaque donc vous pouvez plus facilement être dans le rouge. Ça veut dire que c’est une bonne stratégie de mouliner quand on veut faire des longues sorties, des longues cyclos ou des entraînements longs pour tenir, pour perdre du gras. C’est une bonne cadence pour faire de la gestion dans le temps.
Pour être performant, on utilisera plutôt du braquet, j’en reparlerai tout à l’heure.

Sachez que la fréquence de pédalage élevée, donc mouliner dans les cols, est plus adaptée aux petits gabarits qui manquent de force et qui, en général, sont plutôt jeunes. Plus on est jeune et de petit gabarit, plus le fait de mouliner va nous être adapté.

Plus vous avez un gros gabarit, plus vous êtes puissant, et plus vous êtes âgé, plus vous avez besoin d’économiser votre cœur. Vous ne pouvez pas ou plus monter autant votre cœur, plus vous fatiguez et avez du mal à récupérer. Par contre, vous tenez un peu plus à la douleur, vous avez normalement plus de force. En tout cas, si vous avez de la force, eh bien, là, je vous invite à mettre plus de braquet, donc en dessous de 70 tours pédale/minute – entre 55/60 tours pédale/minute et jusqu’à 70 – vous pouvez tirer du braquet, être plus en force. Alors, quand on met du braquet et qu’on est en force, c’est là qu’on fait la différence, qu’on est le plus efficace, le plus efficient, je dirai. C’est évident ce que je dis, mais bien sûr il faut pouvoir le tirer. Mais ça use les muscles. Par contre, ça économise votre cœur, parce qu’à vitesse égale, si vous tirez un plus gros braquet, vous verrez que votre cœur est plus bas.

Sachant qu’au niveau de la vélocité on peut très bien, en s’entraînant, éviter ce phénomène de faire monter le cœur. Plus on est habitué, moins le cœur va monter du fait de l’entraînement, mais il va quand même monter.

Voilà, vous avez déjà ces quelques repères-là, en fonction de votre âge, de votre poids, de votre style, et de la situation dans laquelle vous voulez l’utiliser. Si vous faites une course où, à un moment, vous voulez faire la différence, regardez les champions, ils tombent dedans, c’est là où ils vont partir en faisant la différence, en étant capables d’emmener plus gros.

Je dis ça, mais attention, faites une distinction entre trouver votre bonne cadence de pédalage et faire un entraînement qui vous permet de trouver la bonne cadence de pédalage. Parce que même quelqu’un qui mouline beaucoup, je vais lui conseiller de faire des entraînements à 40/50 tours pédale/minute pour développer sa force. Et ça lui permettra de mouliner, mais une dent de moins, et là, il fera encore plus la différence.
Mais garder la fréquence avec laquelle je suis bien quand je pédale, je suis à 70/75 tours pédale/minute, je me sens bien, je sens que je peux la tenir longtemps, donc, c’est 70. Maintenant, si je fais une grande sortie, je vais plutôt avoir tendance à tourner autour de 75 tours pédale/minute et les moments où je vais vouloir faire la différence, je vais tomber à 70 ou 65 sur un moment – quelques minutes ou plus longtemps –, parce que je me serais entraîné à tenir plus longtemps un gros braquet.

Voilà comment faire la différence dans les cols. Déjà, trouvez votre bon braquet. Pas besoin de monter un col, vous pouvez très bien le trouver par chez vous pour trouver la cadence avec laquelle vous êtes bien, même sur des petites côtes, en la faisant plusieurs fois pour voir la cadence où vous êtes bien. Et quand vous avez l’occasion de faire un col, peut-être venir de temps en temps faire des cols juste pour voir et expérimenter la bonne fréquence de pédalage.

Je vous retrouve très bientôt dans une prochaine vidéo où, justement, on va voir comment développer les qualités cyclistes qui vous permettent de mieux grimper. Mais, encore une fois, il n’y a pas que les qualités de cyclistes qui vous permettent de bien grimper, il y a aussi les qualités de bon descendeur, et bien contrôler son poids.

Tout ça, vous pouvez le retrouver dans le pack Meilleur grimpeur qui se trouve juste ici. Allez-y, allez regarder, c’est un super pack que j’ai composé spécialement pour vous, pour bien grimper. Tous les entraînements spécifiques avec des audios à écouter pour vous entraîner spécifiquement pour grimper ; toutes les techniques pour bien descendre aussi, ça compte pour bien récupérer, descendre sans danger et sans perdre de temps, voire en gagner ; et quelques astuces aussi pour bien s’affûter et perdre du poids, parce qu’il n’y a pas de secret, quand on perd du poids…
Ce pack est super bien foutu, cliquez là, allez-y jeter un œil et je vous retrouve très bientôt pour ne nouvelle vidéo de La Meilleure cyclosportive.

Articles relatifs

Mieux grimper : Variez vos entrainements, mais pas n’importe comment

Nouvelle vidéo pour mieux grimper même si vous n’habitez pas...

3 erreurs à ne pas faire pour réussir Les Bosses du 13

Les Bosses du 13 sont une des plus belles cyclosportives...

3 raisons de mieux descendre en vélo

Bien descendre en vélo C’ est souvent une question d’état...

Commentaires (2)

Bonjour,

Je m’efforce d’appliquer tous ces conseils, et ne m’en porte que mieux à mon modeste niveau

Cordialement

Ferré yves

Objectif 5 j Alpes avec le club 9000m dénivelé dont Alpes d’HUEZ. AGE 64 poids 80kg pour 1m82 roule en charente maritime plutôt plat pays moyenne 28.l’an dernier malade dans le Mont Ventoux stress et effort ont provoqué fortes douleurs ventre et collique. Souhaite coaching pour progresser.

Ajouter un commentaire