QUAND TOUT NE SE PASSE PAS COMME PRÉVU

PAS COMME PRÉVU

Une semaine après mon retour du stage vélo de 8 jours en Corse, il était programmé dans ma préparation un duathlon longue distance très épicé et qui se déroulait justement chez moi à Embrun : le Powerman France.

Depuis la Corse, j’ai des jambes de feu : je développe des puissances plus élevées, plus longtemps, avec une fréquence cardiaque plus basse que d’habitude, je supporte mieux et plus longtemps la douleur et, cerise sur le gâteau, je récupère plus rapidement, ce qui me permet de remettre du rythme plus souvent. Un example ici

Des imprévus majeurs et leurs premières conséquences

Après une bonne semaine de récupération suite à mon raid dans l’île de beauté, je prépare mes affaires de course pour le dimanche. Et pour m’occuper un peu, je fais un bout de jardin avec ma femme quand une guêpe vient gentiment me faire une bise sur la main gauche. Evidemment, nous ne savons pas où nous avons rangé l’aspi-venin qu’on a acheté justement au cas où ! On se dit que ça passera tout seul, mais après le repas j’ai la main grosse comme un melon et qui me lance.

Je passe alors faire un petit tour à la pharmacie qui me conseille de prendre de la crème à la cortisone et également des comprimés vu la réaction allergique qui remonte le long de mon bras. Mais je ne peux pas prendre ces produits. Et après avoir validé que ma vie n’est pas en danger, je décide de me soigner autrement (compresses d’alcool à 70°C + antihistaminique et roule ma poule). Je vais faire ma course car, avec les jambes que j’ai, je vais me régaler et pouvoir faire une belle course à pied après le vélo montagneux.

Il a fait très chaud ces derniers jours et je n’ai pas très bien dormi. Et avec ma piqûre, la veille de la course, j’ai seulement dormi 2 blocs de 2 heures environ. Cette privation de sommeil m’a rappelé l’importance de celui-ci dans notre préparation. Tu as beau être super bien entrainé, mais si tu gâches ton sommeil les jours qui précèdent la course alors voilà par l’exemple ci-dessous ce qu’il se passe; bien evidement: pas comme prévu.

QUAND TOUT NE SE PASSE PAS COMME PRÉVU

Les conséquences en course

Le jour de la course, j’ai fait une bonne première course à pied, relâché dans mes allures. Après une transition rapide, j’enfourche mon vélo avec de bonnes sensations. Les watts sont là et dans la première montée je reviens sur plusieurs concurrents. Et même si deux « petits gabarits » me doublent, je les reprends dans la descente et sur le plat qui nous ramène au pied de la bosse du deuxième tour. Au milieu de cette montée, je ressens d’un coup les jambes qui se durcissent. C’est beaucoup trop tôt alors je décide de rouler 20 Watts de moins pour récupérer. J’ai fait attention à boire et à manger suffisamment et régulièrement.

J’aborde le troisième et dernier tour dans le même état d’esprit et un gel à la caféine me permet de retrouver un peu de force sur la fin du parcours. Je pose le vélo et je commence à essayer de courir avec des jambes en plâtre et des ischios douloureux; pas comme prévu. Je débranche le cerveau compétiteur et me met en mode finisher/tracteur : petite foulée, relâchement, et alimentation avec une respiration forcée. Y a-t-il du plaisir ? J’essaie bien de me focaliser sur le plaisir mais les douleurs musculaires m’en éloignent.

Pas comme prévu

Transformer une contre-performance en une opportunité heureuse

Je suis content de m’être entraîné mentalement à focaliser mon attention sur d’autres points. Cela m’a permis de continuer et d’en terminer. Et même si l’envie d’abandonner m’a plusieurs fois traversé l’esprit, j’ai fait le choix de continuer pour 2 raisons :

  1. Je connais mon corps et les douleurs n’annonçaient pas de risque de blessure (comme des déchirures ou des tendinites).
  2. L’objectif de cette course était avant tout de réaliser un gros entraînement et non une performance. Donc cette épreuve m’a demandé de mettre en place des stratégies que je vais pouvoir utiliser à mon avantage et elle m’a permis de rendre mon corps plus fort pour la prochaine épreuve.

Au final si je regarde le résultat et les chronos, je suis bien sûr déçu. Mais je suis fier de mon comportement et de ce que j’ai réussi QUAND TOUT NE SE PASSE PAS COMME PRÉVU. Parfois il faut savoir retourner la situation à son avantage et je crois que le sport est un excellent moyen de développer et d’entraîner un tel état d’esprit.

A vous de jouer !

QUAND TOUT NE SE PASSE PAS COMME PRÉVU

Articles relatives

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents

12 Exercices pour Retrouver la Forme Rapidement

Laissez moi le prénom et l’adresse où vous souhaitez recevoir les 3 vidéos gratuites + le Plan abdos en béton, juste en dessous:

5 étapes pour rester motiver quand on manque de temps !

Inscrivez-vous et recevez gratuitement 5 vidéos de motivation pour les cyclistes

5 étapes pour rester motiver quand on manque de temps !

Inscrivez-vous et recevez gratuitement 5 vidéos de motivation pour les cyclistes

12 Exercices pour Retrouver la Forme Rapidement

Laissez moi le prénom et l’adresse où vous souhaitez recevoir les 3 vidéos gratuites + le Plan abdos en béton, juste en dessous: