Annuler ta séance de vélo quand il fait froid ?

Annuler ta séance de vélo quand il fait froid ?

https://youtu.be/dvPo6u0Qwpk

Faut-il annuler ta séance ou la modifier quand il fait froid ? Si tu es cycliste, triathlète ou vététiste, eh bien, tu t’es souvent posé la question de savoir si maintenir une séance quand il fait froid allait te forger un mental de champion ou au contraire pouvait te faire perdre du temps. On voit tout de suite ça dans la vidéo. Mais en attendant, si ce n’est pas encore déjà fait, pense à t’abonner sur le lien YouTube juste ou dans la description de la vidéo qui est juste en dessous.

Les risques et les bénéfices d’une sortie quand il fait froid

Les risques

En effet, on va parler ici d’équilibre entre les avantages et les inconvénients, dans les risques et les bénéfices. Alors tout d’abord, voyons les risques de faire une sortie quand il fait très froid.

Premier risque qui paraît évident

Premier risque qui paraît évident, c’est celui de prendre froid, de tomber malade, de s’enrhumer dans le meilleur des cas, voire de tomber malade sur plusieurs jours, voire plusieurs semaines et donc ça veut dire plusieurs jours voire une semaine, deux semaines d’arrêt. Le calcul est mauvais.

Il faut savoir que le vélo est un sport qui a la particularité de, bien évidemment, se déplacer donc amener de la transpiration, mais également à se déplacer assez vite sur le plat on peut rapidement être aux alentours de 30 km/heure.

Pour des températures aux alentours de 5 à 10 degrés, 30 km/heure de vent relatif, il peut y avoir plus s’il y a du vent de face, rapidement ça vous amène à des températures en dessous de zéro qui vont entrer directement par la trachée dans les poumons. Et ça peut être préjudiciable, entraîner des pneumonies, des infections ou en tout cas des inflammations de la muqueuse qui vont entraîner différentes inflammations ORL.Encore une fois, ce calcul ne me paraît pas approprié.

Si vous avez des descentes, alors là c’est encore pire, les descentes, vous ne pédalez pas ou quasiment pas d’effort à grande vitesse sur plusieurs minutes et sinon, sur des parcours relativement plats, vous avez ce danger malgré tout à plus de 30 km/heure. Dans les montées, vous allez me dire : « Dans les montées, ça va. » Sauf qu’après les montées, il y a les descentes.

Deuxième risque

Et puis dans les risques, ne négligeons pas les risques de chutes, quand il fait froid il y a souvent du verglas ou en tout cas de l’humidité, il peut y avoir du vent et donc le risque de chute est largement augmenté. Très clairement, pour des températures allant de 5 à 10 degrés, selon le degré d’humidité, je vous déconseille de faire une sortie en extérieur en tout cas.

Les bénéfices

Alors, quels sont les bénéfices qu’on peut attendre et qui nous font argumenter qu’il faut faire cette sortie en extérieur à tout prix ? Le bénéfice, il est d’abord physiologique.

Bénéfice physiologique

Faire une sortie d’entraînement, c’est quand on espère provoquer des adaptations physiologiques sur le plan musculaire ou cardiovasculaire qui vont faire que l’on va progresser parce que sur cette séance, on va sortir de sa zone de confort, on va pousser sa zone de confort, on va aller dans le dur.

Si ce sont des entraînements en endurance, ça va vouloir dire qu’il va falloir faire longtemps et des sorties en extérieur par des températures, encore une fois, à 5 ou 10 degrés, voire même moins avec le relatif, au-delà d’une heure à deux heures maximum on ne peut pas vraiment faire des sorties en endurance.

Des sorties à haute intensité, pourquoi pas, ça serait adapté, mais ça veut bien dire si vous faites des sorties extérieures, faites des sorties courtes par intervalles intensifs. Avec des copains pourquoi pas, mais de manière à ce que ce soit structuré.

Prenez garde dès la fin de votre sortie

Prenez garde également à dès la fin de votre sortie, dès la fin de votre sortie, j’insiste – c’est pas 5 ou 10 minutes après –, dès la fin de votre sortie vous vous changez et vous mettez des vêtements chauds et secs et vous vous mettez dans un endroit chaud et sain. Donc, si vous habitez loin ou si c’est pendant le boulot, ça veut dire la voiture chauffage à fond et on se change tout de suite, c’est indispensable.

Pour les avantages physiologiques, il faut aussi se dire : « Est-ce que je ne gagne pas à faire une sortie sur home-trainer si c’est possible, si je n’ai pas de home-trainer si je peux faire une sortie en course à pied, en natation, en ski de fond, pourquoi pas de la musculation. Évidemment, plus vous êtes loin de votre objectif, moins il est grave de changer de séance, voire même de l’annuler.

Si vous êtes à plus de deux ou trois mois de votre objectif, eh bien, sauter une séance, la modifier, la décaler un petit peu ne posera aucun problème. Par contre, vous éviterez tous les inconvénients dont on a parlé tout à l’heure.

« Si je maintiens malgré le froid, je vais développer un mental de champion »

Maintenant, j’aimerais parler d’un point qui me semble hyper important, parce que, vous le savez, je suis préparateur mental, et souvent on se dit : « Bon, c’est vrai que j’ai déjà du mal, de la difficulté à trouver un créneau, donc là je vais m’entraîner dans ce créneau-là parce que je peux pas faire autrement. »

Moi je conseille de vous ramener au conseil que je vous ai donné, home-trainer, course à pied, natation, etc.

Maintenant, souvent l’argument est de dire : « Si je maintiens malgré le froid, je vais développer un mental de champion. » Alors oui et non. Sachez que la première des qualités d’un mental de champion c’est la flexibilité. Savoir s’adapter aux conditions et ne pas être rigide. Entre flexibilité et rigidité, vous devez être plutôt du côté de la flexibilité. Pas totalement flexible, mais plutôt du côté de la flexibilité.

Adaptez-vous sans prendre de risque

Donc quand vous voyez des conditions où il y a un risque, je pense que c’est être intelligent que de se dire : « Je vais m’adapter de meilleure manière sans prendre le risque de devoir m’arrêter pendant dix ou quinze jours parce que je suis tombé malade ou tombé par terre. » Ensuite, est-ce qu’on va développer un mental de champion ? Oui si on fait des courses dans les conditions hivernales. Si votre objectif est dans des conditions hivernales, il est clair que tant sur le plan physiologique, s’adapter au froid, que sur le plan mental, s’adapter à des efforts dans le froid, ça va être important.

Maintenant si vos objectifs principaux sont au printemps ou en été, faire des sorties dans le froid ne présente aucun avantage mental si ce n’est que ça va vous user, vous fatiguer et vous prenez des risques, encore une fois, de tomber malade. Donc là, bien arbitrer cet argument, si ça correspond à un objectif pourquoi pas, sinon, je dirais que c’est du masochisme gratuit juste pour dire : « Voilà, je suis le plus fort. » Mais en réalité, ça ne développe rien d’intéressant ni sur le plan mental ni sur le plan physiologique.

Réfléchissez bien à vos objectifs

Donc, réfléchissez bien à vos objectifs, attention à ceux qui courent après toutes les courses du mois de février jusqu’au mois d’octobre, ce n’est pas ça, des objectifs. Réfléchissez bien à vos objectifs, préparez-vous pour vos objectifs, encore une fois, des objectifs qui vont se trouver au printemps, à l’été, eh bien, l’hiver vous pouvez faire des entraînements courts, plutôt intensifs et si une séance vous la modifiez ou vous la décalez, ça ne pose aucun problème.

Voilà les amis, comme d’habitude si vous avez aimé cette vidéo, cliquez sur « j’aime » et puis partagez-la avec vos amis qui en ont bien besoin. Si vous êtes là pour la première fois, pensez à vous abonner sur la chaîne YouTube qui doit se trouver juste là, le petit bouton à cliquer, sinon en dessous dans la description sur le site, vous avez un lien pour vous abonner. Vous recevrez gratuitement des conseils sur comment optimiser votre entraînement. Je vous dis à très bientôt et maintenant c’est à vous de jouer.

Articles relatifs

Quel entraînement vélo : Intensité ou Capacité ?

Maintenant que la forme est là, voici un moyen simple...

Le fractionné en vélo peut-il être moins épuisant ?

Le fractionné dit « court » ou PMA est un entraînement difficile...

3 raisons de faire des sorties en VTT.

L’article d’aujourd’hui a été écrit par Florent du blog http://pratiquerlevtt.com/,...

Ajouter un commentaire

Theme Settings