Faut-il manger avant de s’entraîner ou le faire à jeun pour être performant ?

Faut-il manger avant de s’entraîner ou le faire à jeun pour être performant ?

Sujet important que j’aborde cette semaine : Faut-il s’entraîner à jeun ou manger avant l’entraînement ? On voit ça tout de suite. 😉




Transcription de la vidéo
:

Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle vidéo de La Meilleure Cyclosportive de votre vie dans laquelle on va parler d’un sujet qui est important, c’est : Faut-il manger avant d’aller s’entraîner, faut-il s’entraîner à jeun ? Souvent, la réponse, on sait pas trop si c’est bénéfique de partir le ventre plein ou il faut partir le ventre vide ou autre chose. On voit ça tout de suite dans cette vidéo.

Mais avant, pensez à vous abonner sur la vidéo YouTube avec le petit onglet qui doit apparaître par là ou dans le lien de la description juste en dessous, vous recevrez en plus un bonus gratuit sur des conseils en nutrition.

Alors, c’est une question qu’on me pose souvent : Faut-il s’entraîner à jeun ou au contraire avoir bien mangé avant d’aller s’entraîner ?

La réponse elle est évidemment encore pleine de nuances, mais dans 90 % des cas, il vaut mieux s’entraîner à jeun.

Pourquoi s’entrainer à jeun?

Pourquoi ? En fait quand on mange, cela mobilise une énergie qui est assez importante. 40 % de notre énergie, de notre métabolisme, est dépensée dans la digestion.

Fatigue digestive

Il y a l’estomac bien sûr, les intestins, le foie, le pancréas, les reins, enfin bref, tous les organes digestifs qui sont mobilisés et d’ailleurs ça crée une fatigue que l’on appelle une fatigue digestive.

Donc, déjà que pour ce niveau de fatigue il est préférable de ne pas avoir tout son système digestif sollicité pendant qu’on s’entraîne. Pour que toute notre énergie soit vraiment consacrée à l’effort musculaire. Mais en plus, quand on mange ça mobilise du sang. Donc tout le sang qui va être dans notre système digestif ne sera pas dans les jambes, ce qui va créer fatigue, essoufflement, difficulté à la résistance lactique.

Soit des troubles digestifs, soit une baisse de rendement

Mais comme on ne sait pas bien aujourd’hui  quelle priorité va donner l’organisme : le sang aux muscles ou le sang à l’estomac.

S’il le donne aux muscles, vous allez avoir des troubles digestifs et s’il le donne à l’estomac vous allez avoir une baisse de rendement.

Donc s’entraîner quand on n’est pas à 100 %, c’est un peu stupide et évidemment courir c’est pareil. Donc il faudrait s’entraîner toujours à jeun, entre guillemets.

Si vous êtes intéressé par l’alimentation et la nutrition des sportifs, soit pour contrôler votre poids, soit pour mieux récupérer et avoir plus d’énergie, j’ai fait une série de vidéos que vous pouvez avoir dans la fiche qui est juste là, dans laquelle vous pouvez vous inscrire gratuitement et avoir différents conseils sur la nutrition.

Qu’est-ce qu’on entend par « à jeun » ?

Il y a être vraiment à jeun depuis la veille donc depuis plus de 12 heures ou être à jeun juste  quelques heures, on dit de manger  3 heures, etc.

Alors c’est quoi le truc machin, je suis perdu, au secours ! « Heu, je crois que le jeune, il pète un plomb. »

Votre digestion va durer en moyenne 3 heures

Alors, il faut savoir que selon ce que vous mangez, votre digestion va durer en moyenne 3 heures, ça peut aller jusqu’à 6 ou 9 heures selon ce que vous mangez.

Si vous mangez un plat préparé avec beaucoup de gras, bœuf en daube ou des choses comme ça, beaucoup d’aliments et un gros repas, vous mélangez des protéines avec féculents, votre digestion peut durer vraiment 7/8 heures sans problème.

entraînement, à jeun, performant, véloSi par contre vous ne mangez que des sucres rapides, souvent, vous savez, les gâteaux sport ou le repas avant une course qui est constitué de céréales, de choses simples avec très peu de gras qui vont être rapidement digérées, c’est 3 heures.

Mais si on vous conseille de manger 3 heures avant une course c’est pour une bonne raison. C’est que si vous mangez des aliments qui se digèrent facilement, au bout de 3 heures vous aurez digéré et vous n’aurez plus rien dans le système digestif. Toute votre énergie et votre afflux sanguin seront consacrés à l’effort musculaire. Vous serez beaucoup plus performant.

Exception pour les séances très intensives

entraînement, à jeun, performant, véloAlors, il y a quand même une exception, entre guillemets. C’est que pour les séances très intensives, alors je ne parle pas de séances intensives de courte durée genre 10 minutes/un quart d’heure, celles-là vous pouvez les faire à jeun même si elles sont très intensives sans problème.

Mais pour les séances intensives qui durent plus de 30 minutes. Je parle bien échauffement, retour au calme compris, eh bien il est préférable d’avoir quelque chose dans l’estomac, mais quelque chose de facile à digérer.

Ce qui est bien c’est de partir quasiment à jeun après 3 heures au repas de 3-4 heures, mais de manger quelque chose en début d’entraînement, faire l’échauffement, boire des boissons énergétiques parce que pour les efforts à haute intensité, si vous… l’organisme a besoin de sucre pour produire un effort de haute intensité.

L’organisme a besoin de sucre

Si vous n’avez pas de sucre l’organisme, soit il ne va pas pouvoir fournir un effort de haute intensité et votre entraînement aura une efficacité moindre, souvenez-vous que quand on s’entraîne à 90 % on se désentraîne, soit le corps va essayer de trouver quand même des calories pour un effort intensif et là, il va les prendre en général dans les muscles ce qui veut dire deux conséquences. Un : Fonte musculaire, deux : Acidose, parce que décomposé à la néo-glycogénèse… « Té ! Là aussi il a du mal, néo…, j’aime bien, mais c’est pas facile à dire. » va décomposer les protéines des muscles en sucres, mais ça va créer une énorme acidité dans l’organisme, plus l’acide lactique, les efforts, etc.

Vous allez quasiment empoisonner votre organisme créant des fatigues, des dérèglements au niveau digestif, au niveau hormonal, etc. Bref, une vraie catastrophe.

Ne vous entraînez pas à jeun sur des efforts de haute intensité, ça vous crame la gueule ! « Ouais, là il a raison le jeune, il est bien ce jeune. »

Voilà les amis, comme d’habitude, si vous avez aimé cette vidéo cliquez sur « j’aime » et partagez-la, sinon laissez-moi dans vos commentaires vos avis ou vos prochaines questions, j’y répondrai avec plaisir et si ce n’est pas encore le cas, pensez à vous abonner soit sur l’une de ces vignettes qui apparaît ici soit dans le lien de la description qui apparaît juste en dessous, vous recevrez en plus un bonus gratuit et chaque semaine la vidéo de La Meilleure Cyclosportive de votre vie. Allez, à vous de jouer.

Articles relatifs

Le petit-déjeuner brûleur de graisse, en moins de 3 minutes

Je comptais vous réserver ce petit-déjeuner secret qui m’a permis...

Quels carburants utilise-t-on en vélo ?

Glucides, lipides, sucres lents, sucres rapides, glycogènes, protéines… Au secours...

Alimentation : 5 habitudes pour ne pas prendre 5 kilos sur votre vélo cet hiver

La période hivernale est propice à la prise de poids....

Commentaires (2)

Bonjour,

Moi qui essaie les vrais jeunes en ce moment, je dois dire que j’espérais que tu parles véritablement de l’état de jeune et de cyclisme. Parler de jeune pour dire ne plus rien avoir dans l’estomac, c’est un peu rapide. Mais c’est important de rappeler de ne pas sortir avec le ventre plein (sauf si on aime bien vomir…).

En écrivant ce commentaire, je viens de tomber sur ton article sur le jeune intermittent : https://lameilleurecyclosportivedevotrevie.com/jeun-intermittent-cyclistes/. Avec toute l’expérience que tu acquises, tu penses toujours que le jeune intermittent est intéressant pour le vélo ?
Aussi, j’ai entendu que le jeune sec est plus facile à tenir et plus intéressant (cf Thierry Casasnovas). Si tu as déjà essayé, tu en penses quoi ?

Merci pour tous tes conseils !

Merci pour ton article, simple mais interessant, au plaisir de lire les suivants!

Ajouter un commentaire

Theme Settings